AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 「Kiss From A Rose. | ANTON | Public averti」

Aller en bas 
AuteurMessage
Seth

avatar

Messages : 219
Age : 20
Puf : Chunsa.
Célibataire ? : Non.
Espèce ? : Originel | Ex-Humain.

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: 「Kiss From A Rose. | ANTON | Public averti」   Jeu 2 Juin - 19:15



KISS FROM A ROSE.
| ANTON |


<< Dans l'absolu de l'éternité, j'aime la notion de notre passion : Toujours ou Jamais. >>

    Cela trottait dans son esprit depuis peut être une semaine. Il yavait songé la première fois alors qu'il était accoudé à la fenêtre, observant la pluie qui s'écrasait contre la vitre, larmes cherchant à l'atteindre. Insensible aux douleurs du ciel, il avait laissé son esprit vagabonder vers un point de sa vie auquel il revenait inlassablement : Anton Kasabov, ce nom tracé en encre qui maculait son cerveau, tache immense, qui grandissait, prenait d el'importance, l'imprimerie du nom sautant à ses yeux à chaque fois qu'il avait l'imprudence de fermer les paupières.

    Il fallait mettre les choses au point, c'est ce qui revenait. La situation, instable, funambule horrifié, devait être éclaircie avant de lui échapper, ruban de soie entre ses doigts froids. Le mince filet de tissu ne devait pas devenir un serpent, un reptile noirâtre qui planterait ses crochets dans sa chair, y puisant un sang maudit.

    Lui, constata t'il. Lui devait faire le premier pas, déclarer. C'était à lui que revenait ce rôle, car il était l'insensible devenu émotionnel, car il était celui qui avait été transformé, de serpent à ruban. Aussi, le front posé contre la fenêtre froide, fermant avec lassitude les paupières, dans la position pensive de l'amant qui attends le retour, avait il pris cette décision, alors qu'une minuscule goutelette de pluie s'accrochait à la vitre, à l'extérieur, au coin de sa paupière. Elle tomba ensuite, emportée par la gravité, bulle de pureté, qui laissa une trace humide sur sa joue.

    L'incertitude l'avait empli alors qu'il se rapprochait de l'autre homme, avec la sensation que ses sentiments se lisaient sur son visage, comme imprimés sur sa face. Il s'était penché vers l'homme endormi dans le jardin, et l'avait réveillé. En le chatouillant avec un brin d'herbe. Un peu de folie ne faisait jamais de mal.

    Sa proposition avait volé dans les airs. Inconsciemment, il improvisait au fur et à mesure, à l'aveuglette, funambule lui même, aveuglé par ce ruban devant ses yeux. Où ses pas le méneraient ils ?

    Dans le vide. Mais il marcherait encore dans les airs.

    Etrangement, le Russe avait accepté. Les méandres de son esprit tortueux restaient un mystére. Et alors qu'il marchait sur le rebord de l'autoroute, d'un pas rapide et nerveux, il y pensait encore, ses yeux furetant dans le paysage.

    -Je ne croyais pas que tu accepterais, lâcha t'il, adressant un regard à l'homme, derrière lui.

    Curieusement, sa vue le remplissait d'une vague d'anxiété et de plaisir. Jamais l'Akuma ne pourrait se lasser de la vue du Russe, sa beauté sombre et sobre, ses yeux verts. Il sourit. Avant de se détourner.

    A travers champs, encore, il se repérait, parfaitement. Jetant un regard à un champ de tournesols, Seth le longea, cherchant d'autres fleurs. Il savait que, caché en pleine nature, l'endroit n'avait pu être détruit. Il durerait, encore et toujours dans le temps, sanctuaire de son coma.

    Les ronces, qui sortaient du sol. Quelques pans de mur grotesques étaient entourés de vigilants arbres morts, le lierre rongeait la pierre. Effleurant du bout des doigts une colonne, L'Originel se figea, plissant les yeux. Là.

    Le dôme détruit se dressait, éventré, laissant échapper ses fleurs tentatrices. Lui aussi envahit par le lierre, il semblait encore l'appeler, après tout ce temps. Quelques instants, le démon observa les ruines, pris d'une étrange nostalgie. Pourtant, il se détacha de la colonne, et se dirigea d'un pas trébuchant vers l'intérieur, assailli par les fleurs.

    La porte avait depuis longtemps défoncée, laissant une entrée béante. Seth fut bientôt attaqué par le parfum, discret, des roses, alors qu'il entrait dans son domaine, envahi depuis longtemps par de florales propriétaires.

    Elles poussaient un peu partout, prenant la place qu'il leur fallaient, arborant des couleurs différentes. L'ambiance avait gardé une certaine moiteur de chambre à coucher, alors qu'il avancait, quelques fleurs l'effleurant de leurs pétales, avec une sorte de doux respect. Leurs épines n'existaient plus, à l'instant. Le maître des lieux avançait, assailli par les souvenirs, comme se dirigeant vers la potence. Droit et pourtant faible, il tournait les yeux vers les fleurs, les observant de son regard limpide.

    Ici. La table de marbre était là, froide, encombrée par le lierre. Là, il s'était endormi, là, il avait passé des années, caressé par de vigilantes roses. Leurs descendantes étaient toujours là, encerclant le meuble.

    Seth eut un long frisson, avant de se retourner vers Anton. Il lui adressa un regard qu'il ne lui avait jamais montré. Un regard brillant, triste, et pourtant doucement réconforté d'être là, dans cet endroit qu'il conaissait, pour confesser le crime de son coeur.

    Il tendit sa main vers l'une des fleurs, enserrant ses douces pétales de ses doigts. La touchant comme l'on rassure un confident, il parla, alors, d'une voix douce et voilée, intime :

    -Une rose de couleur lavande. Elles représentent le coup de foudre.

    Il la lâcha, délicatement. La mélodie de son coeur résonnait dans les airs, faisant frissonner les fleurs et lui même. Seth tendit la main vers une nouvelle fleur, inlassable, la caressant du bout des doigts :

    -La rose bleue. Mystére, tentative d'atteinte vers l'impossible.

    Il la chercha, quelques instants. Enfin, elle fut entre ses doigts, douce, timide. L'Originel commenta, imperturbable :

    -Blanche. Innocence. Ou le coeur qui ne sait pas aimer, qui ignore l'amour.

    Inconsciemment, les doigts de son autre main remontèrent jusqu'à sa poitrine. L'Akuma ferma brièvement les yeux, une légère douleur perçant, avant de poursuivre :

    -Rose rouge, passion. Elle est entremêlée avec la jaune, la jalousie, l'infidélité.

    Sa respiration coupait les airs. Seth la saisit, fermement, comme agressif, et pourtant plein de délicatesse. Il montra son visage au Russe, avec l'impression de jouer une étrange comédie :

    -La rose noire. Un amour perdurant jusqu'à la mort. Sinistre, et pourtant si prisée.

    Et elle trônait là. Presque au centre de son attention, excentrique, elle tentait déjà de le toucher, réclamant son attention. Seth la saisit, avec légéreté, comme un animal qu'il ne conaissait que trop bien, comparant son touché au satin de son ruban.

    -La rose rose. Amour réel, mais empreint de réserve, car il a du mal à s'exprimer, timidité et peur aidant.

    Il la lâcha, à regret, puisant une certaine force entre ses pétales. Se tournant enfin vers Anton, il s'assit sur la table, tendant sa main vers lui, invite silencieuse.

    -Les plus belles roses sont celles que l'ont peint soi même, déclara t'il d'une voix douce. - Quelle serait ta préfèrée ?

    Quelques délicieuses banalités, pour le préparer. Seth adressa un regard au dehors, au ciel récemment calmé. Le ciel gris/bleu laissait s'épanouir le plus beau ruban qui soit, celui qui inspirait sa fleur.

    Sa rose était d'Arc En Ciel, car il ressentait tout ces sentiments, et qu'à présent il voulait tâcher les feuilles chiffonées de ses pétales. Les peindre de ses émotions, et les lui montrer, à lui.

    Car il était le seul à pouvoir recevoir les tentatives de son art, le seul à pouvoir détacher le ruban, le seul à pouvoir l'endormir. Le seul à pouvoir respirer le parfum de sa rose.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Seth. le Mar 7 Juin - 17:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lestat
Admin
avatar

Messages : 221
Age : 24
Puf : Daichi
Célibataire ? : Non et Renon
Espèce ? : Akuma | Akuma

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: 「Kiss From A Rose. | ANTON | Public averti」   Jeu 2 Juin - 22:16

    Seth paraissait presque mélancolique depuis quelques jours, je ne savais pas du tout ce qui lui prenait. De mon côté je gardais un esprit assez claire, peut-être un peu trop distant à certain moment alors que lui ne cherchait que le contact. J'aurais voulus lui dire pardon, mais il déteste quand quelqu'un demande le pardon donc je me tais et le poids de la culpabilité me pèse de plus en plus. Je ne sais si la situation s'est amélioré ou empiré, il y avait bien sur les extras comme s'embrasser, dormir ensemble, se contempler plus longuement mais est-ce que les sentiments suivaient ?

    J'avais la forte impression d'être à la traine, mon esprit avait beaucoup plus de mal à assimiler. Pourtant je ne cherche que à faire son bonheur, le comblé de mon amour mais il y avait comme une hésitation, une incertitude qui planait au-dessus de nous. J'allais souvent m'entrainer, tout les soirs ou presque je m'en vais revenant dé fois bien amoché ... je ne sais si c'est une vie qui lui convient, je suis assez spéciale même s'il nie toujours le contraire en me disant des choses plus que touchante. C'est assez compliquer.

    Un jour que je profitais du soleil coucher dans l'herbe, il me réveilla avec un brin d'herbe, je souriais affreusement trop et il me demanda quelque chose un peu brouillon dans un sens et mystérieux. Je ne pouvais que accepter lui qui éveil ma curiosité à chaque instant. Je pourrais le suivre jusqu'au bout du monde aveuglement sans dire mot.

    Alors que je flâne à quelque pas derrière lui regardant de droit à gauche n'aillant pas eu le temps de m'habituer à ce nouveau paysage, à la ville et de ses environs. Il avait l'air sur les nerfs, je ne comprend pas la cause. Il lâche assez soudainement une phrase, je souris de biais croisant le regard de Seth. Ma voix s'élève assez basse.

    - Pourquoi aurais-je refusé ? Ça à l'air de te tenir à cœur en plus ...

    Je pince mes lèvres légèrement alors qu'il me contemple toujours avec cette lueur particulière qui lui est propre comme s'il voyait en moi des choses que je ne savais pas moi même, assez déstabilisant.

    On traverse des champs, coupant à travers rejoignant des fois des chemins qui serpentaient. Je me demande où il n’emmène comme cela ? Même si je lui fais confiance, je commence à être sceptique sur l'endroit. Un faible odeur de fleur planait dans l'air, quelques vieux murs sortait de sous terre accablé sous le lierre. Je contemple l'endroit qui nous intimais un silence religieux comme si le temps s'est arrêter. Seth s'arrête d'un coup, je viens derrière lui à quelques centimètres mes yeux se braquant directement sur le dôme éventré ... me dite pas que c'est la roseraie ?

    Je reste clouer sur place alors que après un long moment de contemplation silencieuse Seth s'y dirige. Je le suis un peu décontenancer, pourquoi m'a-t-il emmené ici ? Je me sentais un peu ridicule dans pareil endroit. L'odeur emplissait l'endroit douce, suave et réconfortante. Je m'arrête au pas de la porte contemplant Seth y rentré comme si cette endroit lui appartenait, c'était le maitre de maison. Je l'observe dans son élément le trouvant vraiment beau, comme le fantôme de se dôme. J'hésite a rentré, de peur de casser la magie car je ne suis vraiment pas fait pour tant de douceur et de romantisme. J'ai toujours vécus dans le gris, dans le rouge, le brun, un environnement agressif alors que Seth même si prisonnier s'est épanouis dans un doux cocon.

    Les fleurs paraissait s'écarter puis se retourner à son passage essayant de le toucher. Je m'avance marchant dans ses pas silencieusement, je tourne la tête un peu dans tout les sens observant le dôme surplombé d'un ciel gris, menaçant le domaine d'une futur pluie. Le maitre des lieux, Seth, marche droit vers un point précis absorbé dans ses souvenirs. Les roses frôles mes cuisses comme pour m'accueillir tendrement, ne cherchant pas du tout l'affrontement mais plutôt la douceur cacher au fond des hommes qui pourraient venir ici.

    On arrive enfin près d'une pierre d'un magnifique marbre, d'un style de renaissance, gravé finement. J'en déduis que c'était le lit de Seth pendant des années. C'est tout simplement un endroit à couper le souffle pourtant les peurs de Seth vienne bien de cet endroit même magnifique qu'il soit. Je contemple la pierre le voyant parfaitement endormis, se peau blanche et douce frôlé par les roses, possessives de son trophée. Seth se retourne vers moi, son regard me serre le cœur subitement. Un regard si humain, remplis de souvenirs brumeux ... Je n'avais qu'une pensée c'est de le prendre dans mes bras mais je reste figé sur place contemplant ses yeux magnifiques.

    Il prend une rose violette entre ses mains, je pensais qu'il allait l'arracher mais il la caresse simplement. Je sens mon cœur s'emballer légèrement, sa voix s'élevant basse et intime, très intime ... Je l'écoute le contemplant silencieusement, d'une fascination muette qui se reflète à moitié dans mes prunelles verte émeraude.

    Je suis ses mouvements sans ciller, son cœur se manifestant enfin. Étrangement je me sens un peu tendus alors qu'il prend en main une rose Bleu, ma main s'élève un peu mais je la laisse retomber mollement me sentant quelque peu gêner. Il cherche une rose Blanche qu'il prend comme un bijou précieux. Enfaite j'étais entouré de millier de ses Amantes, je baisse légèrement mon visage frôlant de mes doigts quelques roses voyant du coin de l’œil le geste de Seth. Je ravale ma salive difficilement alors que mon cœur bat toujours aussi vite. Sa voix présente la rose Rouge et Jaune avec un peu de révolte mais rien ne transparait. Il lève ses yeux sur moi, je frissonne quelque peu alors qu'il me présente la rose Noir. Il regarde la rose Rose avec un tout autre regard, avec beaucoup plus de tendresse et protecteur envers elle. j'en déduis que la signification de cette rose doit me faire passer un certain message.

    Je relève le visage croisant son regard, il s'assoit sur la pierre puis me tends sa main, invitation silencieuse et désireuse. Dans un sursaut de conscience je me sens assez seul au milieu de ses Amantes un peu trop collante à mon goût. Je ravale les quelques pas qui me sépare de lui , glissant ma main dans la sienne, me peau retrouvant avec un frisson de plaisir le contact de sa peau. Je reste tout de même debout en face de lui. Sa voix douce s'élève me demandant ma rose préféré. Je me pince légèrement les lèvres hésitant de parler, dévoiler ma voix toujours décalé avec cet endroit.

    - Je dirais la bleue ...
    avouais-je dans un simple souffle.

    Il parait chercher à faire quelque chose , mais je n'ai pas encore mis le doigt dessus. Mon esprit était brouillé, il a véritablement réussis à faire un black out dans mon esprit. Ma main se resserre inconsciemment dans sa main, je n'ai pas l'habitude d'avoir l'esprit si vide en quelque sort. Je le contemple silencieusement, un regard particulièrement tendre et affectueux. Ma vois un peu plus assuré s'élève à nouveau.

    - Est-ce que ... je peux te demande pourquoi m'as-tu emmené jusqu'ici ?

    Je redoute quelque peu la réponse, un endroit si particulier ne peut que annoncer quelque chose de particulier ... Un vent balaya le dôme et fit frémir les roses annonçant l'averse qui s'approche. Je voulais le supplier de me le dire car je sentais facilement l'anxiété m'envahir à cette instant. Ce n'est pas mon genre de perdre mon sang froid mais quand il s'agit de moi et Seth je ne peux plus rester de marbre, plus comme avant.



[ Petite dédicace à ma tendre Amante.]

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Lestat
« I live in the darkness… but I yearn for the light. »


Dernière édition par Lestat le Ven 3 Juin - 21:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Seth

avatar

Messages : 219
Age : 20
Puf : Chunsa.
Célibataire ? : Non.
Espèce ? : Originel | Ex-Humain.

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: 「Kiss From A Rose. | ANTON | Public averti」   Jeu 2 Juin - 23:27

    Enfin, sa main se glissa dans la sienne. Seth inspira, avec brutalité, fermant les yeux brièvement. Aussi incertain que l'homme face à lui, il se demandait comment déclarer une chose si gênante, si contradictoire pour lui. Ses prunelles pensives se posèrent sur Anton. Sa poigne frémit doucement, autour de la main du Russe, alors qu'il passait une langue inconsciente sur ses lèvres. Ses jambes battaient dans les airs, trop courtes pour atteindre le sol. Sans qu'il n'y prête guère d'attention, ses bottes, trop grandes pour lui,s'évadèrent et tombèrent au sol dans un bruit sourd. Magie magie.

    L'air sentait la pluie, la lourde humidité. L'Originel avait le contrat de l'ex humain, qui pesait, dans l'une des poches de sa veste. Il l'avait emmené sans vraiment s'en rendre compte, sorte de mesure de précaution.

    La bleue. Un fin sourire perça sur les lèvres de l'Akuma, alors qu'il saisissait la fine tige, dirigeant son attention vers la fleur bleu sombre. Elle embaumait, soudainement, ses pétales s'ouvrant un peu plus. Les roses sont des tentatrices, mais elles ne l'avaient pas retenu infiniment. Aujourd'hui, encore, elles auraient bien voulu le garder, pour il ne savait quelle étrange raison. Il ne serait jamais resté. Là n'était plus l'endroit où il devait être.

    Anton était dans son domaine. L'endroit d'où il venait, son berceau parfumé, sa chambre d'enfants. Le marbre, sous lui, avait toujours le même froid mordant, alors que ses doigts glissaient sur la peau de l'ex humain, caressant sa main. La voix du Russe retentit, à nouveau. L'originel frissona. Son regard tomba sur le sol, parsemé de fleurs fânées. Une première goutte d'eau tomba sur sa joue, larme factice. Il l'essuya du bout des doigts, avant de murmurer :

    -Bien entendu, que tu peux demander...

    Sa main se resserra doucement autour de celle de l'autre, alors qu'il fixait toujours le sol. Il avait décidé de faire cela. D'avouer ce sentiment, de le donner à Anton, avec une sorte de pureté, celle d'un coeur qui éprouvait pour la première fois cette chose. Pourtant, la difficulté, la peur, tout était là pour le bailloner, le laisser dans un silence d'enfant de placard.

    Pourtant, la situation ne pouvait plus durer, plus s'étaler en longueur. L'incertitude n'était qu'un brouillard froid, qui les envelloperaient s'ils n'éclaircicaient pas la situation. Si lui, de toute sa hauteur d'Originel, n'acceptait pas de dégringoler les marches de ce haut escalier à toute allure, la tête la première, dévoilant cette étrange chose qui avait grandit en lui et avait fini par l'envahir, maladie obssesionnelle.

    Il était temps de répondre. Seth passa une main dans ses cheveux, les dégageant de son visage. Il adressa un furtif regard à Anton, indécis. Comme faire un plongeon, du haut d'un précipice, pour tomber dans une mer de roses griffues. Emportant avec soi un ruban de soie, intact parmi les pétales.

    Peut être, un peu de blabla...

    -Ces derniers temps, j'ai beaucoup réfléchit. Une sorte de bilan, pour trouver ce qui se passait, le comprendre, et l'accepter. Ce n'est pas facile, surtout dans mon cas.

    Ses doigts rampèrent jusqu'à son front. Il masqua ses yeux, quelques instants, sa respiration claquant, quelque peu saccadée, dans les airs. Il se demanda, quelques instants, s'il n'avait jamais été si anxieux. La réponse pointa le bout de son nez moqueur : non, c'était bel et bien la première fois.

    Le ridicule, aussi. L'impression de parler dans une langue étrangère, incongrue, l'attente intolèrable jusqu'à la réaction, enfin. Etrangement, il avait prévu tout ce qui pouvait se passer de gravissime avant même d'avoir lâcher ces mots, qui, en soi, étaient d'une simplicité alarmante.

    La main de l'autre homme, toujours, dans la sienne. Il s'y raccrocha, prévoyant les futures réactions du Russe seulement avec cette paume.

    Le parfum des roses l'encerclait. Elles attendaient, elles aussi, sa lourde confidence, leurs pétales rassurantes effleurant sa peau. Elles étaient toutes un peu comme des soeurs, amassées autour de lui, le pressant, d'enfin, tomber dans ce précipice.

    Et s'il fallait sauter, il le ferait grâcieusement, sa main dans la sienne, et lui dirait, enfin, d'une voix parfaitement audible :

    -Je t'aime. C'est ce que j'ai compris. Et ça finit par ne plus faire mal.

    Son regard brillait d'une lueur rare, et pourtant il fermait les yeux, brutalement, sa respiration se coupant, presque recroquevillé contre lui même, attendant la foudre.

    Seule la pluie le trempa doucement, tiède, telles des larmes de détresse, et de joie. Il l'avait fait. Maintenant, il appréhendait.

    Il avait tout avoué, tout déballé, et à présent il attendait, submergé par cet étrange sentiment qu'il avait cité plus tôt. Ce sentiment qui le rendait si entier.


Dernière édition par Seth. le Dim 5 Juin - 20:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lestat
Admin
avatar

Messages : 221
Age : 24
Puf : Daichi
Célibataire ? : Non et Renon
Espèce ? : Akuma | Akuma

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: 「Kiss From A Rose. | ANTON | Public averti」   Ven 3 Juin - 23:46

    Je parcoure son visage de mes prunelles recherchant une quelconque piste qui m'enverrait vers un chemin pour comprendre ses intentions mais rien ... rien ne reflétait à pars notre contemplation commune quelque peu indécis, brumeux et nous posant silencieusement plusieurs questions que l'autre pourrait surement y répondre mais l'hésitation pèse comme toujours. Ses prunelles songeuses se pose sur moi, je me fige sentant sa poigne frémir sous mes doigts. Je retiens ma respiration depuis un moment avec la peur de briser une quelconque chose dans un endroit si fragile.

    Je passe une main hésitante dans mes cheveux n'osant plus bouger, alors que ma main est prisonnière entre ses doigts. Je frémis en même temps que le temps qui s’effrite, allait-il pleuvoir quand il va avouer ce qui lui pèse sur le cœur ? Mauvais présage, romantisme douteux ... Je ne sais pas, je n'arrive décemment plus à rassembler mon esprit qui s'éparpille comme les roses dans se dôme.

    Pour une fois je laisse les commandes à Seth, bizarrement le plus fort dans le couple est moi, arrivant facilement à m'opposer à l'Originel ... Chose absurde car lui est le plus puissant de nous deux mais la nature ne dicte pas les choses suivant les caprices des humains. Mon regard fuit un instant pourtant il s'arrête à nouveau sur les lèvres de Seth qui sourit. Je tente toujours d'avoir l'impossible, d'attraper l'impossible qui m'est possible seulement dans ma faible mesure d'ex humain.

    Je baisse les yeux sur nos mains jointent, je me sens toujours pas dans mon élément. Un ex soldat, ex tueur qui à vécus dans la violence, vu les choses les plus horrible fait par l'homme qui devient démon sans conscience une arme de feu entre les mains. Un être remplis de froideur et aux mains couvertes de sang se retrouvant dans un tel endroit ... c'est comme inviter le diable dans une église. Je ne sais pas si Seth perçois mon trouble ou pas mais cela me compresse légèrement ma cage thoracique.

    Je sens ses doigts parcourir ma peau, ma peau frémis légèrement alors que je lève simplement mes yeux sur son visage. Je me mords ma lèvres inférieurs légèrement voyant une larme perlé sur sa joue mais cela ne le gène pas plus que cela ... une fausse alerte. J'entends son murmure qui est rejoint par sa main qui resserre. Mon cœur s'emballe doucement comme aillant enfin percuter l’aveu qu'il va faire. Je me crispe légèrement, allait-il me dire les mots qui dissiperait toute notre incertitude ? Mon visage reste fermer même si dans mon esprit c'est un tourbillon de chose qui se mélange et qui s'entre choque.

    Je suis obnubiler par les sons qui peuvent passer ses lèvres, anxieux tout en étant pressé qu'il parle enfin. Qu'il efface le nuage qui pèse sur nous depuis quelques semaines, qui donnait à l'atmosphère quelque chose de froid et distant sans le vouloir. Même si je me demande pourquoi sa doit-être lui qui devrait avouer ses sentiments ? Encore un nouveau point à éclairé, tellement de chose à comprendre ... Car de mon côté je dois aussi éclairais le chemin, sinon je cours droit vers le murs. Si je n'y réfléchit pas assez, si je met pas les choses au clair dans mon esprit, la machine va s'emballer. Lui doit dégringoler l'escalier, moi je dois me prendre purement un mur. Cette maladie incurable qui s'est implanter dans mon cœur et qui le ronge chaque jour, ne m'était jusqu'à présent inconnus.

    Je suis fixé sur un point alors que Seth est toujours indécis, j'effleure la pierre du bout des doigts .. froide ... désagréable comme la mort. Seth prend la parole à nouveaux comblant le silence. Un bilan ? Je plisse les yeux réfléchissant ... J'ai passer beaucoup de temps à réfléchir aussi, à tenter de trouver un sens à la chose mais tout me ramenait à la réalité, une bonne chose pour moi qui est assez terre à terre. Mais je ne dis rien attendant la suite. Inconsciemment mes doigts viennent frôler sa peau, puis la caressé lentement.

    J'observe ses geste trahissant une anxiété que je ressens à travers sa peau, je frémis doucement fermant un instant les yeux trouvant que la chose devient long, trop long. Je dois prendre sur mon malin patience pour éviter d'avoir une pulsion qui refermerait ma main sur la sienne avec un peu trop de force. Je le fixe d'un regard brillant, aillant la seule envie qu'il brise enfin se lourd silence ... libère nous !

    Mais en même temps je comprend tout à fais que ces sentiments sont nouveaux pour lui, que c'est difficile de l'avouer, de se le dire vraiment en face et encore plus devant quelqu'un. Mais il ne doit pas douter de moi, je dirais oui pour tout. Si je devrais sauter pour lui, je dirais simplement oui avec plaisir car je l'aime, je l'aime énormément. Mes doigts se resserre alors que je sens une vague de chaleur envahir mon corps, c'est la première fois que je me le dis sans hésité, avec une détermination à faire franchir tout les esprits faibles.

    Je le sens faire le pas pour s'élancer dans le vide, je le fixe entendant enfin sa voix, ces mots que j'attendais depuis maintenant un moment. Un sourire fend mon visage, alors que je reprend ma respiration et mon cœur s'en donne à cœur joie dans ma poitrine. J’eus à peine le temps de voir son regard brillant, je soupir les yeux d'une rare couleur claire.

    Comme je présageais, la pluie fine vient s’abattre sur la ville et ses environs. J'accueille avec plaisir les gouttes fines, rafraichissante et revigorante. Mon corps frémis alors que je contemple Seth qui avait l'air d’appréhendé ma réaction, comment pouvait-il appréhende ? Je ne l'ai jamais repoussé. Un bonheur indescriptible m'envahis, je suis vraiment heureux qu'il se soit ouvert le premier. Je resserre ma main sur la sienne la portant à mes lèvres déposant à peine mes lèvres sur le dos de sa main. Je souris infiniment heureux presque euphorique comme un jeune homme découvrant pour la première fois l'amour, ne suis-je pas ce jeune homme ? Une rose qui peut s'épanouir enfin ... je trouve l'image un peu trop romantique à mon gout.

    - Tout deviens bien claire à présent.

    Je souris fermant les yeux un instant ressassant les deux mots qu'il a prononcé dans mon esprit. Je me sens fière dans un sens, fière de l'avoir fait revivre, fière d'avoir réussis à conquérir son cœur. L'éternité me paraissait lointain, je ne m'en souciais pas mais maintenant tout prend une nouvelle dimension avec lui dans ma vie ... Je temps ma main libre vers son visage le caressant avec douceur puis mon doigt vient sous son menton pour le relevé me laissant contempler pleinement ses prunelles. Je me penche sur lui effleurant ses lèvres avec les miennes, comme pour gravé les mots que j'allais enfin lui dire aussi.

    - C'est vrai que j'ai longtemps était indécis, mais à présent je peux te répondre sans hésiter que je t'aime aussi.

    Je souris légèrement avant de l'embrasser ne pouvant plus me retenir, assez brusquement tout en restant dans la limite de la passion et non pas de la contrainte. Je l'aime vraiment, je constate enfin que je ne peux que l'aimais et cela sans limite. Le baiser devient vite brulant refoulant plusieurs jours de frustration. Je l'embrasse comme je n'aurais pu l'imaginer avant, aimant particulièrement jouer avec sa langue avec la mienne. Je ferme les yeux alors que mes mains se posent sur ses cuisses, elles remontent impétueuse laissant quelques doigts s'infiltrer sous le haut de Seth touchant sa peau. Je frissonne alors que nous sommes déjà trempé, je me détache un peu ne voulant pas y aller trop fort non plus. Je reprend mon souffle regardant Seth d'un œil flambant. Une de mes mains s'aventure un peu plus sous son haut, le faisant frémir. Je me penche à son oreilles respirant son odeur en passant, ma voix qui s'échoue au creux de son oreille.

    - Моё сердце сгорает от любви, Moï kotik. Je souris l'embrassant dans le cou. Ce qui veut dire en gros Mon cœur brûle d'amour.

    L'autre mot il le connaissait très bien. Allons-nous aller jusqu'au bout ? Je ne sais pas, je ne suis pas vraiment douer et je ne l'ai fais qu'une fois ... En tout cas je sentais le désir monter en moi comme une vague de chaleur.

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Lestat
« I live in the darkness… but I yearn for the light. »
Revenir en haut Aller en bas
Seth

avatar

Messages : 219
Age : 20
Puf : Chunsa.
Célibataire ? : Non.
Espèce ? : Originel | Ex-Humain.

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: 「Kiss From A Rose. | ANTON | Public averti」   Sam 4 Juin - 15:33

    La pluie tambourinait, à présent, diluvienne, s'infiltrant par les multiples failles du toit rond. Seth se faisait doucement trempé, statique, son visage baissé, caché. Les roses ployaient sous les gouttes. L'une d'entre elles s'écrasa sur sa joue, à nouveau, aimant décidèment cette partie de son visage. Sa main, sans mouvement, semblait attendre. Tout son corps n'était qu'attente.

    Brutalement, la pression se resserra sur sa paume. Il frémit, lentement, comme un serpent que l'on agace d'une flammèche. Ses prunelles remontèrent dans les airs, toutes aussi peu rapides, et se posèrent sur sa main, alors qu'il sentait le furtif baiser qui s'y apposait. Il battit des cils, avant qu'un petit sourire un peu craintif ne lui fendes le visage.

    Sa voix. L'Originel redressa brutalement son visage, le contemplant avec frénésie, passion, cherchant le sens caché derrière les paroles énigmatiques qui avaient perçé dans les airs. Les yeux verts étaient fermés : les miroirs des pensées d'Anton lui restaient impénétrables.

    Le bruit de la pluie, rythmique, cristallin, la mélodie des gouttes qui tombaient un peu partout. Elles n'étaient étrangement pas si glacées. Du moins, elles ne lui semblaient pas froides. Son visage, qui s'était à nouveau affaissé, fut redressé. Cette fois, ils les voyaient, ces iris vertes. Il plongea dedans, mais elles étaient bien trop occuper à observer ses propres orbites laiteuses pour lui dévoiler un quelconque message, indice.

    Anton se pencha, imposant, son parfum tentateur, plus impressionant encore que celui des roses, s'infiltrant dans son esprit. Seth entrouvrit les lèvres : il reçut un baiser léger, un effleurement, plein de goût.

    Là. Des mots se heurtaient contre ses lèvres, la voix du Russe s'immiscant en lui, résonnant, répétant, parlant encore, annonçant. L'Originel battit des paupières, avant qu'un long frisson ne remonte le long de sa colonne vertébrale, et que son corps statique ne se délie pleinement. Il avança sa tête, sans pouvoir répondre à l'ex humain, qui avait brusquement saisit ses lèvres. Un sourire se dessinant sur ses lèvres, il ressentit le manque qui les avaient habité tout deux, pendant seulement quelques jours. Le manque de contact, le manque de parole. Tout était à présent -presque- comblé.

    "Je t'aime aussi." Et plus encore, ce baiser rbûlant de désir restreint l'exprimait, alors que l'une des mains de l'Originel se glissait sur la nuque de l'autre, pour le rapprocher -plus, encore, toujours plus contre lui.

    Un long frisson, agréable, tortueux, alors que des mains remontaient sur ses cuisses. Une poussée d'adrénaline assez sournoise, des yeux qui se fermaient, un peu timidement, pour tenter de contenir la lueur teintée de luxure qui les habitaient.

    Ils se détachaient. L'Originel rouvrit les yeux, sentant le regard pesant et enflammé qui tombait sur lui. Ses iris claires, elles même, n'avaient jamais semblé si embrasées. A nouveau, la main s'immisca sur son torse, chatouilleuse, un peu plus haut. Un frisson le prit. La respiration d'Anton claquait contre sa peau, alors que sa voix résonnait contre son oreille. Un sourire un peu mutin se dessina sur les lèvres de l'Akuma, alors qu'il contemplait l'autre homme.

    Il resta quelques secondes en silence, réfléchissant à une fort intelligente réplique, qui claquerait dans les airs de sa philosophie particulièrement couturée. Hélas, se fut une sorte de réflexe qui sortit de ses lèvres, dû à cette histoire de félidé qui lui montait quelque peu au cerveau :

    -Miaou. Si tu parles Russe, moi je vais parler chat. Niah.

    L'amour rendait il puéril ? Peut être, alors qu'il tirait la langue à l'autre homme, avec une délicieuse mesquinerie. Pourtant, l'Akuma recouvra son sérieux, l'ombre d'un sourire maculant nanmoins enore son visage pointu. Retirant doucement son emprise sur la main de l'autre, il déplaca sa paume, la faisant remonter sur le fin poignet, puis sur le bras, serpent lent et précautionneux. Quelques secondes à tâter avec une sorte d'amusement les muscles, avant de dériver sur le visage, où il passa un long doigt pâle sur les lèvres fines. En traçant le contour, il fit échouer la main sur la nuque, sentant la pomme d'Adam qui roulait sous ses doigts. Néanmoins, il continuait son périple. Débarassant d'un encombrant bouton le haut d'Anton, il dériva finalement jusqu'à sa destiation finale, qui palpita sous ses doigts. Sa mélodie résonnait, rythmique. Un lent sourire prit place sur son visage, alors qu'il déclarait, d'un ton léger :

    -Je crois qu'il y'a un chaton dans ta poitrine, regarde comme il ronronne.

    Sa paume se posa à plat, proche de la peau, mais pas contre. Profitant de l'ouverture qu'il avait pratiqué, l'Originel se fraya un chemin sur la peau du torse, avant que sa main ne s'appose finalement tout contre la peau pêche, au plus près de l'organe. Le sien, lui même, battait avec régularité. Etrangement, cependant, il ressentait cette envie de sentir le coeur de l'autre sous ses doigts, non pas pour le plaisir malsain de savoir pouvoir l'arracher à tout instant, mais pour protéger sa mélodie.

    Une vague de chaleur s'était emparée de son corps, et la pluie ne le refroidissait même pas, constata t'il, en éxecutant une moue. Penchant la tête sur le côté, il ferma les yeux, avec cet air paresseux et lascif, presque félin, qu'on les recluses.

    -Tu es vraiment bouillant, fit il remarquer, taquin, sans méchanceté.

    Juste pour le faire craquer.
Revenir en haut Aller en bas
Lestat
Admin
avatar

Messages : 221
Age : 24
Puf : Daichi
Célibataire ? : Non et Renon
Espèce ? : Akuma | Akuma

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: 「Kiss From A Rose. | ANTON | Public averti」   Sam 4 Juin - 18:30

    L'hésitation, l'indécision tout s'envola loin de nous, le doute était levé ... On peut, en quelque sorte, pouvoir enfin vivre à présent et on sent tout de suite la différence. Son contact m'avais manqué encore plus ses derniers jours. Une obsession qui s'était installer sournoisement, l'aimant de plus en plus sans m'en rendre compte. Il a accaparé mes pensées, mon cœur et bientôt mon corps en entier. On peut dire que aujourd'hui on prend un nouveau virage.

    Je reste au creux de son épaule, respirant son odeur subtile et envoutant. Ses mèches noirs chatouillant ma joue et mon cou me donnant des frissons agréable. Je le sens sourire alors que mon cœur traine dans une belle mélodie avec quelques hautes notes. Je l'embrasse dans le cou alors qu'il garde le silence un instant, le déstabilisé étant un bon challenge. Mes lèvres parcours son cou jusqu'au creux puis remonte avant que je me détache lentement entends sa phrase. Je le contemple un peu surpris avant que un sourire née sur mon visage et que je rigole en le voyant tiré la langue comme un vilain enfant, pour la première fois je rigolais. Je met une main devant ma bouche essayant de me calmer mais la sensation était spéciale, reposante.

    - C'est adorable quand tu le fais. Je pose le bout de mon doigt sur son nez tapotant légèrement comme pour le réprimander gentiment. Ça ne fait pas très sérieux tout cela.

    Je redeviens un peu sérieux mais mon sourire ne me quitte pas comme pour lui. Le voir ainsi, heureux, s'amuser remplissait tout simplement mon cœur de joie. J'avoue c'est assez niait mais quand vous avez pu constater la différence de son comportement en quelques semaines c'est extraordinaire. Encore une nouvelle fois j'étais fière de moi, de lui et tout le reste du monde peut se faire voire. Je le contemple silencieusement de ton mon soûle, j'aime particulièrement détaillé son visage pourtant mes prunelles dérivent un instant vers sa main qui remonte le long de mon bras. Je ne peux pas retenir ma peau frémir, un souvenir me revient celle du jour où j'ai rencontré Seth. Il avait percé une de mes veines par curiosité, sa main passe, j'observe toujours sa main qui remonte. Puis son doigt vient s'apposer contre mes lèvres, je fixe à nouveau ses prunelles délavées absorbées par le chemin de son doigt. Je ne bouge pas, ma peau frémissant à tout va répondant parfaitement à chaque un de ses gestes.

    Il déboutonne d'un coup ma chemise d'un bouton même si elle était bien ouverte. Mon torse se dévoile, je le fixe commençant à avoir un sentiment de frustration. Son manégé était lent, peut-être calculer quand ses doigts s'appose sur l'emplacement de mon cœur, je me rend subitement compte qu'il battait à une vitesse affolante. Mes doigts se resserre sur sa peau inconsciemment alors qu'il constate d'un voix légère la vitesse de mon cœur. Je souris de biais lui répondant dans le même ton.

    - Ce n'est que possible si tu es près de moi, le tiens aussi bats fortement ... c'est merveilleux de l'entendre.

    Il glisse sa main sous ma chemise posant sa main contre ma peau, mon cœur aillant un petit sursaut. Je souris tendant l'oreille vers le sien, ma main se lève dans les airs déboutonnant doucement sa chemise sans me pressé. Je l'observe avec une pointe d'insolence, l'ouvrant complétement avant que je glisse ma main déjà poser sur sa peau le long de son ventre remontant jusqu'à son cœur aussi. Je souris malicieusement sentant nettement son cœur aussi même si mes yeux s'égare à la contemplation de son torse à la peau blanche sans défaut.

    Je bats des cils sentant les gouttes perler sur mes joue et dans ma nuque, pourtant j'avais très chaud comme toujours quand je suis avec Seth. Il penche la tête, je hausse un sourcil avant que sa voix s'élève. Je ne m'attendais pas à cette constatation de sa part. Mais son manège pour me faire craquer n'arrange rien, c'est bien la son but. Je soupir légèrement, je viens entre ses jambes, mes mains se glissant dans son dos l'attirant contre moi collant pratiquement nos corps. Mes mains caresse lentement sa peau au bas de son dos alors que je le fixe d'un regard de braise.

    - Plus que bouillant ... Je crois qu'il y a une pointe de " je t'aime" et mélanger avec un " Je te désir beaucoup".


    Je hausse légèrement mes épaules en souriant. Je devrais l'embrasser mais je ne fais rien à pars braquer mes prunelles dans les siens, le frustrant quelque peu de la proximité sans pour au tant avoir de contact. Puis je l'embrasse penchant légèrement la tête, bien plus désirable, je sens véritablement que mon cœur le veux, dans sa totalité mais j'hésite. Mes mains quittent leur place s'accrochant à ses épaules faisant glisser sa veste et sa chemise le long de ses bras dévoilant sa peau blanche plus que désirable. Une envie de couvrir de baiser chaque parcelle de sa peau me brûle les lèvres pourtant j'accentue le baiser. Mes mains remontent le long de ses bras misent à nues, une de mes mains s'égare ensuite sur sa cuisse, mes doigts se serrant consciencieusement sur la surface de son pantalon l'approchant contre moi. Je me presse contre lui retenant un soupir qui voudrait passer mes lèvres même accaparé par les siennes. L'atmosphère devient électrique et lourd alors que le silence était quelque peu briser par nos souffles mêler, je me détache de ses lèvres l'embrassant dans le cou, goûtant même à sa peau avec ma langue avant que je descente un peu plus dévorant son épaule récoltant les gouttes de pluie qui ruisselle lentement sur son corps donnant une magnifique image de lui. Nous allons tout de même pas le faire dans cet endroit ?

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Lestat
« I live in the darkness… but I yearn for the light. »


Dernière édition par Lestat le Dim 5 Juin - 15:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Seth

avatar

Messages : 219
Age : 20
Puf : Chunsa.
Célibataire ? : Non.
Espèce ? : Originel | Ex-Humain.

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: 「Kiss From A Rose. | ANTON | Public averti」   Dim 5 Juin - 13:52

    S'il avait réellement été un chat, il aurait certainement ronronné en frottant énergiquement sa tête contre la paume d'Anton. Il n'était, cependant, et contrairement à la vieille croyance populaire, pas un félidé. L'Akuma n'avait d'ailleurs jamais eu de chat, où alors son dobermann avait il eut un secret bien gardé.

    Le rire du Russe. Il était rare de l'entendre, mais provoquait à chaque fois une brusque envolée d'hirondelles dans l'estomac de l'Originel, les oiseaux chatouillant de leurs becs son estomac. Quant à connaître la raison de cette réaction dans son systéme digestif...

    -Je ne suis pas adorable, déclara t'il d'une voix lente, imitant celle d'un enfant en bas âge.

    Leurs regards se rencontrèrent, habités d'une lueur plus sérieuse. L'Akuma ne se lassait pas de détailler ce visage aux traits réguliers, s'attachant aux lèvres, aux yeux, aux cheveux bruns, auquel il accorda un long regard, avec l'envie curieuse de toucher leur texture.

    Un léger sourire étira les lèvres de l'Originel, alors que la voix de l'ex humain lui parvenait. Il constata la présence des battements de son coeur, qui étaient quelque peu désordonnés et perturbés par l'ambiance actuelle. Les deux mélodies se cherchaient, se tournaient autour, se calquant parfois sur le rythme de l'autre, le rattrapant, flânant. Qu'étais ce, un coeur ? Une course ? Une chanson ? Une vie, où un nid, un berceau à sentiments ?

    Seth baissa la tête, suivant le trajet des doigts sur sa chemise, haussant un sourcil assez ironique. Anton n'épargnait guère de boutons, constata t'il, avant qu'il ne finisse par pousser un petit soupir amusé : il l'avait complétement ouverte. Un petit rougissement noir le prit. Petit. Très petit. Oui oui.

    Son ventre se contractait alors que les doigts rampaient jusqu'à son coeur, s'y apposant. Il rencontra le regard insolent de l'autre, y répondant d'un sourcil ironiquement haussé et d'un petit sourire tordu qui sous entendaient " Hé bien, oui, tu as complétement ouvert ma chemise, mais y'a franchement rien a voir."

    La pluie continuait à tomber, dans l'indifférence totale. Seth adressa un regard autour de lui, à la table humide, aux roses, qui faisaient traîner, en suspension, des gouttes de pluie, fausses larmes. Ces fleurs sont hypocrites.

    Un soupir retentit dans les airs. Les yeux mis clos, l'Originel adressa son attention à son presque amant, un sourire retroussant ses lèvres. Il respirait, lentement, son torse se soulevant légèrement. Cette exposition le gênait quelque peu, mais sa capacité à passer outre lui servait. Un long frisson électrique le secoua cependant, alors que l'autre se plaçait entre ses jambes, les rapprochant considérablement. Il n'avait qu'à tendre de quelques centimètres por toucher. Une brusque inspiration retentit, peu discrète, dans les airs.

    Sa peau était, décidèment, particulièrement réactive. Seth ferma les yeux, quelques instants, alors qu'il sentait les doigts au bas de son dos, l'électrocutant, le figeant. A nouveau, la voix de l'ex humain perça l'atmosphère pluvieuse. L'Akuma rouvrit les yeux, le contemplant avec un sourire mutin, alors qu'une vague de chaleur incendiait intérieurement son corps, retranscrite par un Olé du coeur.

    Décidant qu'il n'avait pas à âtre le seul à dévoiler ses abdominaux inexistants ( mais oui, on pouvait baver sur un torse sans qu'il soit couvert de muscles... Hum...Moins de 10% de graisse, quand même, pour que ces foutus abdos apparaissent... Anton devait être une sorte de Dieu du régime...) l'Akuma s'attaqua aux boutons de la chemise du Russe, commenta d'une voix amusée :

    -Seulement beaucoup ?

    Leurs regards étaient plantés l'un dans l'autre, celui de l'ex humain brûlant toujours de sa lueur insolente. Vaguement, l'Originel songea que s'il continuait à le regarder comme ça, il allait certainement se retrouver avec un problème nasal, exit un saignement du nez assez perturbant.

    Alors qu'il se débarassait du dernier bouton, jetant un regard à ce champ de bataille musculaire, il sentit enfin les lèvres s'apposer aux siennes. Fermant les yeux, il reposa ses mains sur la table, à ses côtés, alors qu'il profitait du baiser, renversant léèrmeent sa tête en arrière. Un léger frisson le secoua lorsqu'il sentit veste et chemise qui glissaient loin de sa peau doucement mouillée par la pluie, vulnérable et toujours aussi blanche. Les blessures qu'il avait reçu de Nikolaï avaient, depuis longtemps, cicatrisées.

    Une main se posa sur sa cuisse. Alors que le baiser se poursuivait, inlassable, tiède, cette dernière commençait à tranquillement brûler sous les doigts de l'ex humain, sensible. Si Anton retint son soupir, l'Originel ne put masquer le sien alors que la distance entre leurs deux corps s'amenuisait de plus en plus, la peau se frôlant presque.

    L'atmosphère était pesante, et presque saturée d'électricité. Pourtant, aucun orage ne s'annonçait. Seul le jeu de leurs langues parvenait à agacer ainsi les airs. Leurs lèvres se détachèrent. Seth ferma les yeux, inspirant doucement, reprenant son souffle.

    Les goutelettes roulaient lentement sur sa peau. Ils les sentaient, sur son épaule, son torse, son dos, qui le chatouillaient, s'arêtaient, poursuivaient, atteignait la fin de leur course, durcissant l'épiderme. L'Akuma inspira brutalement, penchant la tête sur le côté, la bouche de l'autre homme contre sa pau fine. Il ferma les yeux, sa peau se réchauffant lentement. Rouvrant cependant vite les paupières il adressa un regard à l'homme penché sur lui, sa respiration vibrant dans les airs, entremêlée à la sienne. Sa main se posa sur le ventre de l'autre homme. Il contempla son nombril avec curiosité, en faisant le contour d'un doigt, récupèrant une goutte d'eau au passage. Il la lécha du bout du doigt, son goût salé lui rappelant les larmes.

    Une goutte d'eau s'évada brutalement sur son épaule, descendant dans le dos avec vitesse, taquinant la peau. Elle s'arrêta à la coubure de l'os de l'omoplate, chatouillant l'épiderme, avant de rouler à nouveau, poursuivant son chemin trempé. Au passage, elle récupéra une consoeur avec qui elle finit sa course. L'Originel eut un sursaut, lorsque la goutelette, rebelle, ne s'arrêta pas à la frontière du pantalon. Papillonant des yeux, il passa une main dans ses cheveux, gêné. Si à présent, même la pluie était perverse...

    Une goutelette cristalline s'écrasa sur le torse d'Anton, au niveau de son mamelon. Seth l'observa brutalement, d'un regard fixe, alors qu'il traversait l bouton de chair rose, réveillant au passage le téton qui pointa, curieux. L'Originel observait cette mince tâche d'eau, qui laissait une trace mouillée sur la peau pêche, poursuivant sa route. Si elle traversait le cap du nombril, elle attérirait à la frontière du pantalon et...

    Hmm, laisser une malheureuse goutte d'eau s'immiscer là ? Le démon observait toujours, tergiversant, rapprochant sans s'en rendre compte son visage du torse de l'autre homme. Son souffle frappait la peau plus sombre que la sienne, à la texture douce. Il la testa du bout de la langue, avant de reporter son attention sur la gouttelette, qui traversait les collines abdominales avec courage. Ne la quittant pas du regard, il présageait ses futurs déplacements.

    Vint le moment où elle contourna la nombril, avec malice, fonçant droit sur la frontière du pantalon, qui n'était pas assez serré contre la peau pour empêcher la larmichette de s'immiscer à l'intérieur. Or, cette intruse n'avait aucun droit sur le caleçon d'Anton. Non non. Aussi, lorsque l'aventurière intrépide décida t'elle de passer le cap, la stoppa t'il, en avançant brutalement sa tête, embrassant juste la frontière de peau entre le pantalon et l'après pantalon, la happant d'un coup de langue avec un regard de fauve repu.

    -Cette goutte en voulait à ta peau, déclara t'il d'un ton docte, avant de regarder l'autre dans les yeux.

    Maman. Oh, maman. Il avait envie de pousser un minuscule miaulement en sentant l'intensité des prunelles vertes.

Revenir en haut Aller en bas
Lestat
Admin
avatar

Messages : 221
Age : 24
Puf : Daichi
Célibataire ? : Non et Renon
Espèce ? : Akuma | Akuma

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: 「Kiss From A Rose. | ANTON | Public averti」   Dim 5 Juin - 17:11

    Je plisse les yeux souriant malicieusement, il ne devrait pas sous estimer l'effet qu'il produit du moins sur moi. C'est vrai que nos physiques sont assez opposer, je suis assez musclé du à mes années d'entrainement et j'ai toujours était une baguette de toute façons. Et lui n'a pas vraiment d'abdos, un visage assez mais franchement je l'aime comme il est. L'amour ne s'arrête pas au physique et je ne voudrais en aucun sortir avec mon reflet. Il est attirant, il a son charme et je l'aime ainsi.

    La pluie n'avait pas l'air de vouloir s'arrêter, on va rentré tremper mais le cout en vaut la chandelle. Je suis assez surpris par ma tendresse, je n'aurais jamais penser pouvoir faire plaisir à quelqu'un un jour. Je roule légèrement des yeux à mon intention, ma peau me brulant presque par la chaleur qui y radiait ... Seth devait avoir l'habitude de ma température, le matin je suis une vrai bouillotte et il adore venir se collé à moi. Je sens ses doigts se pressé contre ma chemise qu'il déboutonne en commentant d'une voix amusée. Je hausse un léger sourcil, s'il saurait ... Je passe légèrement ma langue sur mes lèvres récoltant quelques gouttes.

    - Insoutenable ... Je ne connais pas d'autre mot en français. On ne va quand même pas le faire ici ?

    Pour réponse Seth me lance un étrange regard. Je frissonne ma respiration s'emballant quelque peu. Je jette un coup d’œil au environ avant de porté mon attention sur l'Originel qui avait l'air d'apprécier mes caresses. J'étais légèrement anxieux quand même, je ne l'ai fais qu'une fois et je ne connais pas du tout la vie de Seth de se côté. Je ferme les yeux un instant posant mes mains au bord de la table en marbre m'appuyant dessus mes lèvres toujours apposer à sa peau qui devient toujours un peu plus chaude.Très agréable au toucher. Nos souffle s’entremêle avant que je sente sa main se poser contre mon ventre, je me crispe quelque peu sous ses doigts légèrement plus froid. Je me détache tranquillement alors que je sens son chemin qu'il décrit passant près d'une cicatrice, avant que mes iris verte se fige sur ses lèvres qui récolte une goutte de pluie qui avait parcourus mon corps. Un geste très excitant, je l'embrasse au coin des lèvres ne résistant pas à la tentation avant que je me décale.

    Je passe une main dans mes cheveux tirant mes cheveux mi-long en arrière sentant les gouttes dégringolé dans ma nuque et mon dos me faisant frissonner pour la première fois. Seth avait l'air d'un ange déchus, les yeux fermer ainsi s'offrant à la pluie ... jusqu'à qu'une vague de gène passe sur son visage, à quoi pensait-il ? Je me surprend à la dévisagé assez intensément détournant mon regard avant que je ne croise le sien.

    La pluie continuent leur folle péripéties sur nos corps, les recouvrant de gouttes cristallines. Je me battais dans mon esprit entre le vouloir et le pas vouloir ? Vais-je oser aller jusqu'au bout ? Sa serait méchant envers Seth si je ne lui offre pas cela. Car j'ai bien réussis à le faire au bout avec un homme totalement inconnus alors que je ne pourrais pas avec lui mais lui c'est autre chose, je l'aime donc je me soucis de mes capacités. Je me brouille dans mes pensées baissant légèrement le visage alors que Seth avait l'air absorbé par la contemplation de mon torse, ou plutôt de quelque chose en particulier. Je ne sais pas quoi ... Je hausse un sourcil interloquer ? Avant qu'il n'avance son visage de mon torse. Je reste statique n'osant plus bouger, je frissonne sentant son souffle contre ma peau. Je lève mes yeux au ciel me demandant ce qu'il fait ? Je sens subitement sa langue goûter à ma peau, je baisse brutalement mon visage sur lui pourtant il était toujours absorbé par la chose dont je ne connaissait pas l'identité.

    Je ferme brutalement mes yeux ravalant un soupir en serrant les dents, ma peau frissonnante réagis au quart de tour alors que je sens ses lèvres au bas de mon ventre avant qu'il ne passe un coup de langue, me donnant un courant électrique le long de mon dos comme si j'avais mis les doigts dans une prise. Il se redresse j'entends sa voix qui me ramène à la réalité. Je pose sur lui un regard brûlant, mes yeux vert brillant intensément. Je crois qu'il a réussis à me faire fondre.

    - Tu fixais depuis avant une goutte d'eau ? Elle m'aurait pas fait tant d'effet que toi en tout cas.

    Je souris de biais, me collant à nouveau contre lui cherchant ses lèvres avec les miennes ne l'embrassant pas tout de suite voulant l'attiré contre moi. Ma main passe dans ses cheveux, geste que je voulais faire depuis un moment. Je l'embrasse trouvant le contact brulant, je me presse contre lui avant que dans un bond souple je l'entraine contre la pierre et que je me retrouve au-dessus de lui. Mes mèches brune se renverse sur son visage laissant plusieurs perle d'eau atterrir contre son visage.

    J'effleure ses lèvres doucement collant enfin mon corps contre le siens, je joue impétueusement avec sa langue une de mes mains s'envolant sur une de ses hanches caressant la peau avant je frôle la frontière de son pantalon avec mes doigts. Mes doigts s'enroulent entre ses mèches noirs profitant totalement de se baiser. Je me détache frémissant sous le contact que j'exerce sur son corps. J'expire lentement en fermant les yeux un instant avant que je passe ma langue sur mes lèvres ma main quittant ses cheveux.

    - Tu sais que je ne l'ai fais qu'une fois ... Je ne suis pas un as et je ne pense pas être un des plus douer. C'est assez embarrassant à le dire ainsi mais je reste franc. Donc ... humpf ... je ne pense pas être à la hauteur.

    Je ferme les yeux baissant ma tête plongeant dans son cou, je crois que c'est la première fois que je suis si gêné. Mon cœur s'était accéléré imperceptiblement sous le coup du stress. C'est dit maintenant mais bon, j'ai peur qu'il me rit au nez. Mes muscles se contractent quelque peu alors que je suis réfugier contre son cou, sentant la pierre froide sous mes bras. La pluie continue de dégringolé me sentant encore plus trempé, les perles d'eau affluant le long de mon dos serpentant avec agilité entre mes muscles. Pourtant je le désirais énormément ... mais la peur de ne pas être à la hauteur, de faire quelque chose de mal me tétanise quelque peu. Je suis entrain de faire tourné notre magnifique rendez-vous en catastrophe. Bien jouer Anton ! Ça c'est de l'esprit de combattant. Je soupir toujours fourré contre son cou le sentant enfin agir sous moi ... qu'allait-il faire ?


_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Lestat
« I live in the darkness… but I yearn for the light. »
Revenir en haut Aller en bas
Seth

avatar

Messages : 219
Age : 20
Puf : Chunsa.
Célibataire ? : Non.
Espèce ? : Originel | Ex-Humain.

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: 「Kiss From A Rose. | ANTON | Public averti」   Dim 5 Juin - 19:46

    Il se confronta quelques instants aux iris vertes et enflammées, sa salive coincée quelque part entre sa bouche et sa gorge, déglutissement à moitié éxecuté. Une noirceur originelesque s'étendit sur ses joues, quelques instants, avant qu'il l'a balait d'un coup de main, pouffant légèrement face à la réplique du Russe. Il lui répondit d'une voix parfaitement sérieuse :

    -Non, je cherchais des shtroumfs sur ton torse. Mon ancêtre s'appelait Gargamel... Ou Azraël, si tu veux accentuer la branche féline.

    Ses lèvres le cherchaient à nouveau. L'originel sentit leurs corps qui se collaient, alors que la pluie le trempait doucement. Une main passa dans ses cheveux. Il eut un sourire, avant de cesser de respirer quelques secondes, Anton au dessus de lui. La pierre froide de la table se collait à son dos, alors qu'il poussait un petit soupir surpris, dans le baiser brûlant, qui enflammait ses lèvres comme si celles de l'autre étaient faites de braises.

    Le jeu de leurs langue ressemblait à une sorte d'étrange combat. Rien de bien étonnant de la part d'un homme comme Anton. Ses cheveux étaient enroulés autour des doigts de l'autre homme, mouillés, d'encre luisant, parfois un peu tirés. Son cuir chevelu appréciait cependant le contact, constata t'il, alors qu'il se concentrait sur une main qui s'attardait sur sa hanche, à la frontière du pantalon noir.

    Hm. Il y'avait cependant cette retenue, qu'il sentait. Ouvrant les yeux, alors que le baiser prenait fin et que l'autre s'éloignait, l'Originel contempla le visage de son compagnon. Bingo. Il avait l'air gêné, et sa voix exprima bientôt ses préoccupations.

    Un sourire assez compréhensif passa sur le visage de l'Akuma, qui posa une main sur son propre torse, titillant d'un doigt négligent l'aréole de l'un de ses mamelons. Posant la tête sur le marbre trempé, il leva l'une de ses mains libres vers le visage du Russe, enlevant des cheveux bruns de son visage aux traits réguliers. Enfin, sa voix, basse et douce, retentit dans les airs :

    -Tu parles de moi comme si je méritais une putain de luxe...Prends la luxure comme l'un de tes combats, avec une optique différente. Cette fois, tu ne tentes pas de faire mal, d'affaiblir, mais de te donner du plaisir et d'en donner à ton partenaire. Tu es un combattant, ce qui te donne toujours envie de posséder, dominer ton adversaire. Tu tournes la chose du côté du sexe, et cela explique ta position actuelle. L'instinct. La force. Le désir. Il suffit de te laisser envahir par tout cela. Il serait dommage que tu contrôles chacun de tes gestes en ayant peur de mes réactions.

    Professeur Seth, éducation sexuel, diplomé à l'université de Sainte Glingline, pas vraiment sur que ce qu'il disait servait à quelque chose. Il adressa un regard à Anton, qui s'était réfugié dans son cou, sentant son souffle contre sa peau. Un léger sourire, assez mutin, étira ses lèvres. Ses jambes s'enroulaient, doucement, autour des hanches de l'autre, sans incidence pour le moment. Attendant quelques secondes durant lesquelles il agrippa la nuque de Anton, rapprochant son visage de son cou. Quelques instants, un sourire assez diabolique s'étira sur ses lèvres, avant qu'il ne donne un brutal coup de hanche, rapprochant leurs deux intimités autant qu'elles pouvaient l'être à travers le tissu. Fermant les yeux, il se mordit les lèvres pour empêcher un soupir de plaisir de s'extirper hors de ses lèvres, une mèche de cheveux barrant son visage, sa nuque renversée sur la table trempée. Une vague de chaleur s'était emparée de son corps, alors qu'il adressait un regard à Anton.

    -J'ai vraiment envie de ça avec toi, murmura t'il, d'un ton aux inflexions luxurieuses.

    Une goutte de pluie tomba sur son cou, roulant doucement, stagnant au niveau de la jugulaire, qui pulsait rapidement.

Revenir en haut Aller en bas
Lestat
Admin
avatar

Messages : 221
Age : 24
Puf : Daichi
Célibataire ? : Non et Renon
Espèce ? : Akuma | Akuma

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: 「Kiss From A Rose. | ANTON | Public averti」   Dim 5 Juin - 21:00

    Je peux vraiment être idiot des fois, je fronce les sourcils alors que Seth ne dit rien tout de suite. Qu'est ce qu'il va se passer ? Même si son sourire était compréhensible, que sa main à dégager mon visage de mes cheveux, qu'allait-il faire ? Peut-être avait-il sentis mon hésitation depuis un moment même si je lui donne il y a une certaine réserve de ma part. Sa voix s'élève, je tressaillis quelque peu à sa première phrase ... Il se trompe, je ne voulais pas dire cela ! C'est juste que je l'aime vraiment ... sans borgne et je ne voudrais pas ne pas pouvoir répondre à ses attentes. Mes doigts se referment un à un sentant une pointe de colère me frôler l'esprit, une colère tourné vers moi, vers mon esprit qui réfléchit trop dé fois au lieu d'agir.

    J'écoute Seth attentivement, essayant de comprendre le sens de ses paroles. Un nouveau combat, il est marrant quand il le veut ... Un combat d'amour, je n'ai jamais entendus cela ! Mais c'est bien là qu'il est le problème c'est le fait que dans ma vie je n'ai jamais eu le plaisir de donner ou d'en recevoir. Toujours carré, froid et près à tuer des gens comme si on tartinait ses tartines le matin, une habitude. Je mord doucement ma lèvre inférieur faisant taire mon esprit ! Mais c'est vrai que par instinct j'ai tout de suite pris la place d'en haut, la plus part du temps je m'impose ... Je me délie doucement alors que je pousse sur mes bras me redressant un peu pour plonger dans ses prunelles.

    D'un coup ses jambes s'enroulent autour de mes hanches, je frissonne sentant une vague de chaleur me traverser. Mon cœur s'emballe alors que je plante mes yeux dans ceux de Seth. Il agrippe ma nuque me ramenant contre lui, je voulais m'y opposer mais pourtant mon corps se laisse faire diriger déjà par une autre partie de mon cerveau. Mon souffle s'écourte quand d'un coup il donne un brusque coup de hanche, collant nos corps et plus précisant nos intimités. J'ouvre des grands yeux un courant électrique remontant mon dos avant que j'expire brutalement l'air de mes poumons, mon cœur sautant dans tout les sens. Une vague de sensation indescriptible vient faire frémir ma peau, mais ce que je suis sur c'est que je le désire ardemment. Je comprend mieux d'un coup ses paroles. Je crois que mon pantalon devient étroit peu à peu ... Je passe ma langue sur mes lèvres me redressant, j'observe d'un regard brulant Seth, la nuque renversé par le plaisir. Je frissonne comprenant enfin l'effet que je fais sur lui, par se simple mouvement ...

    Je me penche sur lui le surplombant sentant nettement son envie à présent, des petite choses que je perçois à présent. Son murmure s'insinue en moi provocant une vague d'excitation et de désir non plus refoulé comme avant. Je retrouve mon aplomb en souriant.

    - Je le veux aussi énormément.

    Je remarque une perle d'eau s'échouer sur sa jugulaire, je la contemple désireuse puis plonge dessus la happant d'un coup de langue sentant le sang pulsé rapidement. Je remonte capturant ses lèvres avec passion, je me presse contre lui mes mains se glissent dans les siennes entremêlant nos doigts un instant. Avant que je relâche ses lèvres frôlant sa joue avec mes lèvres et descendant passant enfin à l'action. Je chemine jusqu’à son torse qui se soulève légèrement à mon passage, je ferme les yeux laissant les sensations m'envahir écoutant attentivement son cœur, son souffle et sentir la chaleur de son corps et ses doigts qui se crispent sur les miens. Ma langue plus joueuse s'arrête sur un de ses mamelons, le malmenant un moment le rendant d'une belle couleur rose. J'embrasse l'autre simplement avant que je ne délie mes doigts aux siens les descendants aussi.

    Mes doigts frôles ses cuisses alors que je fais un léger mouvement de bassin m'électrisant une nouvelle fois. Ma langue arrive à son nombril faisant le tour et je me redresse complètement me mettant sur les genoux pour lui enlever son pantalon plus facilement. Mes doigts frôle le bas de son ventre jusqu'à que je déboutonne son pantalon et fait glisser la tirette. Je souris légèrement.

    - J'espère que tu note pas à fur et à mesure, je suis très mauvais élève.

    Je rigole légèrement trouvant ma phrase plutôt insensé mais continuer sur la vague du professeur Seth et de son apprentis est plutôt pas mal. Mes mains agrippe son pantalon et son boxer alors que je lui lance un regard, avant que je ne fasse glisser lentement le tout sur ses jambes et lui enlever totalement. Nos habiles étaient tremper donc un peu plus ou un peu moins. Je remarque aussi l'atmosphère particulière d'un coup, une légère brume caresse le lieu du à la différence de température. Mon attention revient vite vers Seth qui avait remis ses jambes autours de mes hanches. Je me penche embrassant le bas de son ventre avant que je ne remonte à son visage détaillant un instant toute la luxure qui se reflètent dans ses prunelles.

    Je l'embrasse avec désir préparant un coup qu'il ne s'attend surement pas. J'effleure sa virilité avec mon jean, faisant des mouvements plutôt court avec mon bassin voulant le faire un peu réagir. Une de mes mains s'échappent en bas, j'effleure le bas de son dos et avec une synchronisation que je ne me doutais pas capable. Je lâche ses lèvres pour entendre sa voix alors que j'introduis un doigt dans son intimité. Je souris déposant mes lèvres au coin de ses lèvres. Je fais quelque va et vient le détendant avant que j'introduis un deuxième alors que Seth ressent tout le plaisir même si je pense que ça doit être tinté avec un peu de douleur. Je voulais défaire mon bouton de mon jeans mais Seth m'en empêche, peut-être voulait-il le faire ? J'enlève mes doigts lui redonnant du confort. Tout me paraissait si ... naturel à présent. Lui procuré du plaisir était la chose le plus merveilleuse que je peux lui donner. Je m'appuie sur mes bras, mes mains rentrant en contact avec la pierre froide. Je contemple mon Amant avec envie, n'hésitant plus sur l'affaire même si je reste soucieux de son plaisir qui avait l'air de le satisfaire ... pour l'instant.

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Lestat
« I live in the darkness… but I yearn for the light. »
Revenir en haut Aller en bas
Seth

avatar

Messages : 219
Age : 20
Puf : Chunsa.
Célibataire ? : Non.
Espèce ? : Originel | Ex-Humain.

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: 「Kiss From A Rose. | ANTON | Public averti」   Lun 6 Juin - 19:42

    Décidèment, les travaux pratiques étaient plus compréhensibles pour les élèves. Seth resta quelques instants, allongé sur la pierre froide, sa nuque renversée en arrière, attendant que la portée de ses paroles atteignent l'autre. Au bout de quelques interminables secondes, un mouvement se fit au dessus de lui. Adressant un regard à l'ex humain, l'Originel eut un léger sourire.

    Une langue passa sur sa peau, récupèrant une goutelette égarée. La pression des lèvres d'Anton sur les siennes était intense, révélant une certaine passion. A nouveau, l'Akuma ferma les yeux, profitant du baiser, alors que ses doigts étaient accaparés, entremêlés à d'autres. L'Originel se raccrocha à ces mains, mais le baiser fut cependant de courte durée. Poussant un léger soupir de plaisir, il rouvrit les yeux, alors que la bouche un peu mouillée effleurait sa joue.

    L'atmosphère était brumeuse, constata t'il avec surprise. Son torse se soulevait avec plus de rapidité, sa paume se resserrant de temps à autre contre celle de l'autre. Quelques frissons électrique parcouraient son corps, le réchauffant, le faisant frissoner.

    Ses dents claquèrent, un éclat de noirceur soulignant son regard, rougissement toujours aussi particulier. La langue s'attardait cependant sur le petit bout de chair rosé, le malmenant, fonçant sa teinte. Seth déglutit avec difficulté, la peau fine le tiraillant tout en lui donnant du plaisir, alors qu'il respirait, par petites mesures saccadées.

    Le bouton de chair fut délaissé. L'Originel poussa un soupir de soulagement, trouvant cette partie de son corps particulièrement réactive. Ses tétons pointaient, curieux, encore légèrement humidifiés par la salive. L'Akuma tourna la tête, un léger sourire assez gêné maculant ses lèvres. Les doigts se déssérèrent des siens, alors que la langue faisait le tour de son nombril fin.

    Des doigts frôlèrent ses cuisses, augmentant leur température. L'Originel ferma les yeux quelques instants, avant de sentir des doigts qui tatonnaient sur son pantalon. Sa braguette fut ouverte sans cérémonie. Il observa la chose à travers ses cils, une main posée sur sa bouche. Un léger mouvement de bassin, assez vicieux, lui fit mordre sa langue, alors que leurs intimités étaient de plus en plus proches et à l'étroit. Seth reprit son souffle, avant de répondre, son souffle encore saccadé :

    -Tu ne m'as pas l'air d'être un cancre...

    Leurs regards se posèrent l'un dans l'autre, une vague noirâtre, troublante, assaillant les joues de l'Originel, alors que son pantalon, rendu collant par l'humidité stagnante, glissait sur sa peau, accompagné d'un sous vêtement qui avait failli mal finir. Un léger frisson secoua son corps exposé, alors qu'il détournait quelques instants le regard, ses jambes s'enroulant à nouveau autour des hanches de l'ex humain. Les gouttes de pluie tombaient, espacées, l'atmosphère restant lourde. La petite crise du ciel se finirait bientôt.

    Des lèvres s'emparèrent des siennes, cherchant à détourner son attention. Seth haussa un sourcil, avant qu'un brusque et petit cri ne lui échappe, étouffé par le baiser, le jean effleurant sa virilité frustrée. L'Originel sentit la bouche d'Anton s'éloigner de la sienne, tandis qu'il tentait de retrouver un semblant de souffle, son regard légèrement humide pesant sur l'ex humain. Il étouffa à moitié un nouveau son, alors que sa nuque se tendait, ses doigts chiffonant le tissu de la chemise échouée à ses côtés. Le doigt s'infiltrait, presque dérangeant. L'Akuma souffla, brutalement, la sensation ne se teintant pour le moment pas de douleur, mais d'une minoritaire sensation d'inconfort. Cependant, de légers vas et vient le détendirent tout en lui arrachant quelques soupirs qu'il aurait bien voulu masquer. S'adaptant finalement a la sensation, il remua un peu, pour enfoncer quelque peu le doigt. Une vague de plaisir remonta le long de sa colonne vertébrale. Un peu de douleur alors que le deuxième doigt s'immiscait, passagère, disparaissant au bout de quelques secondes. Détendant son corps, l'Akuma passa une main sur le torse du Russe, son souffle saccadé résonnant dans les airs.

    Les deux doigts disparurent. Une sensation de vide frustra quelques secondes l'Originel, avant qu'il ne batte des cils, remarquant la main qui s'évadait vers le bouton du jean. Il l'attrapa au vol, se redressant, et adressa un regard brûlant à l'ex humain, son coeur battant avec rapidité dans les airs, pulsant son liquide noirâtre.

    Sa propre main se déplaca dans les airs, effleurant le jean râpeux. Seth apposa finalement à plat sa paume contre la braguette, sentant l'érection à travers le tissu. Restant quelques instants ainsi, sa main chaude n'arrangeant certainement pas les sensations à l'intérieur, il finit par saisir entre deux doigts le curseur, ouvrant le zip, baissant le pantalon sur les hanches de son vis à vis.

    Il introduisit son petit doigt dans sa bouche, de sa main libre, inconsciemment. Le tissu du caleçon était tendu, peut être même à l'en faire craquer, et la forme qui se cachait dessous était équivoque. La paume sur le pantalon eut un léger tressautement, avant de se déplacer vers le sous vêtements, les doigts pianotant sur le textile. Enfin, il attérit sur la forme, particulièrement dure. Un sourire étira les lèvres de l'Originel, ses doigts remontant le long du pénis tendu.

    Ici. Seth le sentait à travers le tissu. Le tapotant d'un doigt, il fit le contour du gland, humide, toujours protégé par sa prison étroite. Passant le pouce dessus, il finit par le laisser, sa main dérivant vers le bord du caleçon, qu'il tira lentement, libérant enfin la virilité du Russe.

    -Poumpoumtchii, chantonna tranquillement l'Akuma.

    Son doigt passa sur la verge nue, la caressant doucement. Seth leva les yeux vers le plafond troué, constatant que la pkuie s'arrêtait doucement, avant qu'il n'adresse un regard brûlant à Anton, un sourire ourlant ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Lestat
Admin
avatar

Messages : 221
Age : 24
Puf : Daichi
Célibataire ? : Non et Renon
Espèce ? : Akuma | Akuma

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: 「Kiss From A Rose. | ANTON | Public averti」   Lun 6 Juin - 22:15

    Sa main se referme sur mon bras, je lui lance un regard brumeux avant qu'il ne se redresse et que je suis le mouvement. Je le retiens contre moi avec mes mains dans son dos sentant sa peau brûlante sous mes doigts. Je le défis légèrement du regard en plissant les yeux. Je sens que mon égo va en prendre un coup ! Son cœur emplissait facilement le fond de l'air, peut-être a-t-il mal pris le fait que je n'ai pas continuer de m'occuper de lui ? Je hausse un sourcil mon visage plutôt fermer.

    Je me crispe alors qu'il appose sa paume sur mon jeans à l'endroit de mon intimité. La sensation est quelque peu dérangeant même si c'était démesurément agréable. Sa paume est brulante sur mon érection qui est déjà bien avancé. Je ravale difficilement ma salive alors que mes doigts se resserrent consciencieusement sur sa peau. Je plisse les yeux le foudroyant du regard alors que la tirette glisse lentement, mes yeux scintillent quelque peu avant que mon pantalon glisse un peu sur mes hanches.

    Je suis d'un regard sombre son petit doigt, je suis vraiment trop à l'étroit et il ne fait que duré la frustration. Détournant mon piège contre moi, je n'aime pas perdre le contrôle. Une de mes mains remontent dans ses cheveux alors que l'autre descend au bas de son dos et caressant une de ses fesses convoitant l'entré de son être. S'il veut jouer à se petit jeu ... Sa paume se déplace avant que je sens ses doigts pianoté le textile. Je retiens brusquement ma respiration, mes doigts se reserrant dans ses cheveux. Jusqu'à qu'il s'arrête sur la chose en question, je ferme les yeux détournant la tête avant que un soupire m'échappe et que sans le vouloir mon bassin suis le mouvement, une sensation électrisante anime et réchauffe tout mon corps d'un frisson.

    Je me mords la lèvre inférieur n'aimant pas particulièrement me faire mené par quelqu'un, mon esprit de combattant revenant à la charge. Sa main ne s'arrête pas en si bon chemin, je pose mon front sur mon bras alors que ma respiration claque saccadé dans l'air. Je soupir une nouvelle fois alors que mon doigt qui convoite l'entrée, l'effleure soudainement. Je fronce les sourcils serrant soudainement les dents, ce n'est pas mon genre de me laisser faire aussi docilement. Il agrippe mon caleçon enfin, délivrant de ma prison. Mes traits se détend brusquement jaugeant tout le plaisir de ne plus se sentir à l'étroit.

    La voix chantonante de Seth s'élève, je me crispe soudainement. Son impassibilité m'agace à se moment. Je n'aime pas me faire doubler ou devancer surtout que Seth est plus expérimenté. Mes mains se rejoignent au milieu de son dos alors que je me contracte sous ses caresses serrant les dents. Je relève brusquement ma tête plantant mes yeux dans les siens. J'ai envie de lui effacer son sourire d'un revers de main. Ma voix claque soudainement encore un peu hors d'haleine.

    - Tu sais que je te déteste dé fois ...

    Je ne peux pas plus supporter dans la position où je me trouve alors que Seth s'impose facilement m'écrasant sous le désir qui rend le plus faible le plus fort des hommes. J'emprisonne ses poignées entre mes doigts, les tirants dans l'air facilement. Je le plaque avec autorité contre la pierre, tirant ses bras au-dessus de lui et refermant mes doigts dessus se raccrochant un peu au bord de la table de marbre pour empêcher de briser mes liens. Je le regarde d'un vert trempé de passion, de désir brûlant et de luxure sans limite. Mon bassin se décale, alors que ma verge frôle sa peau avant que je le pénètre d'un coup assez impressionnant. Je m'enfonce au plus profond de lui lui fessant soulever son bassin sous l'intensité. Je renverse quelque peu ma nuque dans l'air, alors que je sens ses muscles tendre sous mes paumes.

    Je le réduis en simple homme sous ma force. Je reprend mon souffle, resserrant mon emprise sur ses poignées l'obligeant à ne plus bouger. Cette fois c'est moi qui souris de satisfaction. Mon bas ventre se contracte légèrement sous le contact de sa peau enfin au plus près de moi. Il est brûlant à l'intérieur offrant une sensation douce et confortable. Je fais un mouvement en arrière m'arrachant des frissons dans tout le dos comme des électrochocs puis revient. J'enclenche le mouvement de mon bassin profond et assez percutant restant dans un rythme tranquille. Je relâche ses mains lentement le défiant du regard.

    Je fais de long mouvement n'évitant pas trop les chocs contre son corps, ma patience à était usée. Je fais brusquement un coup assez énergique soulevant à nouveau le bas de son son bassin. Je détourne la tête soupirant de plaisir avant que une de mes main s'envole, s'apposant sur sa virilité que je prend en main sans vergogne. Cela lui arrache une belle réaction, j'écoute sa voix me penchant sur lui. Alors que je commence à le masturber avec énergie, je voulais lui faire payer ses geste d'avant !
    Je me rapproche de ses lèvres les effleurant à peine, nos souffles s’emmêlant mais je me redresse d'un coup l'interdisant se baiser purement et simplement. Je souris sournoisement, ma main se pressant d'un coup et remontant le long de sa verge. On va voir qui va craquer en premier à présent ?!

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Lestat
« I live in the darkness… but I yearn for the light. »


Dernière édition par Lestat le Mar 7 Juin - 19:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Seth

avatar

Messages : 219
Age : 20
Puf : Chunsa.
Célibataire ? : Non.
Espèce ? : Originel | Ex-Humain.

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: 「Kiss From A Rose. | ANTON | Public averti」   Mar 7 Juin - 18:59

    Son sourire était toujours planté sur ses lèvres, alors qu'il contemplait les orbes brûlantes de désir. Dans l'air vibrant, la voix d'Anton claqua alors, sèche, un peu haletante. Seth lui adressa un regard lourd, ses paroles ne l'effleurant presque pas. Il conaissait trop bien l'ex humain pour croire en la véracité de ses propos.

    Plongé dans de furtives pensées, l'Akuma se mordit brutalement les lèvres, sentant ses poignées fermement agrippés. L'ex humain retomba contre la pierre froide, un frisson remontant le long de son dos, alors qu'il dévisageait le Russe, mesurant son expression transfigurée par le désir.

    Ses mains étaient fermement prisonnières, passées au dessus. L'Originel haussa un sourcil, les lèvres pincées, appréhendant quelque peu la suite de programme. Quelque chose frôla sa cuisse, avant qu'il n'écarquille les yeux, poussant un cri de plaisir brut qui déchira l'atmosphère moite.

    La pénétration avait été brutale, innatendue, et profonde. Arc bouté, exercant une pression sur ses paumes retenues, le démon peina à retrouver son souffle, avec l'envie de cacher son visage à la vue de tout le monde. Il n'avait pas pu se retenir, et l'envie de s'avaler la langue le prit, alors que son coeur éparpillait son battement précipité dans les airs.

    Un mouvement en arrière. Seth ferma à demi les yeux, contemplant sous ses cils noirs le sourire satisfait du Russe, alors que son souffle lacéré se répandait dans les airs, tout son corps tendu. Pourtant, il ne parvenait pas à se calmer, l'ex humain continuant ses mouvements, qui provoquaient des vagues de plaisir de plus en plus intenses, entremêlées parfois d'une pointe de douleur, qui ne paraissait pourtant pas incongrue.

    Ses mains furent lâchées, sa circulation sanguine sciée en deux. Le regard lourd d'Anton pesait sur lui, lui indiquant nettement de ne pas se servir de ses dernières. Une grimace furtive étira les lèvres de l'Akuma, vite égarée dans la masse d'émotions et de sensations qui passaient sur son visage. Passant le revers de sa main sur ses lèvres, l'Originel l'y posa, tournant la tête sur le côté.

    Les mouvements étaient longs, lents, rendant les sensations langoureuses et traînantes, parcourant son corps sans laisser une particule négligée. L'Originel mordit brutalement la peau fine de sa main, fermant les yeux, son bassin à nouveau soulevé de la pierre froide, alors qu'il étouffait un gémissement, une vague de plaisir transcendant son corps. Les sensations s'étiraient, poursuivant son corps, alors qu'il entrouvrait un oeil, cherchant son souffle, ou mieux son cerveau. Il le referma cependant bien vite, ne pouvant retenir cette fois un cri étouffé, alors qu'une main se posait sur sa verge, n'épargnant pas les mouvements.

    L'Originel se tortilla légèrement, frissonant, les sensations s'engouffrant en lui, l'impression de bientôt exploser le prenant. Il cacha son visage d'une main, refusant de montrer ce champ de bataille dévasté, ces lèvres qui étaient incapables de se taire. Pourtant, il dut éloigner sa paume, sentant un souffle rapide qui s'échouait contre sa peau.

    Seth ouvrit les yeux, contemplant les lèvres qui se rapprochaient, un sourire sournois plaqué sur ces dernières. L'Akuma haussa brutalement les sourcils, avant de pousser un soupir de frustration, voyant le baiser s'éloigner. Sa protestation s'étouffa dans sa gorge, alors que les doigts se pressaient autour de sa verge tendue et humide.

    L'Originel adressa un regard lourd au Russe, ressentant à son tour l'envie d'effacer le sourire des lèvres. Profitant d'une absence de mouvement de la part d'Anton, il se redressa, se décollant de la pierre foride, un frisson glaçé remontant le long de sa colonne vertébrale. Son regard clair pesait sur l'ex humain, alors qu'il élançait ses mains dans les airs, crochetant de l'une sa nuque et agrippant de l'autre son épaule, laissant une marque rouge de doigts sur la chair pêche.

    Ses lèvres étaient juste contre les siennes, son souffle échouant sur la bouche. Quelques instants, il resta ainsi, figé, le fixant d'un air furieux et désireux, mêlé d'une certaine appréhension. Cependant, son regard se durçit, alors qu'il volait sans préavis les lèvres de l'autre, collant son visage au sien, une bouffée de chaleur envahissant son corps et en particulier une certaine partie occupée à l'instant par un corps étranger.

    Seth ferma les yeux, un frémissement caressant sa peau blanche. Il profita quelques instants du baiser, un sourire se dessinant sur ses lèvres, identique au précédent, avant qu'il ne s'agrippe brutalement aux cheveux de l'ex humain, n'inspire un grand coup, et, mordillant la lèvre inférieure d'Anton, ne donne un brutal coup de hanches, enfonçant plus profondèment le pénis de l'autre dans son anus. Poussant un gémissement contre la barrière des dents de l'autre homme, l'Originel fut ébloui par une lueur aveuglante sous ses paupières étroitement closes. Alors qu'il détachait sa bouche de celle du Russe, son souffle erratique résonnait dans les airs, des vagues de plaisir le parcourant encore. A nouveau, il refit un mouvement, lent et profond, poussant un soupir de plaisir, son front posé contre l'épaule de son amant, malgré la position relativement inconfortable. Rejetant d'un doigt une mèche de cheveux noire qui tombait devant son visage, l'Akuma retomba sur la table, en douceur, battant des paupières. Il adressa un regard à Anton. Ce jeu là pouvait durer longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Lestat
Admin
avatar

Messages : 221
Age : 24
Puf : Daichi
Célibataire ? : Non et Renon
Espèce ? : Akuma | Akuma

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: 「Kiss From A Rose. | ANTON | Public averti」   Mar 7 Juin - 20:53

    Le silence du lieu est briser par nos cris et nos gémissements de plaisir. Qui aurait pu croire que se simple acte pouvait au tant faire fusionner deux corps ? Je suis le premier émerveiller. Ma petite nuit était rien comparée à aujourd'hui. Ma peau frémit puis mes entrailles aussi alors que la voix de Seth emplit les airs de plus en plus, son souffle coupant court dé fois sous un de mes mouvements un peu trop énergique. Je ferme les yeux un instant sentant l'envie de me libérer me contracter le bas du ventre et me faire pratiquement mal pourtant la jouissance était encore plus énorme alors que tu es au bord de l'orgasme sans l'atteindre ... torture infâme !

    Je le fusille du regard en souriant de biais continuant les mouvements de ma main sur sa verge qui commence à être bien humide car lui aussi était à bout. Seth pose un lourd regard sur moi, je le défie haussant légèrement mes sourcils, hum .... peut-être n'aurais-je pas du relâcher ses mains particulièrement baladeuses ? Alors que je m'arrête une fraction de seconde sous ma réflexion, il en profite pour se redresser d'un coup. Je sens nettement le changement de position qui se répercute directement en bas de mon ventre, je pousse un soupir rauque sentant une lourde vague s'étendre à mon corps. Je croise le regard de l'Originel pesant, sa main s'agrippe à ma nuque et puis l'autre à mon épaule avec force me faisant bien comprendre qu'il va se venger.

    Je grogne montrant légèrement les dents alors que je referme mon bras puissant dans son dos, le retenant contre moi pour que nos peaux brûlantes se frôlent, se touchent avec avidités et que je sens tout contre moi, son désir. Je tente de reprendre une respiration moins saccadé mais perte de temps, mes cheveux tombent sur mes yeux brillant de luxure. La sensation de ses doigts qui pourrait s'enfoncer, se glisser sous ma peau et me faire saigner comme jamais.

    Ma peau frémit énormément. Je déglutis lentement, entrouvrant mes lèvres sentant son souffle percuter ses dernières. Il reste figé, regardant mes lèvres d'un air furieux et désireux, je souris complétement béat d'admiration face à se regard très excitant. Il capture mes lèves sans ménagement, je ne me laisse pas faire tout de suite le frustrant un peu plus, puis j'y réponds avec hargne approfondissant notre baiser avec un désir brûlant. Une de mes mains descend dans son dos, caressant une de ses fesses avec l'envie d'en avoir beaucoup plus. Il est décidément brûlant de l'intérieur, sensation d'extase qui vous prend au tripe.

    Je m'appuie contre lui mon torse se soulevant sous mon souffle entre coupé, m'imposant dans le baiser alors que je ne faisait plus de mouvement avec mon bassin me permettant de retrouver contenance et ne pas couper court à ce moment de plaisir pure. Il s'agrippe brutalement à mes cheveux; je grimace légèrement sentant une vague de désir me secouer dans tout les sens par se simple geste. Je reprend une grande inspiration, haletant déjà de plaisir alors que Seth me mordille ma lèvre inférieur présageant rien de bon pour le suite. Je le sens se tendre quand il donne d'un coup un grand coup de hanche sentant ma verge rentré encore plus profondément en lui. Je serre les dents me sentant près à exploser pourtant je résiste mes doigts s’enfonçant légèrement dans sa peau brûlante. Je pousse un profond soupir rejoignant mon Amant et en fermant les paupières sous une myriade d'étoiles scintillantes et filantes.

    Il détache sa bouche, j'expire brutalement de plaisir renversant légèrement ma nuque profitant de la sensation grisante qui me transporte. Il refit un mouvement, mais cette fois je l'accompagne pour l'aider plaquant ma joue contre sa tête. Mon torse se soulève difficilement, mon cœur complètement en folie ne sait plus ou donner de la tête. Il se laisse tomber contre la table à nouveau, je l'accompagne le retenant quelque peu et me penchant sur lui. Alors que nous étions en bataille depuis avant, j'avais l'impression que nous étions enfin plus calme aillant évacuer la plus grosse part de frustration qui était en nous.

    Je reprend mes mouvements plus souplement et doucement, ma main passe dans ses cheveux noir alors que je me penche l'embrassant profondément et avec amour. Je me détache, deux mots qui brûle mes lèvres passent ses dernières.

    - Je t'aime

    Je le contemple, les mouvements de mon bassin se faisant un peu plus pressant et rapide. Ma respiration qui n'a même pas pu se poser un instant, redevient court et saccadé. La libération se faisait proche, nous avons épuisée les ressources pour cette première qui a était vraiment formidable. Je reprend sa virilité plus tendrement, voulant absolument que nous jouissons ensemble. Je fais un long mouvement profond amorçant la délivrance, puis un autre plus énergique me laissant enfin aller. Je baisse la tête gémissant de plaisir et d'une grosse part de satisfaction, me libérant en lui alors que je referme ma main sur sa verge le sentant se libéré aussi. Je m'appuie sur mes deux bras hors d'haleine, me retirant de son intimité et me couchant à ses côtés pour reprendre enfin ma respiration. Je passe ma main sur mon visage remarquant d'un coup que la pluie s'était déjà terminer. Mon corps continue légèrement d'être attaquer par des vagues de chaleur, restant brûlant. Je tourne mes yeux vers Seth plongeant mes iris verte dans les siens délavées.

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Lestat
« I live in the darkness… but I yearn for the light. »
Revenir en haut Aller en bas
Seth

avatar

Messages : 219
Age : 20
Puf : Chunsa.
Célibataire ? : Non.
Espèce ? : Originel | Ex-Humain.

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: 「Kiss From A Rose. | ANTON | Public averti」   Mer 8 Juin - 11:22

    La frustration avait été évacuée. Seth souffla brutalement, se sentant plus calme. Tremblant, il observait l'ex humain, au dessus de lui, encore un peu haletant. L'Originel battit des paupières, avant que les mouvements ne reprennent, plus doux. Electrisé par les sensations, l'Akuma fixait toujours dans les yeux Anton, alors qu'une main passait dans ses longs cheveux noirs, trempés par la pluie. Enfin, des lèvres s'accrochèrent aux siennes, avides.

    Ses mains s'envolèrent dans les airs, s'accrochant à la nuque de l'autre homme, alors qu'il tentait d'étouffer ses soupirs de plaisir. Lentement, les lèvres de l'autre homme se détachèrent des siennes. Seth caressa doucement la peau fine de la nuque, avant que de brutals mots ne perçent les airs, et qu'il n'écarquille les yeux. Leurs regards se confrontaient, avant que l'Originel ne lâche, dans un souffle, sentant la fin de leur union, qui se rapprochait :

    -Je t'aime aussi.

    Ses paupières se fermèrent lentement, alors que les mouvements devenaient plus énergiques, les vagues de plaisir transcendant son corps. Il pencha la tête sur le côté, sa nuque tendue en arrière, détachant ses mains du cou du Russe. Seth eut un petit gémissement, sentant l'orgasme de plus en plus proche, la sensation de bientôt exploser le prenant. Un mouvement lent, puis un autre, plus énergique, et son gémissement éclatait dans les airs, alors qu'il se libérait au creux de la paume de son amant, sa respiration saccadée hurlant presque dans les airs.

    Le poids d'Anton disparut. L'Originel poussa un soupir, encore allongé, son corps épuisé et recouvert d'une fine pellicule de sueur. Il était toujours aussi bouillonant, sa peau brûlant sous ses doigts, ses cheveux noirs faisant frisonner sa peau, la chatouillant étrangement. Une vague de fatigue le secoua, alors qu'il fermait à demi les paupières. Cependant, il se retourna, lentement, vers Anton, son regard clair pesant dans celui, vert, de son vis à vis. Plus aucune goutelette ne s'écrasait sur lui. L'Akuma adressa un regard au ciel, avant de sentir un rayon de soleil tiède qui effleura sa peau, provoquant un frémissement.

    Seth poussa un soupir de satisfaction, incertain de son corps épuisé. Pourtant, il se rapprocha de l'autre, ses mains tendues touchant déjà la peau tiède. Ses mains se posèrent dans le dos de l'ex humain, avant qu'un souffle rapide ne lui échappe, et qu'il ne se colle contre lui, sa tête posée au creux de son cou, son pouls battant rapidement dans les airs.

    Leurs prunelles étaient plongées les unes dans les autres. Seth s'accrochait, tel un étrange parasite, à l'autre, sa respiration se calmant doucement. Pourtant, à l'instant, personne n'aurait pu le détacher contre son gré de ces bras, dans lesquelles une sensation indescriptible le prenait, l'agrippant au coeur, le calmant mais le perturbant à la fois. L'une des mains de l'Originel s'évada dans les airs, passant ses doigts sur le visage d'Anton, avant qu'il ne dégage quelques mèches brunes, les caressant doucement. Il était à cet instant proche de l'ex humain, et contemplait ses traits avec une sorte de fascination, retraçant ces courbes si régulières, rendant la face si élègante, hautaine, et dure. Beauté froide et calme, à en couper le souffle. Un sourire un peu gêné étira ses lèvres décolorées.

    -Je pourrais passer ma vie dans tes bras, murmura t'il, doucement, fermant les yeux pour échapper à l'obsédante vision de ce visage.
Revenir en haut Aller en bas
Lestat
Admin
avatar

Messages : 221
Age : 24
Puf : Daichi
Célibataire ? : Non et Renon
Espèce ? : Akuma | Akuma

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: 「Kiss From A Rose. | ANTON | Public averti」   Mer 8 Juin - 12:53

    Je frissonne sentant la fraicheur de la pierre contre ma peau brûlante et moite. Mon torse se soulève du à ma respiration encore forte, mon cœur tambourine comme un beau diable dans sa cage alors que mes doigts frôlent la pierre. Je ferme les yeux, poussant un soupir, je vois encore quelques lucioles de couleur danser sous mes paupières et les échos de nos voix dévoilant tout notre plaisir hante mon esprit surtout ceux de Seth. Je souris étirant mes lèvres alors que je bats des cils rouvrant mes yeux pour plonger dans les magnifique prunelles de mon compagnon.

    Les dernières perles d'eau finissent leur course contre la pierre, ma peau frémit sous le faible contact d'un rayon de soleil qui réchauffe l'atmosphère ambiante. Je souris à Seth, voyant les traits de son visage fatigué mais satisfait du moins c'est ce que je pense. Je n'ai pas du être si mal alors en tout cas pour entendre le fond de l'atmosphère remplis de sa voix tout le temps sa ne devait pas être mauvais. Je suis plonger dans ma contemplation silencieuse. Pourtant mes yeux vert émeraude remarque l’envol de sa main qui touche déjà ma peau, je frémis énormément encore à fleur de peau après l'acte. Inconsciemment j'ouvre mon bras récupérant sa tête qui vient se poser au creux de mon cou, alors qu'il se colle complètement à moi. Je referme mes bras musclé sur lui, extrêmement protecteur vis à vis de lui. Nos peaux se frôlent dans un contact brûlant.

    Son pouls est élevé, son cœur cogne avec force contre mon torse et nos regardent coulent l'un dans l'autre. Je joue légèrement avec une de ses mèches, ma respiration se calme quelque peu comme celle de Seth, retrouvant enfin une certaine paix intérieur. Je ferme les yeux me laissant bercer par la mélodie des cœurs, des souffles et de son odeur si particulière qui m'enveloppe dans une bulle. J'aime énormément quand il se raccroche à moi, je ne pourrais jamais le relâcher ... je souhaite tout simplement le garder près de moi ainsi éternellement mais cela je ne le décide pas malheureusement. Mon cœur eu un sursaut quand je sens les doigts de Seth parcourir mon visage, mes mèches brunes sont dégager de devant mes yeux par une main douce et tendre. Je n'ose plus bouger contemplant ,les yeux mi-clos, mon Amant. Mes yeux à moitié fermer pétillent d’émerveillement face à cet homme qui arrive si facilement à me faire chaviré.

    Il me contemple silencieusement, je me demande toujours pourquoi mon visage le fascine tant ? Mes traits restent froid, dure même si j'ai un certain charme selon des connaissances ... Après je ne suis pas sur ! Un sourire gêner étire ses lèvres, je souris fondant devant se visage d'ange. Avant que un murmure s'élève, je souris un peu plus dévoilant mes dents. Ma main caresse tendrement sa hanche frôlant la peau d'un geste possessif.

    - Tu le peux Seth nuance. Je peux te garder à tout jamais dans mes bras, murmurais-je simplement.

    Mes iris plongent dans les siens, nous aimons particulièrement nous contempler longuement. Mes doigts s'envolent passant doucement sous son menton, je m'avance l'embrassant avec douceur, caressant pratiquement nos lèvres et je joins nos corps par réflexe. Je me détache fourrant ma tête dans son cou en fermant les yeux et soupirant légèrement dans sa nuque. On reste ainsi longuement, impossible de nous détacher et la fatigue nous plombant quelque peu en plus. Pas besoin de discours assommant, généralement quand j'ai une idée, un but précis dans la tête il est presque impossible de me détourner de cette voie.

    Même si mon corps est brûlant je commence à ressentir la fraicheur ce qui me donne un frisson glacer le long de ma colonne vertébrale. Je dégage mon visage un peu dans les vapes avant que je me décale légèrement et puis me redresse obligeant Seth à bouger. Je souris entendant ses grognements de mécontentement, je lui adresse une légère moue de pardon. Je descend de la pierre remontant mon jeans trempé, pas très agréable. Je prend les affaires de Seth qui traine par terre, alors que je pose sa veste au bord de la table de marbre un papier tombe à terre.

    Je regarde le parchemin interloqué, je me baisse le ramassant alors que le souvenir d'avoir vu se papier me revient. Je déplie le papier lentement lisant quelques lignes de l'écriture penché de Seth, magnifique écriture dit en passant, et voyant les deux taches de sang. Pourquoi avait-il cela sur lui ? Je lève mes yeux vert sur lui sans aucune émotion particulière. Je demande simplement le papier entre mes doigts.

    - Pourquoi tu l'as sur toi ?

    Je plonge mon regard dans le sien ne pouvant m’empêcher de paraitre légèrement froid mais je suis ainsi. Ce contrat est le début de tout en y pensant, Seth ne m'a jamais traiter comme un sous-fifre et encore moins comme un "sextoy" comme il me l'avais expliquer pour le cas de Nikolaï ... Il m'a toujours vu comme son égale, un être à part, quelqu'un de spéciale à ses yeux. Que suis-je à présent ? Je replie le contrat soigneusement le déposant sur ses affaires.

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Lestat
« I live in the darkness… but I yearn for the light. »
Revenir en haut Aller en bas
Seth

avatar

Messages : 219
Age : 20
Puf : Chunsa.
Célibataire ? : Non.
Espèce ? : Originel | Ex-Humain.

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: 「Kiss From A Rose. | ANTON | Public averti」   Jeu 9 Juin - 16:18

    Un sourire étira ses lèvres. Seth jeta un regard aux iris polaires au Russe, inspirant son odeur délicate, mélangée à celle des fleurs. Ses doigts s'attardèrent quelques instants sur le visage de l'homme face à lui, avec l'envie de retracer tout ses traits de sa main, apprenant par coeur les courbes.

    Il battit des paupières, lentement, alors que la voix d'Anton résonnait dans les airs. L'originel et lui se contemplèrent longuement, semblant communiquer à travers leurs prunelles, avant que des lèvres n'effleurent les siennes, brièvement, et qu'un souffle rapide n'échoue dans son cou, la peau tiède se collant à sa nuque. L'Akuma poussa un soupir de bien être, avant de fermer les yeux, pour succomber quelques instants à la somnolence tranquille que lui permettait l'ex humain.

    La pause fut cependant de courte durée. Seth grommela quelques insanités alors que son confortable coussin s'éloignait, tentant de le retenir d'une main malhabile. L'Originel soupira, avant de se redresser, lissant de la main ses cheveux emmêlés, et de s'asseoir au bord de la table, contemplant l'énrgique ex humain, en se demandant quelle substance illicite il avait bien pu consommer pour avoir une telle forme.

    Ses affaires échouèrent sur la table. L'Akuma se saisit du plus essentiel, en couvrant son intimité refroidie, puis entama le reboutonnage de sa chemise, jetant un regard à Anton.

    Une éclat blanc/jaune fila dans les airs, s'écrasant au sol. Ses doigts crispés sur un bouton, il observa le contrat, l'ayant totalement oublié. Seth déglutit, alors que les doigts du Russe se refermaient autour du papier.

    Un regard, incompréhensif, qui cherchait le sien, une question, qui claquait dans les airs. L'Originel leva la tête, jetant un regard qui se voulait négligent vers la chose, avant de terminer son boutonnage, saisissant son pantalon au passage. Quittant la table d'un bond qui avait quelque chose de félin, il l'enfila avec rapidité, ainsi que ses chaussures, son regard laiteux pesant toujours sur le contrat, faisant la navette entre ce dernier et les orbes vertes.

    Comment formuler la chose ?

    L'Akuma caressa du bout de doigts l'une des roses, qui bientôt serait fânée, et accorda enfin sa pleine attention à Anton. Lentement, les mots se formèrent sur ses lèvres, sa voix butant contre ses dents, gênée :

    -Hmf... J'ai pensé que je te faisais entièrement confiance et que je n'avais pas besoin d'un contrat pour te relier et t'attacher à moi comme un serviteur à son maître.

    Il bafouilla quelques autres mots, passa une main dans ses cheveux, adressa un regard au ciel, soupira, avant de finalement enfiler sa veste, prenant une expression lointaine.
Revenir en haut Aller en bas
Lestat
Admin
avatar

Messages : 221
Age : 24
Puf : Daichi
Célibataire ? : Non et Renon
Espèce ? : Akuma | Akuma

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: 「Kiss From A Rose. | ANTON | Public averti」   Jeu 9 Juin - 19:08

    Le contrat ... Je n'y pensais plus non plus, à pars les premières semaines me disant que ma future existence sera lourde à vivre mais pour une fois je me suis trompé, je me suis planter en beauté en quelque sorte. Tout est le contraire, la début était difficile, après cela allait mieux et de jours en jours on s'était rapprocher cherchant la compagnie de l'autre inconsciemment. Jusqu'à que je l'embrasse, qu'on commence à réfléchi sérieusement et humpf ... nous voila dans la roseraie.

    Je passe, songeur, mes doigts sur mes lèvres regardant Seth se rhabiller et puis mes yeux se posent à nouveau sur le papier blanc/jauni. Que va-t-il faire avec ? Je reprend ma chemise entre mes doigts les crispants légèrement sur le tissus totalement trempé. Je l'enfile à contre cœur n'aimant pas spécialement la sensation désagréable d'un tissus trop collant sur la peau. Je referme simplement quelques boutons, trop faignant pour le reste. Il m'accorde enfin son attention, je plonge mes prunelles dans les siens avide de toujours regoûter à la couleur de ses yeux.

    Sa voix bute contre ses dents dans une gêne ma dissimuler, je souris légèrement aimant particulièrement le mettre dans des positions inconfortable car dans ses moments il est vraiment adorable. Je réfléchis un instant mon sourire ne me quitte pas le voyant bafouiller d'autre chose incompréhensible dans mon état d'euphorie car oui je suis totalement euphorique à se moment. Ce qu'il vient de me dire est magnifique, m'accorder au tant sa confiance est un privilège que je vais grandement chérir. Je ferme les yeux un instant, le temps de d'enlever mes mèches rebelles.

    - Ooh ... dis-je songeusement. Mais tu n'as pas peur que Nikolaï vient réclamer son du en savant que plus aucun contrat pèse sur mes épaules ?

    J'aime tiré sur la corde de la patience, surtout quand il est bord de la crise cardiaque du à l'angoisse. J'ai un fond assez sadique. Mais je redoute quand même que Nikolaï arrive avec ses gros sabots même si je pense que Seth doit avoir une place plus haute. Je ne sais pas si ma parole aurait une place dans un affrontement de la sorte ... Car dans le fond si j'ai signé ce contrat c'était pas pur égoïsme, je ne voulais pas tomber dans les mains de l'autre Finlandais ! Je restais avec Seth car il le fallait mais tout prenait un sacré virage, une épingle serré même ou il fallait s'accrocher. Mes doigts parcours la pierre réfléchissant quelque peu n'aillant pas donner de véritable réponse à Seth, tout était en suspend dans l'air. Je regarde le contrat d'un œil noir subitement me disant que se bout de papier n'a vraiment plus la place comme Seth la laisser entendre. Inconnu passant en maitre puis subitement en Amant. Je fais quelque pas venant devant lui et m'appuyant contre la pierre le surplombant.

    - Je suis du même avis que toi. Je pense que la relation maitre/serviteur est bien dépasser depuis longtemps, tu ne m'as jamais vu comme tel non plus. Que vas-tu faire alors avec ? Je l'observe un instant. Que suis-je pour toi à présent ?

    Je plante mes orbes verte dans les siens blanc nacre au voile bleue, j'ai ... en quelque sorte envie de l'entendre me le dire. On s'est dit déclarer, on s'est dit "je t'aime", nous avons fait l'amour ... mais qu'avais-je comme statue spécifique à présent ? Comme toujours tout devait être claire dans mon esprit. J'aime poser des questions apprendre des choses via ses paroles, comme un Candide qui découvre le monde et c'est nombreuse mauvaise facette mais où est mon Eldorado ? Je pense qu'il n'a pas à chercher bien loin, il est se tiens juste devant moi. Je tend ma main vers une rose rouge, la cueillant délicatement comme du cristal, une douce fragilité. Je respire son odeur délicate avant que je me redresse m'arrêtant à quelque centimètres de Seth, la rose entre mes doigts comme un cœur, mon cœur que j'aurais arracher par amour. Je lui met devant les lèvres, les pétales douce caressant ses dernières. Je souris tendrement.

    - Je ne te quitterai jamais Seth. Je ne t'abandonnerai jamais de mon propre grès, c'est improbable! La seule chose qui pourrait m'arracher à toi serait la mort et encore il m'y faudra trainer de force ... Tu vois cette rose rouge, tu m'avais dit que cela représente le coup de foudre, mais je la perçois aussi comme un cœur. Un cœur rouge gonflé d'amour et dévoilant sa plus belle couleur au grand jour. Devant l'être aimer ... Je m'arrête un instant ma main libre, mes doigts viennent s’entremêle avec les siens. Je te le donne, mon cœur t'appartiens entièrement, tu es le seul à pouvoir le contraindre à ta volonté, à ton amour et à tout tes caprices. Je pourrais tout simplement m'arracher le cœur par amour pour toi s'il le faudrait. Je pense selon moi que le contrat ne suffit plus à se stade, notre lien va bien plus loin que se bout de papier bien pâle à présent ...

    Je rigole légèrement, alors que je me suis approcher de lui inconsciemment donnant à ma déclaration une dimension très restreinte, intime. Je plonge dans ses prunelles m'y perdant comme dans le grand Nord de la Sibérie, me laissant coulé dans cette couleur pâle qui brillait de mile feux à présent. Je ne sais pas ce que mes paroles vaut, s'ils ont un sens quelconque ... J'ai laisser mon cœur s'ouvrir, laissant à Seth le pouvoir de le posséder entièrement. En parlant de ce dernier il bats non pas vite mais fort faisant de grand bond dans ma poitrine gonflé de bonheur et de tout l'amour que je peux donner à Mon Amant à présent. J'espère qu'il ne va pas mal prendre mes paroles, je peu être maladroit avec sa langue. Je pince mes lèvres voulant l'embrasser à n'en plus respirer mais je reste figé, impossible de bouger un petit doigt.Attendant simplement un geste ou une parole de mon Amant.


_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Lestat
« I live in the darkness… but I yearn for the light. »
Revenir en haut Aller en bas
Seth

avatar

Messages : 219
Age : 20
Puf : Chunsa.
Célibataire ? : Non.
Espèce ? : Originel | Ex-Humain.

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: 「Kiss From A Rose. | ANTON | Public averti」   Dim 12 Juin - 11:47

    Le soleil tombait sur lui, cascadant dans son dos, alors qu'il fixait ce bout de papier, cet impudent et arrogant contrat, qui le narguait, son écriture fine sautant à ses yeux. Du doigt, il lissa le coin d'un l à l'encre noire, avant de relever lentement les yeux. Un soupir se détacha de ses lèvres, alors qu'il contemplait le Russe, dont la voix résonnait dans les airs. Ne répondant guère à sa question, jouant avec sa patience, avec ses nerfs, comme Anton avait toujours aimé le faire. L'Originel passa sa langue sur ses lèvres, redressant la tête, et parla enfin, répondant à sa question d'une voix encore quelque peu incertaine :

    -Les Originels ont une dette envers moi. - il eut un reniflement dédaigneux - Ils ne le laisseront pas t'approcher.

    Quant à savoir si la bienfaisance des vieux gâteux s'etendait jusqu'à lui, rien n'était assuré. Seth avait préféré qu'ils payent sa dette en prenant Anton comme étant lui, se considèrant comme assez puissant pour résister au Finlandais nymphomane.

    Les choses restaient en suspend dans les airs. L'Akuma détourna bientôt le regard loin des iris vertes, alors qu'un frisson remontait le long de sa colonne vertébrale. Le papier était infiniment froid entre ses doigts, brûlant presque sa paume. Seules les flammes pourraient effacer ces coriaces taches de sang.

    Seth eut une vague et rapide grimace, lorsque l'ombre de l'autre le recouvrit. Anton était, décidèment, le descendant d'une race de demi géants russes, ou alors l'Originel, était, quant à lui, de la race des shtroumfs albinos. Une phrase claqua dans les airs.

    Les prunelles de l'Originel remontèrent jusqu'au visage de l'homme, comme irrémédiablement attirées, alors que les mots s'écoulaient loin de cette désirable bouche, donnant enfin une réponse. Sa main s'envola dans les airs, ses doigts tendus. Doucement, sa paume se posa sur la joue droite, effleurant à peine la peau douce. Qu'était ce, une main ? Une part infime de peau pour toucher, minuscule, trop courte pour, inlassablement, caresser, trop longue pour, indéfiniment, frapper.

    Ses prunelles dérivèrent. Le démon contempla la main d'Anton, avec une sorte de préventive fascination, avant d'entendre la nette cassure de la tige, tel l'os de la nuque qui se brise. Quelques longs instants, l'Akuma ferma les yeux, puis les rouvrit, contemplant avec peur la fleur, encore fraîche, bientôt déjà fânée. Les roses sont des tentatrices, de libres et farouches nymphes, craintives, se mourrant dans la captivité des vases et des bouquets, dévoilant quelques instants leur fragile beauté, se féltrissant le lendemain. Il l'observait, cette rose éclaboussée de rouge, comme du sang humain, qui le contemplait avec effroi, l'interrogant entre ses pétales veloutées.

    Il faillit avoir un mouvement de recul, alors que la fleur se rapprochait de sa bouche. Son regard gêné remonta dans celui du Russe, alors que le végétal caressait doucement ses lèvres, sorte d'au revoir déchirant, doux. L'Originel adresssa un regard aux pétales, s'interrogant quant à la probabilité que, dans ce coeur qui tentait encore de palpiter, se cacha un insecte piqueur. Combien de fois, en humant une fleur, pouvait on ne recevoir pour toute réponse de la dédaigneuse qu'un dard dans le nez ou dans la lèvre ?

    Un sursaut l'agita. Il tomba, brutalement, sur cette bouche là, qui souriait, tendrement, avant que les lèvres ne se mouvent. Seth resta figé, frissonant, l'éclat de soleil le brûlant, le papier tout aussi chaud entre les doigts, la fleur contre lui, qui pulsait les dernières gouttes de son sang.

    Un coeur ? L'Originel battit des paupières, avant d'adesser un regard à la rose, d'un rouge si écarlate qu'il semblait qu'elle saignait. Des doigts s'entremêlèrent aux siens, qui tremblaient, constata t'il. L'Akuma ferma les yeux, sa respiration résonnant, erratique, dans les airs.

    Tant de mots. Tant de choses à entendre, tant de choses qui débordaient, dans son corps, dans son coeur, de choses qui menaçaient de le faire exploser. Sa main était toujours posée sur sa joue, comme une sorte de Judas prêt à embrasser son Messie, dans le cas présent à arracher son coeur de sa poitrine, encore hésitant. Les paroles d'Anton se heurtaient contre son visage, l'autre s'étant rapprocher sans vraiment en prendre conscience.

    La main qui touchait la peau se détacha lentement, faisant le contour de la mâchoire, alors que son regard lourd et pensif pesait sur l'autre homme.

    Ses yeux étaient pesants. Pesants et humides. L'Originel battit des cils, alors qu'il posait sa main sur celle qui retenait la tige de la Rose, détachant avec patience les doigts qui retenaient la fleur. Il parla, alors, chuchotement intime, tremblant :

    -Ton coeur est bien plus qu'une modeste fleur rouge, qui se meurt entre mes doigts. Il n'est guère prudent de confier ce genre de choses à quelqu'un comme moi. Ô, combien de choses pourrais je faire de ce coeur, en arrachant une à une les pétales et en perçant le centre frémissant, déchirant les veines entre mes griffes malhabiles. Je pourrais implanter une guèpe, un taon, parmi ces délicates pétales, te piquer, me piquer, nous injecter un poison qui m'endormerait à nouveau, t'emportant dans mon conscient coma. Hélas, que pourrais je faire de cette rose à part, inlassablement, la contempler comme étant à moi, entièrement à moi, sans jamais pouvoir lui faire de mal, car je me suis fragilisé. Tu as arraché l'une des fleurs de ce jardin, or elles sont toutes mes coeurs, tu as mélangé ton sang et le mien, encore, et alors qu'elle fânera, se mourrant entre mes doigts, tu verras ses pétales qui perdront de leur rouge intense, et vireront en un violet hématome, strié de noir, puant le parfum de mon sang, de son sang, de ton sang, aimant, encore, cette senteur infatigable, enchaînée, traînée, retenue toujours entre mes griffes. Et je l'embrasserais alors, la ranimant, prolongeant les derniers instants avant son trépas.

    Seth eut un soupir. Il ferma les yeux, comme aspiré par sa tirade, tenant closes ses deux orbes lourdes et humides, qui jouaient à présent un jeu dangereux.

    Il brûlait. De partout. L'Originel tenait toujours la fleur, entre ses doigts, profitant de ses infimes et derniers instants, alors que perlait au coin de l'oeil gauche une étrange et minuscule pétale, appartenant à il ne savait quel floral. Peut être cette fleur décolorée, à l'intérieur de ses orbites, cette fleur pâle et fantomatique au coeur noir, tout comme le sien, tout comme cette rose noire à son côté, encore trempée de pluie, recouverte de ces choses humides, de ces pétales mouillées et transparentes comme ses iris.

    La larme se détacha avec difficulté de la porcelaine de l'orbite, touchant la peau avec acidité, se fxant sur cette dernière comme un parasite. Presque inaperçue, sur la peau immaculée, passant incongito, serpentant lentement.

    Seth rouvrit les yeux. Les iris étaient toujours aussi pâles, froides, polaires et pourtant transperçées de nombreuses émotions. Le centre noir de la pupille brillait, onyx luisant, alors qu'il accordait son attention au Russe. Son visage se rapprocha de celui d'Anton, sa main libre retrouva sa place sur la joue. Un bref sourire, calme, incertain, et il l'embrassait, la larme tombant de sa joue, continuant son périple.

    La rose, dans ses doigts. Il ne la retenait presque plus. Le coeur de la fleur, caché entre les pétales, endroit de prédilection des insectes, restait vierge de tout intrus, attendant que l'on viole la close intimité. Les roses sont des nymphes dépravées, abandonnées par Diane, les roses sont sans conscience. Son coeur était il inconscient ? Non. Il battait.

    La larme tombait, alors que ses lèvres se collaient à celles de l'autre homme, dans une brutale impulsion. Quelques instants, juste quelques instants, passant inaperçus dans ce monde rapide, quelques instants précieux, retenus entre ses doigts, retenus en une seule rose, alors que la pétale transparente, mêlée d'éclats nacre et bleutées, et d'un peu de noir, s'écrasait au coeur de la rouge rose, l'éclaboussant, et que ses lèvres se mouvaient contre celles de l'autre homme, ses mains glissant jusuq'à l'une de ces poches.

    Le long briquet noir sortit, retenus entre ses doigts fins, luisant, contenant ce que les hommes aimaient et craignaient tant. Le feu. Les flammes, tout son corps qui s'enflammait, alors que l'objet du délit était plaqué, retenu par la paume, contre la poitrine du Russe, et que ses mots, épousant la forme des lèvres d'Anton, sortaient de ses lèvres rougies, non pas par la piqûre de l'insecte d'une fleur, mais par celle du baiser lent et mordant qu'il donnait :

    -Il faut le brûler, l'immoler, il faut que tu enflammes les mots et observe le feu qui dévore notre commencement.
Revenir en haut Aller en bas
Lestat
Admin
avatar

Messages : 221
Age : 24
Puf : Daichi
Célibataire ? : Non et Renon
Espèce ? : Akuma | Akuma

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: 「Kiss From A Rose. | ANTON | Public averti」   Dim 19 Juin - 14:44

    Le soleil decline lentement laissant derrière lui des rayons d'or qui filtre entre les verres briser de la roseraie. Je regarde le contrat d'un air un peu absent, ce qui retiens mon attention c'est le visage de Seth. Il soupir relevant lentement ses yeux. Je le contemple avec calme écoutant sa réponse incertaine. Je soupir roulant des yeux, je maudit mon existence dé fois.

    - Seth ... Je réfléhis à mes mots mais je ne trouve rien de bien. Je devrais te remercier pour tous ce que tu fais pour moi, mais c'était pas nécessaire. Je veux dire tu me connaissais même pas. Tu es un Originel, je mesure un peu mieux ta force maintenant, mais sacrifier ta dette pour moi c'est un peu loufoque. Qu'est ce que tu aurais fais si je serais repartie ? Tu aurais perdus ta protection pour rien ... Désolé de parler au tant.

    Je scelle mes lèvres baissant les yeux. Je monopolise la parole pour rien ... A part brasser l'air pour rien et rien dire de constructif, pourtant je voudrais comprendre. J'aime beaucoup décortiquer les choses, on le sait tous déjà et cela peut-être agacant. Seth est le premier qui me donne véritablement des réponses et tout cela avec beaucoup de patience.

    Je caresse légèrement la rose toujours contre les lèvres de Seth, je le contemple d'un regard peu commun. J'aime absolument tout de lui, je désire tout de lui ... c'était incroyable comme sentiment et pourtant Seth ne connaissait que une infime partie. Ma peau frémit légèrement alors que sa paume se pose contre ma joue, je ferme les yeux un instant réprimandant une vague de chaleur monter dangereusement. Je n'ai pas pu m'empécher de m'ouvrir, de lui dire ce que j'éprouvais ... Il garde le silence, il avait l'air plutôt géner, moi aussi à présent. Ce n'est pas dans mes habitudes d'ouvrir mon coeur, et j'ai vraiment l'impression d'être à découvert maintenant.

    Sa main vient faire le contour de ma machoir, je plonge mes iris verte dans les siens délavée. Je me laisse bercer par sa caresse. Son regard pesant et humide se braque sur moi. Je me sens bien petit face à un tel regard, pourtant je le soutiens sans défaillir. Il détache lentement mes doigts autour de la rose. C'est à mon tour de rester silencieux et de frissonner sous ses mots. Il contenu à chuchoter, alors que nos visages ne sont que à quelques centimètres de l'un et l'autre. Mes lèvres me brûle, mon coeur bat avec force mais je l'écoute.

    Mes prunelles parcourent son visage ne restant pas fixe même si elles reviennent le plus souvent sur ses lèvres en mouvement, tentatrice. Je souris légèrement, je sais pertinament qu'il n'est pas la plus bonne des personnes mais je me fous bien de la morale ou quoi que se soit : le coeur ne s'arrête pas sur ses choses. Je ferme les yeux un instant mes doigts se resserrant sur les siens, il peut faire ce qu'il veut avec même jusqu'à me tuer ! J'ouvre les yeux d'un coup, je redoutais la chose ... cette fragilité qui n'avait pas heure d'y être avant. Je ne voulais pas le fragilisé et pourtant c'est que je fais. Je grimace légèrement voulant détacher mes doigts des siens mais il me retiens.

    Il finit sa tirade sur une note assez sombre. Je plisse les yeux puis je rigole légèrement nerveusement.

    - Voila que mes quelques phrases sont bien pâle face aux tiennes ...

    Mais je m'arrête brutalement voyant une chose que je n'aurais jamais penser pu voir sur le visage de Seth. Mes yeux se figent sur la larme qui nait au bord de son oeil. Mon coeur fait un bond alors que la larme se détache difficilement, je voulais la faire disparaitre mais la fascination avait pris place dans mon esprit. Seth ouvre ses yeux bien plus pale mais toujours aussi brillant. Ma main s'envole passant dans ses cheveux, ses mèches noirs s'entremélant dans mes doigts. Je plonge dans se regard avec avidité essayant de déchiffré chaque particule de ses sentiments qui débordent.

    Il se rapproche alors que sa main retrouve sa place sur ma joue, son bref sourire me fait frémir et il emprisonne mais lèvres. Je me laisse absorber par son baiser me laissant faire. Je sens la rose emprisonner entre nos deux corps, ma main s'enfonce un peu plus dans ses cheveux augmentant un peu plus la pression. Sa peau est brulante comme la mienne, j'avais l'impression que nos peaus vont s'enflammer d'un instant à l'autre. Mon esprit à définitivement pris le large.

    Je sens sa paume se plaquer contre mon torse retenant un objet, je me détache légèrement passant mon pouce sur le reste du sillage que la larme à laisser sur sa joue. Je frissonne alors que ses mots se presse contre mes lèvres chaude de se baiser lent et brulant. Ma main emprisonne la sienne alors que je prend le contrat entre ses doigts et le briquet. Je me détache de lui à contre coeur. Je me retourne vers la table de marbre, je regarde le contrat une dernière fois avant d'enflammer un coin laissant le feu se propager avant de le laisser tomber sur la table. Je regarde les flammes silencieusement au côté de Seth. La trace du début d'une histoire disparaissant. Il ne reste plus que des cendres qui s'envolent lentement s'éparpillant dans la roseraie. Je soupir lentement.

    - Voila, le début de l'histoire à disparut ... Je regarde Seth. On rentre ?

    Je souris légèrement, déposant lentement la rose que j'ai cueillis sur la pierre froide. Je met mes mains dans mes poches attendant que Seth ouvre la marche, c'est lui qui connait le chemin de retour. Je ne peux pas m'empécher de le contempler même un brève instant entre mes mèches rebelles qui barre mes iris. Qu'est ce que l'avenir va nous réserver ?

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Lestat
« I live in the darkness… but I yearn for the light. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 「Kiss From A Rose. | ANTON | Public averti」   

Revenir en haut Aller en bas
 
「Kiss From A Rose. | ANTON | Public averti」
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Que sont devenues les Mercédès payées par le trésor public?
» Oscar et la dame Rose
» Haïti : Le trésor public est en bonne santé
» Un marche public inacheve a Petion-Ville...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Protect Wolf :: ~One :: Archives du JDR-
Sauter vers: