AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un verre de larmes, pour une bouteille de chagrin. | Jacob |

Aller en bas 
AuteurMessage
Guy Baker.

avatar

Messages : 24
Age : 21
Puf : Chunsa.
Célibataire ? : Yep.
Espèce ? : Garou. Et Alpha.

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Un verre de larmes, pour une bouteille de chagrin. | Jacob |   Sam 23 Juil - 18:32



UN VERRE DE LARMES, POUR UNE BOUTEILLE DE CHAGRIN.
| JACOB |

    Ses pas claquaient sur le sol grisâtre avec militarisme, comme un soldat qui avance sur le front, prêt à tirer, tirer encore, jusqu'à ce que son arme soit vide et que ce soient les autres qui l'abattent. Le pas d'un condamné, une démarche désorganisée. A vrai dire, à l'instant, il n'en avait rien à foutre de son allure. Tout ce qu'il contemplait était le vide, le vide, le vide et la rue recouverte de chewing-gums collants, qui prenaient peu à peu la couleur béton du trottoir. De temps à autre, un papier sale voletait sous ses yeux, emprunt parfois de gribouillis. La curiosité le taraudait alors. Son pied s'abattait sur le papier qui gigotait encore, tentant en vain de s'échapper. Il se penchait, l'attrapait, et dévisageait avec dépit une liste de course. A vrai dire, il fallait s'en remettre à l'évidence : ce n'est pas dans un quartier mal famé qu'il allait tomber sur un passage du Roman de Renart.

    Il passa aurpès de poubelles malodorantes, fronçant son grand nez. Enfant, il avait été très complexé par son nez, et avait même un jour tenté de l'aplatir avec du scotch. Sa mère l'avait vu, et, amusée, l'avait alors pris sur ses genoux. Elle avait sorti un livre, avait parlé de son héros, Cyrano de Bergerac, un homme au nez immense au grand coeur. Enfant, cela l'avait momentanèment rassuré. Les jeunes sont si épris de courage qu'il s'imaginait à présent en héros au long nez. Mais il n'était pas un héros.

    Le couvercle de l'une des poubelles s'ébranla. Le col de son grand manteau noir fut retroussé par le vent alors qu'il s'arrêtait, contemplant l'étrange phénomène mais ne s'en approchant cependant pas. Comme d'habitude, son imagination voguait loin, imaginant les choses les plus farfelues quant à ce qui pouvait être le mystérieux habitant de cette montagne de détritus.

    Ce fut un banal chat de gouttière qui émergea hors des saletés, tenant entre ses dents jaunies la carcasse déjà à demi rongée d'une cuisse de poulet.

    L'animal jeta un regard alentour, avant de tomber sur son voyeur. Se figeant, il gronda, comme furieux d'avoir été surpris. Pourtant, Guy ne bougeait pas. Il détaillait l'animal, qui était d'un roux pâle et pelé, et possédait de nombreuses cicatrices. Il grimaça. L'une de ses oreilles était déchiquetée.

    L'instinct le poussait vers deux voies à emprunter. Le chemin qui semblait le plus résonnable, aussi plane et droit qu'une autoroute, lui conseillait de simplement passer son chemin et de laisser l'animal à son festin misérable. La deuxième voix, qui s'étalait en longs lacets caillouteux, lui recommandait d'approcher l'animal et de tenter quelque chose pour lui.

    Comme il n'était pas un homme bon, il continua son chemin, ses pas claquant à nouveau sur le bitume. Il entendit le bruit de la chute du chat derrière lui, avant que l'animal errant ne saute sur un mur, suivant le chemin de son instinct à lui.

    Les ruines se dressaient, proches, ébranlées par un coup de vent, comme le mirage d'un passé lointain, pourtant si proche dans certaines mémoires. Guy ne s'arrêta pas pour les contempler, cette fois. Tête baissée, il fonça dedans, les mains enfoncées dans les poches de son manteau. Jetant un regard méfiant alentour, comme l'avait fait auparavant le félin, il s'engouffra dans ce qui avaient été les marches, ses doigts effleurant parfois quelques colonnes de pierre froide.

    Guy se sentait seul. Il ne remédiait pourtant pas à cela. Préfèrant donner une impression farouche de lui même pour éviter que l'on l'atteigne, l'homme laissait un écart entre lui et les autres, comme une distance de protection. L'impression qu'à chaque fois ils le mordraient à mort comme des chiens enragés. Le peuple est une seule et même chienne qui tente de protéger son dû avec férocité, les babines bavantes.

    Il s'assit, le dos courbé comme un bossu. Les doigts croisés, il sembla attendre un évènement extraordinaire, laissant le vent fouetter ses cheveux noirs. Le ciel semblait lointain, les lourds nuages blancs proches. Un instant, il s'imagina, sautant comme un fou pour tenter de se saisir d'un pan du ciel, arrachant un peu de la substance cotonneuse qui s'évaporerait ensuite dans ses doigts avant qu'il n'est pu toucher terre. Mais même lui ne pouvait pas.

    Le bruit des coussinets étouffés au sol n'était guère perceptible dans les airs. Néanmoins, alors que le vent soufflait un peu moins fort, Guy finit par les entendre. Tournant la tête, il aperçut une tache roux sable qui s'approchait d'une démarche chaloupée. Les yeux bleu pâle du chat le dévisageaient, tentant de déterminer si'l était vivant ou non. Complétement figé, le Garou ne bougeait effectivement plus.

    C'était à peu près comme un miracle, songea t'il avec amertume. Même si ce chat n'avait absolument pas décidé de le suivre, il était arrivé au même endroit que lui, comme pour lui reprocher de ne pas avoir choisi la voie la plus hardue tout à l'heure.

    Le rouquin s'arrêta à ses côtés, la carcasse pendant dans sa gueule. Il la lâcha au sol, baissant la tête. Son regard méfiant était toujours posé sur le grand homme sombre à ses côtés. Guy pinca les lèvres. Il tendit la main ; aussitôt le félin recula.

    Hélas, le chat avait fait une erreur en déposant sa proie près de cette menace potentielle. La faim le taraudait, et il ne souhaitait pas abandonner cette aubaine. Aussi se rapprocha t'il avec méfiance de l'homme, agrippant un bout de viande entre ses dents pointues. Il déjeunea à côté de l'humain statue, rencontrant régulièrement les iris grises de ce dernier, posées sur lui avec attention.

    Lorsqu'il eut fini et tenté de ronger l'os, le chat se lécha les babines. Il s'assit sur son arrière train, détournant son attention de son compagnon. Erreur. La paume de ce drôle d'homme s'abattit sur son front.

    Le félin siffla, donnant un coup de dent à la paume posée sur son crâne. Cela ne sembla pas décourager l'inconnu, qui massa doucement la peau fine du crâne de l'animal. Ce dernier ferma brièvement les yeux, sentant les doigts qui couraient dans son cou et son dos, lui procurant une agréable sensation. Un ronronnement rouillé sortit de son être.

    Ils n'étaient plus si seuls que ça, finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Jacob Black
Admin
avatar

Messages : 283
Age : 25
Puf : Lilie
Célibataire ? : Oui/ Non
Espèce ? : Lycan/Humain

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Un verre de larmes, pour une bouteille de chagrin. | Jacob |   Lun 25 Juil - 15:20

J'arrive en ville, en humain, à l'arrière du 4X4 d'un pote à moi. Je porte une chemise bleu ciel avec les manches à demi retroussée et un jeans noir. Cela donne sur le 4X4. On roule comme des malades sur les petites rues. Ma chemise ouverte vole derrière moi. Le vent me gifle méchamment le visage mais je rigole comme un malade. On a mis la radio à fond. C'est Fun Radio, les meilleurs hits de soirées. J'aime vraiment, je dois l'avouer. Je prends un peu de bon temps pour décontracter avant le grand combat et quoi de mieux que des amis, des casiers de bières, de la bonne musique et un 4X4? Je ne sais pas. On s'arrête sur une place et je prends le volant. J'enclenche la première et passe les vitesses en allant vers l'autoroute. Je roule à pleine puissance quelques minutes avant de redescendre sur terre. Mon portable sonne et je décroche. Je suis seul alors je peux parler librement avec la louve qui est à l'autre bout. Je sais que c'est dangereux, je suis quand même pas loin de 155km/h voir plus mais bon. Voici la conversation après les formules de courtoisie:

"Moi: Il y a des Akumas?!
Elle: Non mais un homme avec une ora aussi puissante que la tienne aux ruines. Que fais-je? Je sens la présence d'Akuma.
Moi: Laisse cet homme et va faire ton job. Je m'occupe de lui!"

Et je raccroche. Je prends la première sortie. Mes potes rigolent comme des malades. L'alcool est un peu loin aux cerveaux dirai-je... Je ralentis et je m'arrête pas loin des ruines. Je termine ma bière et je leur dit de m'attendre à la boite de nuit, ce soir. On ira danser et s'amuser. Il s'en vont. Je marche un peu et quand je ne vois personne, je me transforme en massif loup brun. Je marche sans faire de bruit. Cet homme à l'ora si forte ne peut-être qu'Alpha... Sûrement Guy, le mec dont Phil m'a parlé! Je marche sans faire de bruit et je monte vers lui. Je m'assois. Cela m'étonne qu'il ne m'ait pas remarqué plus tôt! Il se retourne et on se fixe. Nos deux oras puissantes se touchent comme un affrontement de gladiateur...

_________________
Jacob BLACK
L'homme n'est qu'un pion sur l’échiquier de la femme

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Eva SPARKS
La manipulation n'est-elle pas une forme de prostitution?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Guy Baker.

avatar

Messages : 24
Age : 21
Puf : Chunsa.
Célibataire ? : Yep.
Espèce ? : Garou. Et Alpha.

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Un verre de larmes, pour une bouteille de chagrin. | Jacob |   Lun 25 Juil - 16:24

    Le ronronnement du chat ressemblait à celui d'une scie qui s'abat sur un tronc d'arbre. L'animal se trémoussait sous ses doigts élastiques, essayant de ne laisser aucune partie de son anatomie négligée. Guy observait ce manége avec distance, songeant que les besoins du félin n'étaient finalement pas si primaires. Boire, manger, dormir, mais aussi recevoir un peu d'affection.

    Le vent emmêlait ses cheveux noirs et lui rapportait le bruit et les senteurs de l'agitation de la ville. Régulièrement, un klaxon venait brailler son mécontentement jusqu'aux tréfonds des ruelles, une sonnerie de portable parfois fort pittoresque égayait l'atmosphère. Pourtant, tout ce bruit plus ou moins mélodieux n'appartenait pas à ce lieu.

    Les ruines étaient froides, la seule chanson qu'elles poussaient était le sifflement glacé du vent, qui s'engouffre dans les plis des vêtements et met les larmes aux yeux. Guy pleurait souvent, lorsqu'il était jeune, il fallait le reconnaître. Ses dernières années, ses yeux s'étaient asséchés, donnant cette consistance arfois un peu terne à son regard gris.

    L'homme qui arrivait avait l'air puéril, débile, même. La brise s'était faîte complice de l'homme en noir, et lui rapportait la rumeur des rires hystériques qui provenaient du gros 4x4. Le moteur de ce dernier ronronnait plus fort encore que le chat, qui tentait à l'instant de lui grimper sur les genoux, emporté par ses caresses mécaniques. Il approcha. Sous sa forme de loup. Quelle imprudence.

    Imprudent, et impudent. L'homme se pinça les lèvres, ses doigts malaxants l'échine du félin, qui, ayant jeté un vague regard au loup, ne semblait guère impressioné. Un fin sourire s'immisca sur les lèvres de Guy. Tournant lui ausis la tête, il haussa un sourcil dédaigneux, contemplant ce massif loup brun/gris dont l'aura emplissait l'atmosphère, jouant à touche-touche avec la sienne.

    Son soupir résonna dans l'atmosphère silencieuse. Il reprit sa position initiale, le dos tourné au nouveau venu, qui semblait bien jeune. Jeune & con, la combinaison parfaite. Depuis quand les gosses devenaient ils alpha à un tel âge ? Si cet ado là devait mener à la baguette une bande de gens, et qu'il se comportait comme venait de l'entra-percevoir l'homme, où courait la petite tribu lupine de Sanderward ? Vers une falaise d'où ils tomberaient et se briseraient les os.

    Le chat se roula sur la marche, levant ses pattes maigres dans les airs. Lorsque la main de Guy se prêta au jeu, il entreprit de la griffer, d'une façon peu grave cependant, se piquant de prendre la paume du Garou pour une proie.

    -A moins que tu ne veuilles m'attaquer dans le dos, je ne vois pas l'intérêt de rester derrière moi. De plus, l'apparence lupine est fortuite, ici. On te croirait échappé du zoo.
Revenir en haut Aller en bas
Jacob Black
Admin
avatar

Messages : 283
Age : 25
Puf : Lilie
Célibataire ? : Oui/ Non
Espèce ? : Lycan/Humain

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Un verre de larmes, pour une bouteille de chagrin. | Jacob |   Lun 25 Juil - 18:02

Je regarde aux alentours alors qu'il me tourne le dos. Je suis venu pour lui mais aussi pour les Akumas alors si Monsieur n'a plus de flaire, je n'y peux rien. J'avais haussé mes épaules quand il m'avait parlé. Et de toute façon, j'étais redevenu humain depuis longtemps. En plus de ne plus avoir d'odorat, il est sourd. Pauvre Guy. Je le vois avec un chat maigre comme un cure-dent. Ces vieux sont incroyables. J'en reviens pas que je vais devoir demander de l'aide à ce snobinard d'ancien Alpha. Ma jeunesse semble le déranger. Il peut aller trouver mon père si cela le chante, il comprendra vite que la ville est assurément bien gardé. Je soupirai presque d'agacement... Après Phil, j'ai droit à un ancien alpha. Je commence à en avoir ras le bol. Je passe à son côté en répliquant:

-A moins que vous ne soyez sans odorant et sans vue, je vous ferai savoir que des Akumas sont dans les alentours, grand Guy...

Cela deviendra presque ironique et sarcastique si je ne savais pas me contenir pour le bien de la meute. Je reste debout à son côté. J'avais reboutonné ma chemise bleu mais j'avais gardé mes manches relevées. Malgré le vent ici, il fait bon avec le vent vous baffant le visage mais une fois en ville, il fait insoutenable. Le vent est si fort que la chair de poule apparait sur mes avant-bras brun mais je n'y fais pas attention. Je meurs de chaud... Comment fait ce vieux loups pour ne pas avoir chaud avec sa veste... Je n'ajoute rien d'autre. Il m'est déjà antipathique avec son air supérieur à moi. Je ne prends personne de haut mais qu'il fasse attention le lycan, il est sur mon territoire et je protège ma place, qui m'est le plus chère, crocs et pattes en avant...

_________________
Jacob BLACK
L'homme n'est qu'un pion sur l’échiquier de la femme

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Eva SPARKS
La manipulation n'est-elle pas une forme de prostitution?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Guy Baker.

avatar

Messages : 24
Age : 21
Puf : Chunsa.
Célibataire ? : Yep.
Espèce ? : Garou. Et Alpha.

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Un verre de larmes, pour une bouteille de chagrin. | Jacob |   Lun 25 Juil - 19:06

    Il perdait si vite son calme... L'erreur la plus grossière qui soit. Guy fronça les sourcils avec l'impression d'être un vieux manitou rempli d'une cuvée de sagesse. Jetant un regard au jeune homme qui devait avoir de vagues origines indiennes, il le transperça de ses pupilles, avant de répliquer d'un ton qui ne manquait pas d'ironie :

    -Et toi, à moins que tu ne sois sans cerveau et sans couilles, les deux armes de l'homme, je te ferais savoir que ces Akumas sont repus et sur le chemin du départ, petit Jacob...

    Le gamin traversait manifestement la phase critique de la crise d'adolescence, et tentait tout de suite d'affirmer son pouvoir sur le "vieux", qui lui avait déjà détourné son attention du garçon pour s'occuper du chat qui tentait de lui dévorer le bras. Donnant une pichenette sur le nez de l'animal, il jeta un regard à sa montre. Malheureusement, le temps s'égrenait lentement. Ce n'était que le début de l'après midi et il était déjà en mauvaise compagnie...

    S'il avait bien analysé la situation en arrivant, un combat était imminent. Or, s'il ne s'abusait pas, la meute nécessitait grandement l'aide de personnes relativement fortes pour bouter les Akumois hors de François, tel que l'aurait dit Jeanne d'Arc. Si l'alpha en place cherchait un petit peu de coopération de sa part, il s'y prenait plutôt mal. A vrai dire, il fonçait même droit dans un poteau électrique.

    Guy soupira, ses doigts fourrageant encore dans le pelage sable du chat. L'ado l'ennuyait, question maturité il voulait mieux. Et le mieux, il l'avait déjà trouvé en la personne du "bras droit" de ce monsieur Black, qu'il avait rencontré auparavant et qui avait été d'une compagnie plus agréable - il lui rappelait en quelque sorte un peu son ancien compagnon de chamaillerie, Wilhem.

    Une cigarette, mon poste d'alpha déchu pour une cigarette ! songea t'il, tout en contemplant le plafond céleste qui se couvrait.

    -Bon, tu veux quoi ? Il fait peut être beau, chaud, resplendissant, mais si tu regardes un peu le ciel, tu remarqueras qu'il ne va pas tarder à nous pisser dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Jacob Black
Admin
avatar

Messages : 283
Age : 25
Puf : Lilie
Célibataire ? : Oui/ Non
Espèce ? : Lycan/Humain

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Un verre de larmes, pour une bouteille de chagrin. | Jacob |   Mar 26 Juil - 16:03

Un sourire amusé plisse le coin de mes lèvres. Il a encore de la hargne pour un vieux singe, ce Guy. Je roule des yeux tranquille et enfourche mes poings dans mon pantalon. Notre cher Alpha n'est donc point au courant qu'un nouveau groupe vient de rentrer en ville. Et oui! Les Akumas ne se pavanent plus qu'en groupe; c'est assez inhabituel sachant qu'ils sont assez solitaire. Je reste concentrer sur l'horizon. Le vent amène la pluie mais nous avons encore pour quelques heures avant. Je n'ai pas répliqué pour sa phrase. Je préfère lui laisser l'impression que je suis un inculte idiot... Ou pas! Ce n'est que par pur principe et code de conduite. Je sais que je suis assez impulsif dans mon jeune âge. Je ne supporte plus mon très cher papa qui me pousse à fond physiquement chaque jour. Je pense que notre ancien Alpha peut m'aider. J'ai eu vent de ces exploit d'antan alors il pourrait mettre utile. Je suis qu'un putain de stratagème, je sais mais bon... Il s'évertue à caresser cette pauvre carcasse... Cela me fait à Lazare et Lestat, je devrais peut-être aller voir ce qui se passe après le combat ou même avant. Je n'oublie pas ma promesse à l'ex humain. J'entends au loin le 4X4 s'éloigner vers l'autoroute, je me détends, il ne me feront plus de mal à qui de ce soit. Tant que je ne les appellerai pas, ils resteront loin de la ville. Il allume une cigarette. Tiens tiens, il fume aussi. Je crois voir mon père en lui. A croire que tous les anciens Alpha sont ainsi. Sa voix s'élève en me faisait tressaillir. Je détourne mon regard sur lui. Il fixe l'espace infini des étoiles. Je réplique, avec pour la première fois depuis dans années une note de respect en bouche. Cela ma laisse un goût amer mais bon, le respect là devant ce vieux loup.

- On a encore pour quelques heures, savez-vous? Vous avouerai-je que j'aurai besoin de l'aide d'un loup puissant? Ma meute ne compte que deux loups assez puissants pour battre des Originels... Ce ne sera pas suffisant pour le combat mais Phil a déjà dû vous faire le topo... Si vous accepter de nous confier votre expérience et votre aide, je vous serai redevable et... (Cela m'écorche le coeur. Un sacré coup à ma fierté d'avoir dit cela) je vous donnerai plus ample information.

Je n'espère pas qu'il refuse mais si je pourrais comprendre. Aider un autre Alpha sans meute, c'est comme une tarte au citron sans citron... C'est rien du tout! C'est kedal! Mais bon, c'est ainsi que va la vie.

_________________
Jacob BLACK
L'homme n'est qu'un pion sur l’échiquier de la femme

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Eva SPARKS
La manipulation n'est-elle pas une forme de prostitution?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Guy Baker.

avatar

Messages : 24
Age : 21
Puf : Chunsa.
Célibataire ? : Yep.
Espèce ? : Garou. Et Alpha.

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Un verre de larmes, pour une bouteille de chagrin. | Jacob |   Mar 2 Aoû - 0:28

    Ils avaient tout deux, a vrai dire, raison. Il y'aurait d'abord une petite averse, puis le gros seau d'eau sur la tête. Qu'importe ! Guy finirait quand même trempé, et le chat aussi. Ce dernier était si maigre, que la pluie risquait de lui coller le pelage sur les os, le transformant en squelette. Le Garou rabattit un pan de son manteau noir sur l'animal, ce dernier s'étant blotti contre sa cuisse.

    Actionner, éteindre. Son pouce joua avec la flamméche du briquet tandis qu'il fumait doucement. Autrefois, il avait été un vrai pompier. Le médecin avait manqué de lui arracher la tête en le mettant en garde sur quelque chose comme "le cancer du poumon". Deux semaines plus tard, son organisme avait évacué toute menace et sespoumons étaient comme neufs. Cette fois, c'était le médecin qui avait failli s'arracher sa propre tête.

    La fumée s'évapora dans les airs. L'ex Alpha prenait garde à ne pas en evoyer en pleine figure de Jacob, conaissant assez bien les désagrément du tabagisme passif. Il s'était mis à fumer lorsque sa mère était morte. Elle aussi était amoureuse du goût amer du tabac.

    Quelques goutelettes s'écrasèrent au sol, présageant la future pluie. L'homme poussa un lourd soupir, adressant un regard à l'Alpha en poste présent. Dépêche toi, gamin .

    Enfin, l'autre se décida à parler. Tandis que lui s'enfumait consciencieusement en se demandant quelle sensation ressentait un fumeur d'opium, il écoutait Jacob déblatérer d'un ton de vieux lion blessé, comme si son orgueil était infiniment souillé de devoir lui demander un service. Mais bordel, il n'était pas toxique !

    Le chat poussa un miaulement enroué, jetant un regard à l'extérieur de sa prison. Jugeant à l'odeur humide de l'atmosphère, il préféra avec sagesse s'engouffrer à nouveau dans son abri improvisé.

    Quelques instants, Guy fixa le vague. Il lui était difficle d'accepter. Même s'il avait du mal à l'admettre, il était lui même orgueilleux, et opposer son refut à Jacob lui aurait fait le plus grand bien. Pourtant, il savait que cette cause était juste, qu'elle lui permettrait de se fixer un but, au lieu de se cogner à l'aveuglette contre les murs ténébreux de sa vie. Pour cela, il ne quitterait pas son poste d'Alpha. Non, non... Il ne baisserait pas la tête face à l'autre, leur sang était d'égale noblesse, même si inégal de tempérament. Il n'était même pas le même genre de Garou que lui...Comme un Plutonien attérit sur Terre...

    -D'accord. Je veux bien t'aider, Jacob Black, mais ne t'attends pas de moi à ce que je baisse les yeux face à toi, parce que si tu tentes de me faire plier, c'est moi qui t'arraches tes jolis petits yeux de Don Juan et qui te brise la nuque, c'est clair ? Maintenant, j'ai besoin de connaître tout les détails de cette histoire, car avec autant d'Originels, se battre comme des barbares sans aucun plan serait plus stupide que de cracher sur un lama.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un verre de larmes, pour une bouteille de chagrin. | Jacob |   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un verre de larmes, pour une bouteille de chagrin. | Jacob |
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bouteille à la mer...
» Une ******* dans le potage [Quête pour imbéciles, Lou et moi]
» Quoi de mieux que de noyer son chagrin dans un verre de whisky?[Valentin]
» Support pour figurines 15mm
» Un verre pour se détendre...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Protect Wolf :: ~One :: Archives du JDR-
Sauter vers: