AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Badeanzug

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Lestat
Admin
avatar

Messages : 221
Age : 24
Puf : Daichi
Célibataire ? : Non et Renon
Espèce ? : Akuma | Akuma

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Badeanzug   Mar 30 Aoû - 21:50

    Il était particulièrement sensible et réceptif aujourd'hui, rien que ces réactions me faisait frissonner de satisfaction. Je me régale de le voir se plaire et s’abandonner dans mes bras, d’apprécier en poussant des soupirs de plaisir. Tout en lui dégage une force sensuel et suave qui m’attire à lui comme un insecte instinctivement allant se réfugier au cœur de la fleure. La sensation est merveilleuse, le fait d’être autant désiré par quelqu’un d’autre d’un amour brûlant. Je frémis fermant mes paupières me délectant du contact de son corps. Rien que d’imaginer de devoir quitter cet être pour je ne sais quoi m’enserre le cœur d’une vive torpeur me faisant frémir d’horreur. Je ne voudrais jamais être séparé de lui, même la mort ne pourra m’arrêter, je me surprends à penser que si je devais mourir un jour, il m’aimera toujours et gardera mon souvenir dans son cœur à tout jamais jusqu’à qu’il vienne rejoindre notre lit de mort …

    Pourquoi avait-il autant de sentiment emmêlé dans cette petite cabine ? Tant de désir et d’amour qui pouvait être enflammé par seulement deux personnes. Je soupir laissant mes émotions enivré mes sens, mon corps coulant dans une atmosphère douce et sucrée. Je pourrais le garder ainsi dans mes bras l’éternité s’il le fallait, le protéger jusqu’à mon dernier souffle et l’entouré de mon amour pour toujours le réconforté. Je bats des cils lentement, mes paumes brûlantes à la surface de sa peau alors qu’il renverse sa nuque en arrière contre mon épaule. Je souris comblé tout en échangeant des regards complices avec lui, il agrippe le haut de ma nuque m’invitant à poser mon menton sur son épaule. C’est ce que je fis collant totalement mon torse dans son dos. Mon souffle s’enroule autour de sa nuque y déposant un baiser papillon.

    Une de mes mains remonte lentement frôlant son ventre, son torse et puis sa gorge et sa mâchoire. J’expire un peu brusquement sentant mon bas ventre être légèrement douloureux par la pression qu’il exerce sur ma verge quand il se cambre. Nos corps paraissent être totalement tailler pour se moulé ensemble comme des âmes sœurs destiné depuis la naissance sans le savoir et diriger l’un vers l’autre par une fée marraine. Je divague mon dieu ! Je frôle doucement son épaule de mes lèvres faisant des légers ronds sur sa peau blanche. Je sens sa peau frémir sous mes doigts alors qu’il se tord le cou pour me voir, je me recule légèrement pour le contempler d’un regard brillant avec le même sourire que le sien.

    Mon rire s’élève dans l’air chaud de la cabine, je sens son corps se tendre après que mes doigts l’ont frôlé. Mais je pousse un soupir le sentant se tortiller réveillant aussi mon désire dans mon boxer ce qui rapproche mon sexe de son intimité. Je me mords la lèvre posant mon front contre son épaule essayant de réguler ma respiration qui rejoint progressivement celle de mon Amant. J’espérais que personne nous entends de trop, je ne voulais en aucun cas des spectateurs car ceci est notre monde, ou personne n'est inviter à voir. Je n’aime pas quand quelqu'un y pénètre et encore moins sème la zizanie … Je voulais le garder jalousement pour moi seulement, l'enfermer dans une douce boîte ou je pourrais ouvrir le couvercle chaque moment pour le voir révélé au jour rien que pour moi.

    Je relève la tête battant des cils alors que je le sens écarter un peu plus ses cuisses, si seulement je devais le posséder maintenant, il serait aisé de rentré en lui dans cette position … Je secoue légèrement la tête m’obligeant à penser autre chose. Je passe ma langue sur mes lèvres avant que je le sens saisir ma main, je me laisse faire regardant ce qu’il faisait par-dessus son épaule. Il emmêle doucement nos doigts, mon cœur fait une légère embarder avant que j’entends son murmure. Je souris avant de serré doucement mes doigts sur les siens portant le dos de sa main à mes lèvres l’embrassant. Mon autre main s’emparent de sa jambe la ramenant contre l’autre et le fait tourner d’un quart pour qu’il soit de profil à moi. Je pose mon front contre le sien, mon nez frôlant le sien alors que je pose nos mains jointes sur ses cuisses.

    - Chut … Doucement Seth, une chose après l’autre, d’accord ? Je murmure calmement avec un immense sourire. Je t’aime tellement aussi mon Amour … Pourquoi ton corps ne va pas pouvoir résister ?

    Je frotte légèrement mon nez contre le sien fermant les yeux me disant que ces moments de tendresse et de parfaite osmose ne nous appartient à nous seulement. J’effleure doucement ses lèvres inspirant son souffle qui s’échappe entre ses lèvres, je prends doucement sa lèvre inférieure pour la suçoté avec délice avant de l’embrasser lentement. Mon souffle s’écourte quelque peu alors que ma main libre qui est à présent dans son dos s’enroule dans sa nuque jouant avec ses mèches noires. J’approfondissant notre baiser lui demandant l’accès à sa langue et l’intérieur de sa bouche. Mes doigts entre les siens se serrent un peu sous l’émotion du baiser passionner et totalement partager et apprécier. Mon cœur s’emballe de plus en plus pulsant son sang dans mes veines qui ressortent de mes avant-bras. Notre baiser se finis lentement, nos lèvres trainant de se séparer. J’ai la magnifique l’impression d’avoir reçus un second souffle, j’ouvre mes yeux dévoilant des prunelles brillante de bonheur. Alors qu’un magnifique sourire étire mes lèvres, observant chaque trait du visage de Seth. Ma main quitte sa nuque pour que le dos de cette dernière caresse sa joue lentement.

    - La vie est tellement merveilleuse à tes côtés Seth. Je n’ai jamais vécus ça auparavant. Je dois t’avouer que je suis raide dingue amoureux de toi, que je ne peux plus faire un pas sans toi, que je ne peux plus vivre sans toi et la seule idée de te perdre me pétrifie d’horreur. Je t’aime … Je t’aime à jamais.

    Je le contemple dans les yeux, échangeant un long regard complice. Mon pousse caresse ses lèvres avant que j’appose mes lèvres sur une de ses paupières. Avant de pincer mes lèvres attendant sa réaction. Il faudra aussi penser à s’habiller à nouveau mais ce moment est si merveilleux …



Dédicace à ma Mamour
tant aimée par moi <3

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Lestat
« I live in the darkness… but I yearn for the light. »
Revenir en haut Aller en bas
Seth

avatar

Messages : 219
Age : 21
Puf : Chunsa.
Célibataire ? : Non.
Espèce ? : Originel | Ex-Humain.

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Badeanzug   Sam 1 Oct - 11:40

    L'Akuma chancela quelques secondes. Jetant un regard à Anton entre ses cils, il pinça les lèvres, les yeux mis clos. Il se sentait curieusement drogué, comme si l'air même que respirait l'ex humain servait à transformer le monde en guimauve sanguinolente de sucreries. Un sourire moqueur et un peu crispé se plaça sur la bouche de Seth à ses idées, alors qu'il passait une main sur la peau chaude de la nuque du Russe, tentant de retrouver une respiration calme. Malheureusement, son rythme débridé ne semblait pas vouloir ralentir sa course de cheval emballé, soulevant son torse dans de brèves et vives inspirations.

    Il tourna son regard un peu flou vers Anton, le découvrant proche. Une expiration un peu surprise s'échappa d'entre ses lèvres, le souffle de l'autre homme frappant lui même un peu trop fort son visage. Leurs peaux se frôlèrent, alors que la voix étrangement chaude de l'ex humain caressait ses lèvres. L'Originel eut un frisson, sa main libre se crispa contre la joue de l'Akuma avant de se détendre, caressant doucement la peau.

    Il pencha la tête sur le côté, contemplant avec une douceur pleine de convoitise le sourire épanoui du Russe. Ses doigts se déplacèrent, en crabe, sur la peau, avant de se poser sur les lèvres, en faisant le contour d'un doigt léger. Un petit sourire, contaminé par celui d'Anton, commençait à lui même s'esquisser sur sa bouche. Il répondit, enfin, la voix un peu entrecoupée :

    -Oui, oui... Vraiment ? Juste...Juste parce que je suis dans tes bras...

    Un peu de noir apparut sur ses joues, il détourna quelques instants le regard, gêné. Cependant, son attention fut comme toujours bien vite reconcentrée sur le Russe, dont il observa les yeux verts avec cette fascination qui avait habitée ses prunelles dès le premier jour. Un gémissement doux s'extirpa d'entre ses lèvres lorsqu'il sentit sa lèvre inférieure capturée, puis leurs bouches qui se frôlèrent un bref instant avant de se souder. La main libre de Seth remonta dans les cheveux de l'ex humain, entortillant quelques mèches entre ses doigts, alors qu'il se tendait, concentré par le baiser. Ses paupières se fermèrent, il sentit une brève pression sur leurs deux mains entremêlées, comme moulées ensemble.

    Sa langue effleura timidement celle d'Anton, avant d'entamer l'habituel ballet. Tout son corps était instinctivement tourné vers le baiser, secoué de frissons nerveux, le moindre de ses longs cheveux noirs effleurant son dos provoquant un frémissement. Il était définitivement drogué. Et la drogue était la plus délicieuse qui soit, la plus dépendante qui soit, une de ces drogues dangereuses mais horriblement séduisantes, de ces drogues qui se présentent comme des petits flacons de poison. Anton l'empoisonnait, l'infectait lentement dans chacune de leurs étreintes, chacun de leur baiser, et il recevait volontairement. Et il en redemandait, de sa dose quotidienne, et il y'en avait toujours plus...Et plus...

    Les sons parvenaient à son oreille, traversant le cocon qu'ils s'étaient créés pour être tranquilles. En arrière fond, les insoucieux qui gambadaient dans l'eau riaient, criaient, ou discutaient joyeusement, les enfants hurlant des borborygmes tout en sautant à l'eau, la taille enserrée par leur bouée canard. Les mères s'étalaient dans les transats, s'imaginant à la plage, commentant le dernier magazine people avec leur voisine. Les hommes roulaient des mécaniques devant ces morues, parfois en charge des bambins braillards, qui leurs pissaient sur les genoux. Il y'avait aussi des adolescents, des filles quasi anorexiques qui moulaient leurs formes sequelettiques dans des bikinis, d'autres complexées qui hésitaient à enfoncer un bonnet de bain sur leur crâne, tâtant avec une grimace leur ventre un peu rebondi. Il y'avait les garçons, les surs d'eux qui se jetaient à l'eau, et puis les plus secrets, qui traînassaient sur les rebords, grattant d'un ongle un peu trop long un bouton d'acné sur le menton.

    Et ils étaient là. Des clients de cette machine infernale, mais pourtant tellement différents, tellement plus âgés, bourrés de tellement moins de clichés. Qui aurait pu décrire Anton correctement, sans se tromper une seule fois ? La plupart des humains s'arrêtaient à la surface, et c'était là bien pourquoi il avait appris à cultiver un extérieur effrayant, noir, pâle. Aussi parce qu'il aimait cela.

    Peut être étaient ils une aberration pour ces esprits étroits. Mais il lui semblait à présent tellement logique qu'ils soient ensembles, que leurs corps se touchent, que leurs sourires se frôlent, qu'à présent il méprisait l'humanité plus que jamais.

    Seth remonta lentement à la surface, ses yeux velours froid se posant sur le sourire d'Anton, toujours présent sur ses lèvres. Automatiquement, les siennes se redressèrent, en un vrai sourire, un de ces sourires que seul l'ex humain avait le droit de voir. L'Originel contempla la lueur dans les yeux du Russe, de ces lueurs qu'il avait toujours eu envie d'y voir, avant d'entendre brutalement des paroles qui vinrent crever l'atmosphère.

    Ses yeux pâles se plantèrent dans les prunelles émeraudes, alors qu'il parlait. Son corps faiblissait, il s'en rendait vaguement compte alors que les mots l'atteignaient, se heurtaient à la surface, puis la brisaient sans aucun problème, se frayant un sentier vers son coeur qui palpitait douloureusement fort.

    Il resta figé, contemplant avec toujours autant de force l'Akuma. Tout son corps s'était transformé en une statue, seul son coeur semblait encore en mouvement, et battait frénétiquement.

    Enfin, un mouvement agita ses prunelles, un sursaut vint secouer sa peau. Encore dans les brumes de l'injection, il cligna des yeux, avant que son sourire ne se renforce doucement, imperceptiblement.

    -Je t'aime. Je t'aime à cause de ces déclarations imprévues, de ces longs baisers, à cause de toi en en entier. Et j'adorerais ce sentiment aussi longtemps que je serais avec toi, et même si tu ne l'étais plus, je t'aimerais encore.

    Ses yeux se posèrent à nouveau, brièvement, dans les prunelles vertes de son amant. Il le contempla intensèment, avant de pousser un petit soupir et de déposer un baiser sur son front. Un léger mouvement de ses hanches lui rappella un instant leur position, et un peu d'ombre s'égara sur son visage. Seth tenta d'effacer le rougissement du bout des doigts, mais celui ci ne fit que se renforcer.

    -Hm, le rhabillage est une option fort recommandable, cette piscine à une atmosphère un peu trop brûlante.
Revenir en haut Aller en bas
Lestat
Admin
avatar

Messages : 221
Age : 24
Puf : Daichi
Célibataire ? : Non et Renon
Espèce ? : Akuma | Akuma

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Badeanzug   Mar 11 Oct - 9:27

    Ma peau frissonne de plaisir, les doigts de mon amant laissant une trace brulante de leur passage à la surface de ma peau. Comment peut-on se regarder encore comme le premier jour ? Cette pointe de fascination qui nous avait absorbée pour ne plus nous quittée. Je soupir doucement contre ses lèvres me sentant lentement bouillir de l’intérieur. Tellement de question sans réponse … Pourtant il m’est tellement naturel de l’aimer, de lui faire l’amour, de lui faire plaisir que peu de personne en comprennent le sens. La plupart sont jaloux de notre relation car ils ne connaissent pas un amour si passionnel. Il n’y a pas vraiment de secret, on a nos bas et nos haut, on a apprit à se connaitre et a s’aimer. Tout ne vient pas d’un coup dans un claquement de doigt. Je peux même rajouter que c’est seulement quelques semaines qu’on à découvert un autre bout de notre relation. Tellement de chose à découvrir avec lui …

    Je bats des cils revenant à la réalité dans l’atmosphère lourde de la piscine alors que mes iris verts sont tout de suite accaparé par ceux laiteuse de mon compagnon. Mes lèvres se relèvent dans un petit sourire plein de charme alors que je penche doucement la tête le dévorant des yeux toujours proche de son visage, de son corps. Je laisse ma paume redescendre le long de son dos, frôlant du bout des doigts. Je souris un peu plus voyant celui de Seth naitre, j’aime beaucoup le voir sourire ! Mon cœur s’emballe agréablement avec beaucoup de plaisir me disant que je suis le seul et l’unique personne pouvant l’admiré ainsi, pouvoir contemplé son corps avec désir, pouvoir jouir de ses caresses et ses attentions qu’il porte à moi seul. Mes prunelles deviennent vite brillante, je baisse légèrement mes paupières les cachant un peu du regard de mon Amant.

    Mon cœur ne s’arrête plus de battre avec force le sentant presque douloureux sentant le corps de Seth faiblir sur mes genoux. Je me redresse quelque peu passant mon bras autour de ses hanches sentant la peau chaude et douce sous mes doigts. J’avais peur de le voir chanceler juste de par mes mots mais je suis très vite attiré par son regard qui reste fort malgré que son corps se pétrifie. Je me pince les lèvres l’observant avec une pointe d’inquiétude doutant soudainement de l’impacte que mes mots peuvent produire … Son corps est figé mais pourtant le sons de son cœur pulsant avec énergie me parvient très clairement. Mon doute grandis quelque peu, ma main se resserrant un peu sur sa hanche mais ses prunelles s’agitent à nouveau avant que un long frisson le prenne en entier me contaminant d’un frisson dans le dos.

    Un souffle s’échappe entre mes lèvres observant avec délice le sourire qui ne fait que grandir sur son visage le rendant irrésistible et encore plus beau. Je bats des cils lentement me sentant d’un coup comme drogué d’une délicieuse et douce substance directement dans le cœur et prenant tout mon corps dans une douce torpeur. Mes doigts caressent lentement sa peau relâchant la pression. Ma peau frémit soudainement entendant ses mots qui se répercutent dans mon corps. Un fin sourire étire mes lèvres avant que je ferme les yeux l’instant d’un baiser sur le front avant de le contemplé à nouveau le voyant rougir. Je rigole légèrement me demandant depuis quand il rougit tellement souvent pour si peu mais je ne me plains pas.

    Mes doigts se délient des siens passant mon pouce sur ses pommettes noircis de ses rougissements. Mon sourire devient vite espiègle alors que je caresse doucement sa joue et ses cheveux.

    - Je pense que nous sommes à l’origine de cette atmosphère brûlante … Mais laisse-moi encore quelques minutes.

    Ma main dans ses cheveux s’appuie doucement ramenant sa tête contre mon épaule sentant très vite son souffle dans mon cou, je le laisse se plaqué contre moi avec un frisson satisfait. Mon bras se resserre autour de ses hanches le maintenant contre moi pour juste un câlin douillet. Je ferme les yeux fourrant mon nez dans ses cheveux en le serrant un peu plus contre moi me disant que je peux très bien le gardé ainsi près de mon cœur pour l’éternité. Je petit soupir d’aise s’échappe entre mes lèvres savourant notre étreinte. Je dépose un baiser dans ses cheveux avant de pencher la tête avec un sourire.

    - Quand on sera rentré je te ferais l’amour …

    C’était une évidence même, et puis on aime beaucoup se faire plaisir dans des galipettes alors pourquoi s’en privé. Je desserre mon emprise le laissant se redressé et descendre de mes genoux. Je me relève à mon tour sentant mes jambes un peu en coton avec tant d’émotions prenant mes affaires pour m’habillé enfin même si j’échange de nombreux coup d’œil avec Seth avec un petit sourire au coin des lèvres.


_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Lestat
« I live in the darkness… but I yearn for the light. »
Revenir en haut Aller en bas
Seth

avatar

Messages : 219
Age : 21
Puf : Chunsa.
Célibataire ? : Non.
Espèce ? : Originel | Ex-Humain.

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Badeanzug   Sam 15 Oct - 13:37

    L'Akuma poussa un soupir légèrement agacé, avant de sentir les pouces d'Anton sur ses joues. Tournant son regard clair vers ce dernier, il le contempla intensèment, de petits frissons électriques remontant sa nuque. Un petit rire s'échappa d'entre ses lèvres lorsque l'ex humain parla, avant qu'il ne rétorque d'un ton espiègle :

    -Ca veut dire que nous sommes des cocottes minutes ?

    Il laissa à Anton les commandes de son corps, sa tête s'écrasant au creux de son épaule. Son souffle calme soulevait quelques petits cheveux qui retombaient en lui chatouillant le nez, alors que ses doigts se posaient contre la poitrine de l'homme et la caressaient doucement, sentant le coeur battre avec séreinité sous sa paume.

    Seth entendit nettement le petit soupir d'aise qui s'échappait d'entre les lèvres du russe, provoquant un petit sourire satisfait de sa part. Ses yeux lunaires se relevèrent jusqu'au visage de l'autre homme, se posant sur ses lèvres, avant d'entendre les mots qui en sortaient.

    L'Originel eut l'impression d'être catapulté sur Mars. La bouche pâteuse, il agrandit les yeux, avant de sentir un monumental coup de chaud lui donner une gifle et le rendre aussi brûlant que le soleil, le transformant en pot au feu. Lâchant un soupir surpris, il sentit l'étreinte d'Anton se détacher, et il glissa sur la terre ferme, les jambes flageolantes, passant un doigt sur son nez qui le picotait.

    -Un jour tu me tueras, avec tes répliques sexy !

    L'Akuma gesticula dans tout les sens, enfilant son pantalon et ce qui lui restait de vêtements, sentant toujours dans son nez l'étrange fourmillement. Passant deux doigts en bas d'une narine, il sentit un liquide, et, portant sa trouvaille à ses yeux, se rendit compte qu'il s'agissait de sang.

    -Han mais il m'arrive que des malheurs avec mon nez, en ce moment D8 ! Je saiigne !
Revenir en haut Aller en bas
Lestat
Admin
avatar

Messages : 221
Age : 24
Puf : Daichi
Célibataire ? : Non et Renon
Espèce ? : Akuma | Akuma

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Badeanzug   Mer 19 Oct - 20:16

    Je reste fasciné face à ses yeux, que j’ai vus je ne sais combien de fois mais ses prunelles lunaires sont fascinantes à souhait. J’avais envie de les boires, d’être ivre de son regard mais mon pauvre Anton tu es complètement cinglé. Un grand sourire fend mon visage après le petit rire de Mon compagnon qui avait l’air totalement détendu. Il me rétorque sur le même ton que j’ai adopté au début. Je le contemple de mes iris vert réfléchissant à ce que je pourrais lui répondre. Je hausse les épaules avec un sourire charmant.

    - Anh … Certainement !

    J’adore l’effet que cela lui fait quand je lui dis à vive voix, je me lasse jamais de le voir déboussolé après ! J’arrive à déstabilisé un Originel tout de même qui peut se vanter de ca ? Franchement je ne suis pas le genre d’homme à cassé du sucre dans le dos des gens, encore moins de celui que j’aime. J’enfile mon t-shirt me sentant d’un coup à l’étroit dans le tissus avant que je rigole entendant la phrase de mon Amant.

    - Mais c’est une belle mort !

    Je pince légèrement mes lèvres asseyant d’arrêter de sourire mais c’est plus fort que moi. Je finis de m’habiller avant d’éclater mes cheveux d’un passage de main les sentant déjà pratiquement sec. Je commence à ranger mon sac, l’odeur du sang assaillant d’un coup la cabine. Je tords mes lèvres quand Seth élève légèrement la voix en râlant avant que je comprenne que cela vient de lui. Je sors en vitesse un mouchoir m’emmêlant un peu les doigts avant de relever un peu sa tête et je pose le mouchoir contre son nez tout en essuyant un peu ses lèvres.

    - Et toi tu me rends encore plus inquiet ! Je soupir calmement le laissant prendre le mouchoir. Je commence à croire que ma présence devient néfaste pour ta santé …

    Je l’observe avec attention en baissant légèrement les yeux avant d’ouvrir le clapet de la porte en plastique et sortir enfin de l’étroite cabine. Je n’avais qu’une envie c’est de respiré enfin l’air libre ! Quelques gens s’attardent sur nous mais je fais facilement abstraction attendant Seth avant qu’on se dirige vers la sortie.

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Lestat
« I live in the darkness… but I yearn for the light. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Badeanzug   

Revenir en haut Aller en bas
 
Badeanzug
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Protect Wolf :: ~One :: Archives du JDR-
Sauter vers: