AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 When you're mad[Lili]

Aller en bas 
AuteurMessage
Jacob Black
Admin
avatar

Messages : 283
Age : 25
Puf : Lilie
Célibataire ? : Oui/ Non
Espèce ? : Lycan/Humain

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: When you're mad[Lili]   Sam 18 Juin - 17:44

Je marche les mains dans le poches. Il est tard, enfin façon de parlé... Il n'est jamais que 21h00, l'heure du début de la vie du soir. Le ciel fixe ses millions d'yeux brillants sur mon être et sur tout autre chose habitant la terre. Son illumination brille de mille feu entre les milliards de paillettes. Je flâne doucement. J'ai laissé tomber l'entraînement que j'avais une amie. Mon père me poussait au bout de mes forces et mon amie me faisait de la drague. Elle a dû entendre que Lilian ne me donnait plus de nouvelles. J'ai mon idée là-dessus. Mon amoureuse a toujours été indépendante et avide de découvertes... Elle est sûrement partie découvrir de nouvelles horizons. En repassant à cette jeune femme, l'image de Lilian s'impose à mois. Comme chaque soir, je fixe d'un œil tendre la lune que j'ai souvent observé. Mon cœur est lourd d'amour et d'appréhension en cette nuit étalée. Je recommence ma marche. J'ai décidé d'aller à la boîte de nuit, seul. Cela me détendra quelque peu. J'arrive à la boîte, un monde de dingue est déjà entrain d'attendre. Je soupire et je dépasse la file. J'ai un pass VIP depuis que j'ai sauvé la fille du directeur d'une mort certaine. Des filles mes fixent. Pourquoi? Je ne porte jamais qu'un jeans noir, me mettant en valeur d'accord, et une chemise bleu clair entrainant un regard incertain sur mes yeux foncé. Je souris à l'une d'entre l'un, fatigué. Elle semble surexcité d'entré. Je fais signe à la personne qui garde l'entrée qu'elle est avec moi. Je l'entraîne à l'intérieur. La soirée bat déjà son plein. Je laisse la fille là. A sa guise de me suivre et je me dirige vers le bar VIP. C'est le barre comme les autres sauf qu'il est séparé d'une simple chaîne en or. Je prends un martini corsé et je m'accoste au bord. La fille est toujours là. Je lui propose un verre. Elle accepte en me disant son nom. Elle s'appelle Aliane. Je lui donne le mien et elle commence la conversion. Je fixe ma compagne mais je reste discret à la recherche d'une personne... Lilian. Je sens son odeur mais je dois sûrement être fou!

_________________
Jacob BLACK
L'homme n'est qu'un pion sur l’échiquier de la femme

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Eva SPARKS
La manipulation n'est-elle pas une forme de prostitution?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Lilian Arletta
Admin
avatar

Messages : 369
Age : 21
Puf : Chunsa.
Célibataire ? : Non.
Espèce ? : Garou | Akuma (ex_humain)

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: When you're mad[Lili]   Sam 18 Juin - 18:38

    Quelques questions basiques traversaient son esprit. Il y'avait "Qu'est ce que je fous ici ?" ou "Pourquoi y fais si froid ?" et encore la très importante "Mais il est quelle heure ?". En tout cas, si Lilian Arletta n'avait pas en sa possession une montre correcte ( la dernière qu'elle avait possédé avait fini comme toutes les autres - perdue dans la forêt ) elle avait le droit de contempler le ciel piqueté d'étoiles, qui lui donnaient une information en soi primordiale : la nuit tombait.

    Son père étant en voyage pour l'interview d'un obscur chef étranger, la jeune femme se retrouvait complétement laissée à l'abandon dans la maison qui n'avait jamais parue aussi grande, pour sa taille moyenne. Bien entendu, le chat roux et pelé qui venait de temps à autre croquer les oiseaux du jardin offrait une vague compagnie, mais la solitude avait commencé à peser. La blondinette ayant obscurèment fait plonger son portable dans la cuvette des toilettes, elle s'était mise en tête de retrouver une par une ses conaissances pour leur indiquer le numéro de son nouveau portable flambant neuf, sans prendre en compte l'infinie logique qui lui disait d'une petite voix railleuse qu'il aurait été plus facile d'envoyer un simple sms.

    Aussi, avec un parfait naturel, Lily avait elle ratissé la ville pour rentrer dans le logement de chacunes de ses vagues relations, de la tante Octavie au copain de bac à sable Harry, s'immiscant tel une anguille sous roche à la table des braves concitoyens, et buvan tcomme un trou tout ce qu'on avait l'audace de lui servir.

    Il lui restait une personne à trouver.

    Etrangement, Lilian était intimement persuadée que Jacob ne se trouvait pas dans la bicoque des bois. On lui avait rapporté d'une voix mielleuse que son présumé petit ami batifolait bien souvent en ville, ces derniers temps, parfois en compagnie de filles. Refusant sur le coup de croire en ces commérages, la Garou avait cependant eu un vague moment de doute - durant lequel elle avait donné un coup de poing à une fille qui "bavardait" de la chose d'une façon quelque peu trop poussée.

    Il était rare que Lilian entre en boîte de nuit, endroit qu'elle considérait comme étant l'antre de sectes de poufiasses dandinantes et hurlantes, sous une musique répétitive et braillarde. Cependant, elle poussa la porte avec une sorte de décontraction réveuse, ses yeux bleu/gris fouillant l'atmosphère encombrée.. Piétinant de ses escarpins quelques éclats de verre, la blonde contourna la masse humaine, comme une sardine tentant de se frayer un chemin dans un banc de requins.

    Une senteur particulière flottait dans les airs, suivie par un mince filet de parfum bas de gamme, à la présence aigrelette. La Garou se hissa sur la pointe de ses peids talonnés, mettant sa main en visière. Percutée cependant par un danseur chevronné qui semblait atteint d'une crise d'épilepsie dance floorienne, elle retomba sur terre, ayant eu cependant le temps d'apercevoir ce qu'elle cherchait. Jacob était là. Avec quelqu'un, mais là n'était pas le problème majeur.

    Il s'ensuivit alors une suite de contorsions paritculièrement souples pour contourner les danseurs déhcaînés et à moitié bourrés, et parvenir à son but : l'espèce d'apache accompagné de la brune réfrigérante.

    Un franc sourire se frayait cependant sur les lèvres de Lilian. S'approchant de la fine chaînette dorée qui la séparait de son chef de meute, elle resta à le contempler quelques secondes, comme une charmante curiosité de musée. Croisant ses mains derrière sa tête, elle adressa un bref regard vers la compagne de son petit ami, qui tentait d'attirer son attention sur sa robe.

    La blonde passa sa langue sur ses lèvres souriantes. Gueulant pour couvrer la musique, elle exécuta un déhanché moqueur et ironique à l'égard de l'inconnue :

    -HEY JACKIE ! VIENS PAR ICI FAUT QUE J'TE CAUSE ! ET RAMENE MOI UN COCKTAIL S'TEU PLAIT ! ET PIS LACHE L'AUT' LA OU JE LUI CASSE LE NEZ ! OUAIS TOI LA MISS BRUNE ! CHUIS CONTENTE DE T'VOIR JACOB !

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« People are strange, when you're a stranger »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
« Streets are uneven, when you're down »
Revenir en haut Aller en bas
Jacob Black
Admin
avatar

Messages : 283
Age : 25
Puf : Lilie
Célibataire ? : Oui/ Non
Espèce ? : Lycan/Humain

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: When you're mad[Lili]   Sam 18 Juin - 19:03

La jeune fille tentait, en vain, d'attirer mon regard sur des cuisses dénudées et un décolleté laissant les seins transparaître. J'hausse les épaules et je me siffle mon martini cul sec. J'en recommande un autre quand une main fine se pose sur ma cuisse. Juste en avant de mon intimité. Je la fusille du regard et je lui retire sa main. J'allais hurler quand je remarque Lili. Je n'en crois pas mes yeux. Je me frotte les yeux. C'est elle! J'entends sa voix! Je comprends plus ou moins ce qu'elle dit. Ma jeune et chaude compagne la fusille du regard. Je me retourne, commandant un cocktail. Une spécialité. Un martini rosatto. C'est un martini doux avec un délicieux goût. J'arrive jamais à la définir car je suis toujours bourré avant. Je prends nos deux verres et je me dirige vers la chaine. Je lui tends le bras pour qu’elle s’y appuie afin de me suivre. Rapidement, je l’embrasse. Etant VIP et privilégié du patron, j’ai accès à des box insonorisés pour plus de calme. Je ne les jamais utilisé accompagné mais bon, il faut une première fois à tout. Lilian passe par-dessus et je laisse la jeune fille au bord. Je donne son verre à ma tendre et je tapote sur l’épaule d’un mec. Je lui fais signe pour la fille. Ils s’entendront très bien. Je prends la main de Lilian et l’entraîne vers l’étage. On monte deux étages et on arrive au box privé du patron. J’insère mon pass et on entre. On passe quelques portes. De la lumière filtre. De mes oreilles fines et mon odorat, je n’ai pas besoin de dessin pour savoir ce qui s’y passe. Les filles ont encore frappé. J’arrive à une loge. Je rentre et je ferme à clé. Hors de question d’être dérangé pour mes retrouvailles avec Lilian. Elle veut me parler et je l’écouterai. Je m’appuie sur le bureau en regardant Lilian. Je sirote mon martini assez vite et je pose mon verre. Mon voix chaude et remplie d’émotion s’élève :

-Lilian ! Où étais-tu passé ? Comment vas-tu ? Tu m’as tellement manqué !

_________________
Jacob BLACK
L'homme n'est qu'un pion sur l’échiquier de la femme

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Eva SPARKS
La manipulation n'est-elle pas une forme de prostitution?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Lilian Arletta
Admin
avatar

Messages : 369
Age : 21
Puf : Chunsa.
Célibataire ? : Non.
Espèce ? : Garou | Akuma (ex_humain)

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: When you're mad[Lili]   Dim 19 Juin - 10:18

    La blonde passa une main dans ses cheveux, laissant la crinièredélavée retomber sur ses épaules. Son regard se posa sur l'Alpha, qui éxecutait sa demande avec un brio hors pair. Elle sourit.

    Il se rapprochait. Lilian contempla la fine chaînette qui la séparait du garçon, puis ses escarpins, en se demandant quel était la proporition de chance qu'elle tombe tête la première. Plutôt élevée. Peu importait, si elle perdait l'équilibre, la chance serait certainement de son côté et la ferait tomber droit sur Jacob, qui était un costaud terrain d'atterrissage.

    Un long bras brun se dressa devant elle. La Garou s'y appuya, enjambeant l'obstacle avec lenteur et précision, peu confiante vis à vis de son sens de l'équilibre. Cependant, une part de ses prévisions se réalisa : une fois attérie de l'autre côté de la frontière, elle se retrouva pratiquement collée à Jacob. Ce dernier lui tendit son verre, quelle examina quelques instants avant de fermement l'enfermer entre ses doigts, déjà entraînée par son véloce petit ami.

    Des escaliers. Lily soupira, sa paume tiède coincée dans celle, brûlante, de l'indien. Ne possédant pas les grandes jambes de ce dernier, elle suivit son rythme avec l'endurance d'un cheval de course, tout en prenant garde de ne pas renverser sa délicate boisson qui tanguait dangereusement sous les écarts des marches.

    Jackie semblait armé d'abracadabrants priviléges, qui les menaient tout droit vers les contrées obscures de l'endroit. Peu importait. La musique infecte parvenait à atteindre le plafond, quoique un peu étouffée, et le derrière les portes de l'étages renfermaient des choses qui n'auraient pas été conseillées par l'église catholique. Mais munie d'une confiance aveugle, la louve suivait son loup tout en flairant l'atmosphère.

    Ils pénètrérent dans une pièce. Alors que la serrure claquait, Lily retirait sa main de la paume chaude, portant à ses lèvres son verre, qu'elle sirota lentement, la langue cartonneuse. Enfin, la voix chaude de son interlocuteur lui parvint.

    Lilian se dirigea vers l'indien d'un pas alerte, se fourrant face à lui. Portant son verre à ses lèvres, elle le siffla sans mot dire, ses yeux grisés toujours posés sur l'Alpha. Enfin, elle répondit, alors qu'elle posait l'objet sur le bureau.

    -J'ai du réviser pour quelques exams, et accompagner mon père dans une autre région d'la contrée pour interviewer un vieux débris conservateur qui veut qu'on en revienne à la monarchie absolue. M'est avis qu'c'est un vieux taré, mais il avait une fille charmante avec qui je me suis bien entendue. Bref, j'ai étais occupée et qui plus est j'ai pêté mon portable, je te passe les détails, donc j'ai dû en racheter un nouveau ( elle sortit l'appareil de sa poche ) Regarde comme il est beau mon joli bébé, et je te cherchais pour te communiquer mon nouveau numéro. Ouais, sinon ça va, à part que j'ai entendu cerrtaines choses sur... Je ne sais pas si c'est vrai, mais la communauté Lycanthrope parle beaucoup d'un Akuma et d'une fille, en ce moment, qui causeraient des ennuis... Ha, toi aussi tu m'as manqué, j'ai même envisagé de t'emmener avec moi la prochaine fois que je devrais me déplacer, c'est super cool avec mon père, mais vu que tu as beaucoup d'obligations se serait surement impossible, même si j'aurais bien aimé que tu visites avec moi les forêts un peu plus au Sud, elles sont magnifiques... Au fait, tu as déjà vu un ragondin ? Il y'en aait un dans la maison de ce type, un vrai monstre ! Et pourtant je n'ai rien contre les rongeurs, et puis toi comment tu vas ? Tu as l'air fatigué...Oui, je sais, je parle TROP !

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« People are strange, when you're a stranger »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
« Streets are uneven, when you're down »
Revenir en haut Aller en bas
Jacob Black
Admin
avatar

Messages : 283
Age : 25
Puf : Lilie
Célibataire ? : Oui/ Non
Espèce ? : Lycan/Humain

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: When you're mad[Lili]   Dim 19 Juin - 19:11

Elle sirote d'un trait son drôle de martini. Elle se mit à parler, parler et parler. Elle m'expliqua ses raisons. Je les comprends, évidemment, et je souris. Elle me montre son nouvel GSM. Comment est-ce qu'elle a fait. Elle continue de parler et je la regarde, attendri et amoureux. Ses papotages incessants m'ont franchement manqué. Elle me dit vouloir me prendre avec un jour. Qu'elle ne sait pas si cela me plairait mais qu'elle aimerait bien. Elle me parle d'un ragondin. Je suis surpris; j'en ai entendu parlé mais j'en ai jamais vu... Soudain, je tique. Elle a donc entendu parlé de Lussy et de l'Akuma. Elle me dit fatigué... Oh, mon amour que je t'aime quand tu es comme cela! Je tends les bras et je la colle contre mon corps. Je baisse la tête et je l'embrasse désespérément... Comme si j'avais peur qu'elle disparaisse... Que je sois entrain de rêver. Si c'est un rêve, je veux jamais me réveiller. Je relève la tête et je desserre mon entreinte mais je garde mes bras autours de son corps. Je la regarde dans les yeux et je réponds à toutes ses nuées de parole.

- J'espère que tes examens ont été. Ton nouveau bébé est très beau... Comme toi d’ailleurs... Laisse-moi te dire que tu es superbe, mon cœur.

Mon regard est charmeur est doux. Je sors mon portable et je lui tends. Je n'ai toujours pas changé de portable... C'est ce même téléphone qui a subit ma colère quand Lilian m'a annoncé avoir besoin de temps et quand elle m'avais planté dans les bois. Il serait temps que je change mais bon, c'est la vie.

-Tu peux changer ton numéro. Ton nom est Alphette... La meute dit vrai. J'ai une jeune recrue qui est entrain de tomber sous le charme d'un certain Seth... Un combat s'annonce, Lilian. Je cherche un moyen de l'éviter mais j'ai peur qu'il soit inévitable. (Je soupire tristement) Il y aura beaucoup de blessés et de morts dans les deux camps... J'ai une appréhension suite à nos troupes. Beaucoup sont inexpérimentés... Ce sera un carnage. (Je rigole en repensant au rongeur) Je n'ai jamais vu de ragondin. Lilian, cela me fera extrêmement plaisir de t'accompagner. Ma vie sans toi est si dur... Phil prendra la relève pendant mes vacances... Je crois que je peux avoir confiance en ce loup...


Je ne lui avoue pas que lui et moi ne s'entendons qu'à moitié mais il est le seul en qui j'ai assez confiance pour confier ce rôle. Mon père hurla mais tant pis... Passer des vacances avec Lilian me fera le plus grand bien, j'en suis sûr. Je prends ma main et je la dépose sur son cou. J'embrasse son front et je lui demande:

-N'as-tu rien entendu d'autre?

_________________
Jacob BLACK
L'homme n'est qu'un pion sur l’échiquier de la femme

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Eva SPARKS
La manipulation n'est-elle pas une forme de prostitution?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: When you're mad[Lili]   

Revenir en haut Aller en bas
 
When you're mad[Lili]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» bon anniversaire lili
» Dossier Ti Lili: La vie a quand même ses bons et mauvais moments ...
» Emilie dit Lili
» Lili Jawell - L'apothicaire
» Une Lili sauvage apparait !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Protect Wolf :: ~One :: Archives du JDR-
Sauter vers: