AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Obsession

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Obsession   Lun 22 Aoû - 15:40

    Obsession

    feat Seth

    Angela se réveilla en sueur ce matin là, avant même que le soleil ne se lève. Trempée, les cheveux plaqués contre son visage, elle respirait rapidement et difficilement. Elle sortait d'un cauchemar perturbant et connu, dont elle n'arrivait pas à se défaire. Dans l'atmosphère sombre et violente de son rêve, elle revoyait Alexandre, près de cent trente cinq ans plus tôt, qui se penchait sur elle. Mais, au lieu d'embrasser tendrement son front, c'était ses lèvres qu'il caressait, aspirant son âme, la lui arrachant avec une douceur carnassière. Puis tout se mettait à tourner autour d'elle, et son corps tombait dans un abîme noir, sans qu'elle ne puisse l'en empécher. Alors elle paniquait, cherchait à se raccrocher, griffant le vide alors qu'elle sombrait lentement vers sa mort. Le froid devenait plus intense, ses cris plus faibles... Et soudain elle se réveillait.

    Plus le temps passait, et plus se rêve l'obsédait, la poussant à chercher une signification, à essayer de retrouver la trace d'Alexandre... Sans succès. Ses vains efforts l'exténuait, et elle sombrait dans cet abîme noir et sans fond, rendant le rêve réalité. Elle se redressa et s'assit en tailleur, posant ses coudes sur ses genoux, tenant son visage entre ses mains, reprenant sa respiration dans la chambre vide. Les seuls meubles qui s'y trouvaient étaient son lit, son armoire - à peine remplie - et son bureau où tronait un ordinateur éteint. Angela discernait clairement ces objets familiers et puisait en eux le courage de fermer les yeux pour se rendormir. Mais à peine sa tête avait elle touché l'oreiller qu'elle se redressait, en proie à un stress malsain. Elle abandonna au second essais revint à sa position initiale, assise en tailleur. Mais rapidement l'ennui vint, vil et sournois, la poussant à chercher une occupation. Angela ne voulait pas replonger dans l'atmosphère de son cauchemar pour y trouver des réponses, ni même allumer l'ordinateur pour essayer de se détendre. Elle ne voulait rien faire. Pourtant il lui fallait bien trouver quelque chose à faire.

    Elle finit par poser ses pieds sur le parquet froid, et se rendre jusqu'à l'armoire, ne prenant pas la peine d'allumer la lumière ou d'ouvrir les volets. Elle choisit un pantalon et un haut sans vraiment les regarder puis sortit de la chambre. Elle traversa le couloir vers la sortie, ignorant les portes de la cuisine, de la salle de bain et du salon. Franchissant celle qui donnait dehors elle observa le village Akuma encore plongé dans le silence. Personne ne trainait. Voilà qui était étonnant. Elle haussa les épaules et parcourut les rues sans réel but. A vrai dire, Angela ne savait même pas pourquoi elle était sortie. Elle secoua la tête à cette pensée et tourna à droite.

    La jeune femme ne regardait pas où elle allait, ni même les directions qu'elle prenait, laissant ses pas la mener où bon leur semblerait. C'est pourquoi elle fut assez suprise en arrivant devant un carré noirâtre. En face d'elle, à l'autre bout de la zône noire, se trouvait un ballon dégonflé, qui semblait n'attendre qu'une chose : que quelqu'un choute dedans. Angela se ferait un plaisir de le faire. Elle s'engagea sur ce qu'elle croyait être de la terre et découvrit que cela collait. Observant d'un air dégouté ses chaussures, elle comprit que c'était du goudron, pas encore sec. Mais qui pouvait bien avoir mit du goudron ici ? Voilà la question qu'Angela se posa. Finalement elle haussa les épaules et continua son avancée, ne pouvant plus reculer.

    Rapidement ses chaussures devinrent noires, alors qu'elles étaient blanches à l'origine. Son jean clair n'y passa pas, mais ce fut de peu. Elle se félicita mentalement de son idée ô combien intelligente et gagna l'herbe, juste à côté du ballon responsable de cette idée stupide. Enervée d'avoir dû salir ces chaussures, elle chouta violement dedans. La balle s'envola et Angela la perdit de vue. Mais elle n'y pensait déjà pu. Elle fouilla ses poches et en sortit un mouchoir usagé. S'accroupissant, elle nettoya tant bien que mal ses chaussures en pestant à haute voix. Son aura s'éleva en même temps que sa voix tandis qu'elle jetait le mouchoir au sol. Il était aussi noir que ses chaussures, et elle craignait de ne pas réussir à les récupérer. Serrant les dents elle regarda autour d'elle, cherchant un moyen de revenir en arrière sans passer par le goudron collant. Elle faillit crier de rage mais réussit à se contenir et c'est d'une voix normale qu'elle maudit sa journée.
    - Qu'elle journée pourrie !
Revenir en haut Aller en bas
Seth

avatar

Messages : 219
Age : 20
Puf : Chunsa.
Célibataire ? : Non.
Espèce ? : Originel | Ex-Humain.

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Obsession   Jeu 25 Aoû - 14:22

    Pour tout avouer, il détestait ce séparer d'Anton à moins de trois mètres. Malheureusement, il y était bien forçé, et ce matin là l'avait obligé à s'éloigner du Russe. Il s'était réveillé d'une courte nuit sans rêves, extrêmement tôt, et avait tenté de se recoucher. Hélas ses paupières, même si elles étaient lourdes, avaient refusé de l'emporter vers le marchand de sable. Il s'était alors assis dans son lit, sentant une raideur désagréable dans sa nuque, et avait contemplé le sommeil de son compagnon, qui lui semblait paisible, comme ses traits détendus. Un sourire avait détenu les traits tirés de son visage quelques instants, avant qu'il ne sorte du lit et ne s'éloigne, contemplant à regret les formes de son amant sous le drap frais.

    Un élan de coquetterie l'avait poussé à s'habiller, à cerclé de noir ses yeux, à brosser et lisser ses cheveux, à même enfilé ses chaussures. Puis, l'esprit vide, il était resté sur la chaise quelques secondes, avant de s'enfuir par la porte d'entrée, sortant dans l'air piquant du matin.

    Ce genre de situation était désagréable. Il s'était remis à dormir depuis peu, il pouvait donc imputer ce "disfonctionnement" à son organisme. Pourtant il ne pouvait s'empêcher de s'en vouloir, s'en vouloir de ne pouvoir dormir, de parfois ne pouvoir rêver, comme si une partie delui était vide, mécanique, comme si le sommeil n'était pas pour lui.

    Il grimpa à l'arbre avec la force de l'habitude. S'asseyant sur une des hautes branches, il jeta un regard en bas, tombant sur un carré noirâtre et parfaitement incongru. Le vieux terrain de jeu tenait malgré le temps, les paniers de basket rouillés effilochant leurs filets. Passant un doigt sur ses lèvres, Seth avisa alors une jeune femme en contre bas. Une autre insomniaque ?

    -Et elle ne fait que commencer ! lança t'il, tel un corbeau perché et malapris.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Obsession   Jeu 25 Aoû - 14:48

    Angela leva la tête vers le ciel au moment où une voix lâchait une moqueuse phrase. Elle aurait pu s'énervait, ou ignorer la voix. Mais elle venait de penser la même chose. Elle ricana donc et chercha le propriétaire de la voix. Elle fouilla les alentours de son regard sombre et ne trouva rien. Amusée par ce cache cache improvisé, elle entama une recherche plus approfondie. Devant elle ? Rien. Derrière ? Non plus. A droite ? Juste ce terrain noirâtre et collant. A gauche ? Le ballon de foot. En haut ? Gagné ! Un homme aux yeux délavés cerclés de noir la regardait.

    Il avait les cheveux longs et bruns, lisses. Elle ne l'avait jamais vu, mais elle devinait, rien qu'à son aura, que c'était un Originel. Pendant un instant elle regretta que ce ne soit pas Alexandre. Elle aurait tant voulu revoir son créateur, lui parler, le toucher... Mais, malgré ses recherches plus que poussées, elle ne l'avait jamais retrouvé. Elle soupira au souvenir, de plus en plus vague, qu'elle avait de lui. Puis, revenant à l'instant présent, elle s'approcha de l'arbre où était perché son interlocuteur.

    Elle ne savait pas trop quoi lui dire, étant sortie sur un coup de tête et c'étant perdue. Tiens, voilà un moyen de lancer une conversation. Elle leva la tête, ses cheveux glissant dans son dos, et posa ses prunelles sombres sur le visage de l'Originel.
    - Vous connaissez un moyen de revenir au village Akuma sans passer par le goudron ?

    Angela se dit qu'elle devait avoir l'air bête à demander son chemin ainsi, mais elle n'avait personne d'autre sous la main.
Revenir en haut Aller en bas
Seth

avatar

Messages : 219
Age : 20
Puf : Chunsa.
Célibataire ? : Non.
Espèce ? : Originel | Ex-Humain.

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Obsession   Jeu 25 Aoû - 14:58

    Il se sentait l'âme du chieur mélancolique. Contemplant la jeune femme en bas, il dévisagea son aura moyenne quelques secondes, tapotant ses lèvres de ses doigts. Son esprit vogua vers son lit aux draps tièdes, vers son amant au bras tiède, et vers son chien au poil tiède. Jetant un vague regard vers le bas, il haussa un sourcil, avant de constater que lorsque l'on pensait au canidé, ce dernier débarquait toujours. Dans le cas présent, il aurait préféré que ce soit l'amant inquiet qui déboule. L'animal semblait l'avoir suivit, et s'était arrêté à quelques centimètres des jambes de l'inconnu, assis, la tête levée, l'air suppliant. Ah, ces rottweilers et leurs yeux de cocker !

    Seth passa quelques doigts dans ses cheveux raides, penchant la tête sur le côté. L'Akumette possédait encore un visage juvénile et des traits grâcieux, rien cependant qui eut pu le mettre en émoi. Il avait déjà vu ce genre de physique à une certaine époque, d'où elle devait venir.

    Le chien grogna légèrement, il lui adressa un regard glaçé pour lui empêcher de percer ses tympans de ses aboiements. Reportant son attention sur sa compagne, il eut un petit sourire exquis avant de lui répondre d'une voix flûtée et dangereuse :

    -Pourquoi je te le dirais ? Si tu t'es perdue c'est à toi de retrouver le chemin, sinon tu n'auras pas eue de bonne leçon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Obsession   Ven 26 Aoû - 14:52

    Angela observa à nouveau l'Originel perché sur son arbre, semblant décidé à y rester. Elle allait continuer à le surveiller - car c'était bien une surveillance qu'elle menait - lorsqu'elle entendit le pas feutré d'un animal. Alertée mais pas angoissée, elle détourna lentement les yeux pour voir quel animal se promenait par ici. Elle baissa les yeux vers ses jambes et découvrit un rottweilers qui la regardait d'un air étrange. Elle frissonna. Parmi tous les animaux qu'elle pouvait croiser ici, elle était obligée de croiser un chien... Son pire cauchemar. Angela détestait les chiens et ils lui rendaient bien. Depuis toute petite - depuis ses 5 ou 6 ans s'entend -, elle avait une peur non pas bleue, mais verte des chiens. Elle se souvenait parfaitement de ce jour d'été où son père l'avait emmenée à la campagne. Toute la matinée elle avait caressé le ravissant lévrier de sa grand-mère, émerveillée par la gentillesse de ce chien.

    L'après-midi elle avait été autorisée à sortir, et le chien l'avait accompagnée. Pendant près d'une heure elle avait couru dans les champs, le chien tournant autour d'elle en lançant de bref aboiements, la queue battant vivement l'air. Cela avait été une magnifique journée. Jusqu'à ce que tout dérape. Elle c'était arrêtée sur le chemin du retour et avait voulu caresser la bête, enchantée par sa présence. Et le chien lui avait sauté dessus, mordant la main, labourant son visage de ses griffes. Par réflexe elle c'était protégée avec ses bras, et ce fut eux qui prirent tout. Cela n’avait duré que quelques secondes car un paysan avait vu la scène et assommé le chien d'un coup de pierre, mais le mal était fait, le souvenir gravé dans sa mémoire d'enfant. Elle n'avait plus jamais revu sa grand-mère et avait développé une phobie de cet animal.

    Personne ne pouvait comprendre ce qu'Angela ressentait en voyant un chien, surtout à ses pieds. Elle même ne cherchait pas à comprendre d'ailleurs. Elle préférait réagir à l'instant même et s'écarter de l'animal en question. En l’occurrence, du rottweiler. Ce dernier grogna et son maître - elle devinait que la bête appartenait à l'Originel - refusa de l'aider. Son chien alla dans son sens car il montra les dents. Alors, Angela ne se contrôla plus.

    Elle avait résisté à la tentation de fuir en courant quand elle avait vu le chien. Malgré sa peur - pardon, terreur -. Puis elle était restée calme devant le chieur que semblait être l'Originel. Mais là, s'en était trop. Le chien qui lui montrait les crocs, elle ne pouvait pas se contrôler, la peur prit le dessus. La jeune femme prit son élan et bondit en avant, utilisant ses facultés d'Akuma. Étirant son corps elle tandis les bras et attrapa la branche où était installé l'Originel.

    Pendue au-dessus du vide, les bois serrés autour de la branche, les pieds encore à la portée du chien. Voilà comment elle était positionnée, la peur affolant son corps à la fois si fragile et si fort. Elle se concentra et se tira à la hauteur de l'Akuma, comme l'aurait fait une gymnaste sur une barre à symétrie. Ainsi positionnée elle était hors de portée du chien. Mais pas dans une position qu'elle pouvait tenir longtemps. Il fallait qu'elle s'installe sur la branche. Hors l'Originel y était. Sans aucun état d'âme, elle lâcha la branche d'une main et posa sa paume contre le torse du brun, le faisant basculer dans le vide.

    Cela aurait pu être un dégagement d'Originel gênant (DOG*) parfait, si elle n'avait pas perdu l'équilibre. Et chuté avec lui.

    [*DOG, qu'elle ironie. Le pire c'est que je n'ai pas fait exprès //PAN// ]
Revenir en haut Aller en bas
Seth

avatar

Messages : 219
Age : 20
Puf : Chunsa.
Célibataire ? : Non.
Espèce ? : Originel | Ex-Humain.

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Obsession   Ven 26 Aoû - 16:09

    Quelque chose semblait perturber la cervelle de mouche en bas. Seth fronça un sourcil, contemplant la brunette qui gigotait, tentant manifestement de s'éloigner du chien, affectueusement nommé Anubis, qui lui adorait coller les gens et la suivait comme une limace une juteuse feuille de laitue.

    L'Originel passa une main dans ses longs cheveux noirs, se demandant quand diable il avait payé pour voir un numéro de cirque, où qui plus est le dompteur avait peur de son fauve. Le chien perdait manifestement patience et montrait ses crocs couleur cold white, car dans la famille de l'Originel, tout le monde avait les crocs blancs en hommage a roman si connu.

    Sauf que la chose avec des mamelles en bas semblait un peu trop paniquée par la couleur de ses dents qu'il ne le fallait. Que Diable, elle était quand même un démon, elle ne pouvait pas avoir peur d'un canidé ? Parce que ses principaux ennemis étaient quand même des humains avec le gêne canis lupus, alors si elle s'enfuyait à chaque fois qu'elle voyait une truffe...

    Hélas, quelque chose d'imprévisible et d'impromptu arriva. La jeune femme s'étira, pris son élan, et il sentit son perchoir violemment tremblé, en voyant l'intruse s'y accrocher.

    La blague était mauvaise. Cela faisait longtemps que l'Originel n'avait pas vu une victime de la Kangourou Irréductile Transmissible Tropicale Yougoslave, donc la KITTY, et il n'avait pas pris une seringue pour éléphant afin de calmer les sauts compulsifs de sa camarade.

    Il fut tenté de lui foutre un coup de pied dans la face pour lui faire rejoindre le plancher des vaches, mais une vague de pitié , ou un flegme du pied, l'empêchèrent de mettre à exécution la chose, aussi se contenta t'il de bailler et d'observer sa colocataire qui gigotait.

    Hélas, cette dernière ne profita pas de son incommensurable chance. Ouvrant des yeux ronds comme des boules de billard, Seth sentit une main plaquée sur son torse, avant qu'il ne bascule sur le côté en silence, sentant le vent lui siffler aux oreilles. Un vague aboiement de chien retentit à ses oreilles, alors qu'il sentait le sol se rapprocher à grands pas, la brise portant son corps.

    Durant cette modique chute, il imagina quarante trois façons de la tuer. Malheureusement, il douta de pouvoir les mettre en pratique sans qu'elle ne meurt au moins une fois avant d'être venu au bout du compte, et il se résigna à rnecontrer le sol herbeux et humide de rosé, attérissant avec une chance monstrueuse sur sa veste, qui s'était envolée au cours de sa chute.

    Poussant un monumental juron, l'Originel s'apprêta à se relever, mais un nouveau spectacle s'imposa à lui. La drole d'impression qu'une grosse silhouette lui tombait dessus.

    Hélas, ce n'était pas une illusion d'optique. Le corps d'Angela se fit plus précis, ombre céleste, et il n'eut pas le temps de bouger que déjà elle s'écrasait sur lui, lui coupait le souffle, et le collait au sol.

    Ses sourcils se fronçèrent lentement. Contemplant sa colocataire qui s'étalait sur lui comme une crêpe, il resta quelques instants immobile, avant de saisir ses épaules et la redresser un peu.

    Le parfum de l'ex humaine lui monta au nez. L'Originel, peu habitué depuis qu'il vivait avec un homme aux senteurs féminines, redécouvrit le parfum avec surprise. A côté, il sentit une truffe lui rôler le visage et tomba nez à nez avec son cien qui l'observait d'un air pensif.

    -Non je ne suis pas entrain de la sauter, je vois ce que tu es entrain de penser, chien stupide !

    Seth poussa un lourd soupir, avec l'impression d'avoir le corps endolori. Pensant vaguement qu'il aurait mieux fait de rester dans les bras de son amant chéri, il resta figé quelques secondes, l'esprit dans le vague, l'air rêveur, en songeant à Anton. Puis secoua activement les épaules de la donzelle.

    -Anton sacredieu qu'est ce que je fais ici avec une saloperie pareille shtrmfrm...

    L'Akuma fronça les sourcils, contemplant l'écrasante ex humaine. Cette dernière semblait encore sonnée. Par chance, il conaissait le moyen de la réveiller.

    Sa main s'éleva dans les air, il tapota le crâne massif d'Anubis. Le rottweiler leva les yeux vers lui, la langue pendante, et le contempla quelques secondes, avant qu'u éclair d'illumination ne vienne éclairer ses prunelles. Le rottweiler frétilla e sa petite queue ronde, avant de, brutalement, se tourner vers l'inconnu, de lui sauter dessus - l'Originel manqua de pousser un monumental cri de joie en sentant son corps loin du sien - et de recouvrir sa face de sa bave et et de son haleine putride, tandis que l'Akuma, un peu cabossé, se relevait, remettant en ordre certaines parties de son corps.

    -Qui a été assez stupide pour transformer un tel boulet ? Même Alexandre ne ferait pas ça !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Obsession   Sam 3 Sep - 10:26

    Angela était sous le choc. Elle avait osé faire tomber un Originel - chose impardonnable - à cause d'un chien. Elle avait quand même une chance monstre aujourd'hui. Il faudrait qu'on jour elle surpasse sa peur des chiens. Au moins pour se défendre fasse à un loup. Elle gémit quand l'Originel la redressait alors qu'elle voyait encore les canards jaunes autour d'elle. La chute avait été un réel succès. La vague pensée qu'elle délirait traversa son esprit embrumé, puis la voix du démon, la ramena légèrement sur terre. Mais elle replongea aussitôt dans le dédale de pensées hagardes et de réflexions qu'était son esprit.

    Elle ne resta pas longtemps dans cet état malheureusement. Le chien - ça ne pouvait être que cette sâle bête - lui sauta dessus et bava sur son visage. Le geste de défense qu'elle esquissa venait autant de sa peur que de sa colère vis à vis des paroles de l'Originel. Son bras le leva, saisit la bête, non, le monstre, par la peau du cou et le balança plus loin. L'animal tomba sur le flan dans un gémissement plaintif. L'ex-humaine ne regretta pas un instant son geste, à présent revenue dans l'instant présent. Elle bondit sur ses pieds, et, prise d'une impulsion suicidaire, enserra le cou de l'Originel de sa main, approchant son visage à quelques centimètres du sien.
    - Il semblerait bien que si. Où est-il ?

    Son ton, menaçant, était sûrement le pire pour elle. Il allait la démolir. Mais, depuis le temps qu'elle cherchait Alexandre, elle n'allait pas laisser passer cette chance. Même si elle risquait sa vie en faisant ça. A vrai dire, elle s'en fichait.

    [Un peu court, désolée^^]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Obsession   

Revenir en haut Aller en bas
 
Obsession
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Paradoxal Obsession ~ L'espoir est éphémère.
» Quand la passion vire à l'obsession ...
» Twilight Obsession
» Pour le retour de l'armée, Martelly donne et prend : une obsession pésidentielle
» Top Site Obsession

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Protect Wolf :: ~One :: Archives du JDR-
Sauter vers: