AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cradle of Filth | libre |

Aller en bas 
AuteurMessage
Lilian Arletta
Admin
avatar

Messages : 369
Age : 20
Puf : Chunsa.
Célibataire ? : Non.
Espèce ? : Garou | Akuma (ex_humain)

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Cradle of Filth | libre |   Mer 2 Mar - 9:36

CRADLE OF FILTH.

    Les lattes du vieux parquet craquaient. La poussière le recouvrait, s’envolait, ce posait, au gré des facéties de ses pas. Le meuble ancien avait un pied salement amoché. Ses tiroirs ouverts, pendants vers un indéfini bas, laissaient les papiers sans importance espérer l’échappatoire du rapide vol, avant qu'il ne plane tel un étrange aéronef en détresse, et ne tombe dans un bruit de claquement au sol. Ses doigts touchèrent le papier, lentement, avec la sympathie de la veuve devant le condamné. Son auriculaire tâtonna doucement le coin d’une lettre cachetée, avant qu’il ne relève la tête et s’éloigne du meuble. Ses pas glissaient sur le sol, traçant un sinueux tracé. Encore une fois, cette envie de toucher ce qui fut la vie. Lazare passa ses doigts sur le fauteuil, le tâtant, passant entre ses doigts, inlassablement, le pompom du coussin. Ses yeux aux paupières lourdes s’égarèrent vers les cendres froides de la cheminée, grise, froide, statique. L’une de ses mèches caressa son menton. L’Akuma l’écarta, redoutant le geste amical.

    L’escalier. Les marches, devenues inégales, certaines défoncées par des coups de pieds impatients, s’étalait tel un infini chemin vers le haut. Il emprunta la route. Rapidement.
    Ses chaussures, noires, élégantes, vernies, claquaient, frôlaient les marches, comme s’il volait, volait au dessus d’elles, danseur fantasmagorique aux airs pincées et aux yeux fuyants. La représentation s’arrêta brutalement, alors qu’il posait ses deux jambes raides à l’étage. Raide, droit. Sans cesse. L’une des portes était ouverte comme une invite. Il entra sans cérémonie, ses gants blancs forçant la poignée récalcitrante, d’un doré écaillé.


    C’était une chambre de femmes. Le lit était à baldaquins, les draps semblaient faits de tulle, de jupon de danseuse. Sur un bureau, des taches d’encre par millier. Parmi elles, du sang. Imprévu. La psyché était brisée par endroit. Du sang séché la maculait. Lazare contempla son reflet intégral, écaillé, déformé, brisé, éclaté. Son œil droit, rapace, était piégé en un bout de miroir isolé, et le fixait comme s’il avait été la seule partie du corps encore en vie. La brume recouvrit bientôt cette étincelle de pouls. Reculant, l’Akuma sentit le rebord du lit contre l’arrière de ses genoux. Il tomba plus qu’il ne s’assit, une tempête de poudre le recouvrant. Sans réfléchir, sans en avoir le besoin, il toussota. Ses gants rampèrent sur le drap pâle, les doigts tels des faucheux, ses araignées aux immenses pattes trop graciles. Prit d'une envie boudeuse, l'Akuma saisit le coussin rose pâle, et le posa sur ses genoux, passant de nouveau ses doigts dans le pompom.

    Lazare inspira soudainement.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« People are strange, when you're a stranger »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
« Streets are uneven, when you're down »
Revenir en haut Aller en bas
Lilas Dumas

avatar

Messages : 46

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Cradle of Filth | libre |   Mer 2 Mar - 11:07

  • Pauline avait quitté son appartement pendant qu'une de ses amies qui l'aidait à se déplacer faisait les courses. Vu que cette fille faisait le tour de tout les magasins du coin pour prendre des produits précis, elle allait surement prendre du temps. Pendant ce temps là, la brune aveugle pouvait s'échapper un peu de la vie monotone. Ses lunettes noires sur le nez et sa canne blanche dans la main, objet représentant celui qui a son handicap, elle avait traversé la limite qui sépare le territoire des loups-garous et des Akumas. Mais après tout, elle ne pouvait pas dire un désolé à une meute qu'elle ne connait pas... Parce que, oui, elle ne sais rien de toutes cette histoire d'Akumas, de mort, de loups... Elle sait seulement qu'elle est un de ces loups garous.
    Pauline se sentait vieille avec cette canne dans la main. Pourtant, cela faisait quelque jours qu'elle avait eu ses vingt ans. Il y a un an, elle avait aussi reçu cet handicap. Et il y a quelque jours, on pouvait dire que c'était l'anniversaire de la découverte de la carte de son père. Qu'importe. Slalomant entre les arbres, Pauline se demanda soudain pourquoi elle n'avait pas fait tout le chemin en apparence de loup. Après tout elle aurait pu aller plus vite. Mais en réalité, il n'y avait qu'une question à se poser : pourquoi elle était partit pour aller dans un endroit aussi beau alors qu'elle n'a pas de vue ? Elle ne se dit pas sa. Et elle continua a marcher. Soudain, sa canne toucha un obstacle. Pauline s'approcha, une main en avant, prévoyante. Elle toucha un mur. De toute évidence, étant à la Maison Bourgeoise des Akumas, elle avait, sans le savoir, franchit l'entrée sans grille. Elle ne peut pas le savoir. Tâtonnant en se déplaçant vers la gauche, il ne lui fallu pas longtemps pour sentir une porte non-fermé. Entrouverte.
    Son cerveau lui disait de partir, vu que cette maison n'est pas à elle. Mais, selon elle, si la porte était ouverte, elle ne devait pas être habitée par quelqu'un. Poussant doucement la porte avec sa canne, elle entra. Une odeur étrange, qu'elle ne connaissait pas, flottait dans l'air. La poussière la fit tousser, alarmant surement quelqu'un ici....
Revenir en haut Aller en bas
Lilian Arletta
Admin
avatar

Messages : 369
Age : 20
Puf : Chunsa.
Célibataire ? : Non.
Espèce ? : Garou | Akuma (ex_humain)

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Cradle of Filth | libre |   Mer 2 Mar - 11:46

    Ce léger toussotement, sec, rapide, mais indéniablement présent. La main de Lazare ce crispa brutalement sur le drap, araignée recroquevillée morte. Sa respiration ralentit lentement son rythme, avant de complétement disparaître. Les coups, précis, comme automatiques. Se déplaçant mécaniquement d'un coin à l'autre, cherchant un obstacle. Sans bruit, les prunelles de l'Akuma dérivèrent vers le bas, le sol, entre les lattes, comme si il souhaitait, pouvait voir ce qui était entré sans grande discrétion. Il croisa ses jambes, lèvres entrouvertes, sa langue tatonnant son piercing avec emphase.

    La mangeur d'âmes ne chercha pas à aller voir, laissant ses sens partir en quête de l'inconnu. Un parfum délicat, mêlé d'une nuance neutre, comme de la poudre. Sexe féminin. Les bruits. Une canne. Qui frappait tout les coins. Aveugle. Sa langue, qui touchait toujours l'anneau gris, qui renseignait sur une âme. Garou ? Humaine ? Seul la vue aurait permis de connaître cette information cruciale. L'Akuma ce redressa quelque peu, guettant les sons. L'escalier grinça, informant le visiteur imprévu qu'on l'avait molesté il y'a peu. Lazare claqua des dents, avant que sa main de déserre son emprise sur le tissu, le lissant du plat de la main. Son oeil droit le fixait toujours dans le miroir.

    Une branche d'arbre claqua brutalement contre la vitre cassée, qui laissait passer des courants d'air froids. Un oiseau, un bouvreuil, adressa de son oeil rond un regard à l'étrange occupant de la chambre délicate. Il ce posa sur le rebord de la fenêtre, silencieux, avant de soudainement passer à travers le trou de verre, invite irrésistible. Le volatile resta immobile, fixant le prédateur noyé entre les soiries des draps, écoutant les coups en bas.

    Lazare jeta soudain un regard à une boîte, sur la table de nuit ouvragée. Il tendit la main vers celle ci, et, le plus silencieusement possible, l'ouvrit pour en découvrir le contenu.

    La petite danseuse entama son tour éternel, son bras levé magestueusement. La mélodie aigrelette entama ses accords.
    Pétrifié, l'Akuma observait cette machine de l'infernal.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« People are strange, when you're a stranger »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
« Streets are uneven, when you're down »
Revenir en haut Aller en bas
Lilas Dumas

avatar

Messages : 46

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Cradle of Filth | libre |   Mer 2 Mar - 22:10

  • Pauline continua de balader sa canne sur le sol, te une branche d'arbre près d'une fenêtre poussée par le vent. Le sol craqué doucement. Soudain, l'aveugle entendit un autre bruit. Un craquement, mais venant de l'étage, et bien différent que ceux du bas. Pauline sursauta quand elle l'entendit et voulut comprendre ce que c'était. Elle compris vite qu'elle était dans le couloir : des porte mobiles se sentait, à certains endroit. Continuant de marcher, elle se demanda ce que c'était. Sa aurait pu être un chat ou un chien enfermé dans une pièce ou un simple craquement parce que c'est une maison faite entièrement de bois. Pauline trouva enfin des marches. Il n'y avait pas de rampe, et elle ne put s'appuyer que sur sa canne. Monter les marches lui parut infini, comme si, dans le noir, il existait un escalier fin et aussi infini que la galaxie. Les pensées de Pauline se bousculèrent : qui était là ? Où était-elle ? Si elle connaissait l'histoire, rien de tout sa ne se serait posée : elle aurait la vue, elle saurait ce qui se passe. Mais rien ne pouvait la ramener en arrière. Dommage. Montant la dernière marche de l'escalier, elle s'arrêta à son dernier pas. Un doux son monta à ses oreilles. Le son d'une musique douce et quelque peu mécanique. Elle s'aventura dans le couloir du haut à la recherche de la source de ce son, marchant prudemment. La musique augmentait de volume à chaque pas, pour elle. Calme mais soucieuse de ce qui allait arriver, Pauline trouva enfin la pièce d'où venait la musique. Elle dit tout haut, d'une voix aussi douce que le son :

    - D'où vient cette belle musique ?


    Elle enleva ses lunettes noires et les mis dans une des poches de sa veste, attendant une réponse pour qu'elle puisse enfin confirmer qu'elle n'est pas seule.
Revenir en haut Aller en bas
Lilian Arletta
Admin
avatar

Messages : 369
Age : 20
Puf : Chunsa.
Célibataire ? : Non.
Espèce ? : Garou | Akuma (ex_humain)

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Cradle of Filth | libre |   Mer 2 Mar - 22:38

    Il s'adaptait à cette mélodie gênante au départ. Lazare adressa un regard à la petite danseuse qui tournoyait, une jambe en arrière, avant de reporter son attention sur la personne, en bas. Elle grimpait. L'escalier. L'Akuma inspira brutalement, envahi par une crainte inexplicable. Enfin, elle posa les pieds à l'étage, cherchant du bout des doigts la musique. Le non homme attendait patiemment, prit d'une angoisse impossible à générer. l'oiseau, posé, attendait lui aussi, clignotant de ses yeux circulaires. La danseuse eut un sursaut, la musique sauta. Néanmoins, elle continua bravement sa représentation. Avant qu'il ne puisse réagir, elle était là.

    L'Akuma lui adressa un regard intéressé, dévisageant son aura blanche. Etrange. Une louve aveugle. Elle se débarassa de ses lunettes avec habileté, découvrant un visage charmant. Sa voix, douce, pareille à la musique, résonna soudainement. Lazare haussa les sourcils. C'était une question tellement... Innocente ! L'ex humain contempla la jeune femme, son menton au creux de sa main, hésitant à réagir. Néanmoins, l'envie irréprisible de faire, de dire quelque chose, avait agrippé sa poitrine.

    Lazare ce redressa, époussetant d'un geste mécanique son pantalon noir, avant de se diriger à pas feutrés vers la damoiselle. Elle était là, attendant une réponse. Il arriva face à elle, la surplombant de totue sa hauteur. Sa main froide agrippa son poignet menu, avant qu'il ne la dirige à reculons vers la boite à musique, qui fonctionnait toujours avec le même entrain des objets retrouvant leur utilité. D'un geste précis, il posa la main douce sur la danseuse.

    -D'ici, annonca t'il d'une voix calfeutrée.

    Reprenant la main, il la dirigea lentement vers sa poitrine, cachée par les vêtements. Il repris d'un ton plein de dentelles :

    -Et la deuxième mélodie est ici. Tu l'entends, puique tu es une Garou. Il est très faible parce qu'il ne bat pas souvent. Mais il s'actionne parfois. Les coeurs, ça se rouille si facilement...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« People are strange, when you're a stranger »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
« Streets are uneven, when you're down »
Revenir en haut Aller en bas
Lilas Dumas

avatar

Messages : 46

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Cradle of Filth | libre |   Jeu 3 Mar - 13:52

  • Pauline entendit la musique s'arrêtait. Soit quelqu'un l'avait éteinte, soit elle n'était pas charger. Ou alors, c'était autre chose. Elle entendit aussi le petit bruit des lattes craquant doucement sous les pas de quelqu'un. La garou compris alors qu'il y avait bien quelqu'un. Mais qui ? Elle n'en savait rien. Elle sentit la main froide de quelqu'un lui prendre le poignet et l'emmener quelque part. C'était peut-être la seule manière pour l'autre de lui "dire" où s'était, ce que c'était, selon lui. Se laissant faire, il l'emmena toucher une forme. Cette forme, Pauline la reconnu. Une danseuse, celle qu'il y a dans des boites à musiques. Elle sourit, se rappelant de celle que sa mère lui avait achetée, petite. La musique était presque la même, mais sur le coup, Pauline ne l'avait pas reconnue. La voix de l'autre retentit. "D'ici", c'est ce qui avait était dit. Mieux vaut deux fois qu'une, dit le proverbe.
    L'homme emmena sa main sur des vêtements. Le coeur, elle le savait... Et il parla. Il dit quelque chose qui fut étrange, pour Pauline.

    - Comment savez vous que je suis garou ? Pourquoi est-ce que vous dîtes qu'il ne bat pas souvent ?

    Oui, il faut le dire.... Pauline ne comprenez rien de tout sa. Soit lui aussi l'était, soit c'était seulement un poète, selon elle. Mais il n'est rien de tout sa...
Revenir en haut Aller en bas
Lilian Arletta
Admin
avatar

Messages : 369
Age : 20
Puf : Chunsa.
Célibataire ? : Non.
Espèce ? : Garou | Akuma (ex_humain)

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Cradle of Filth | libre |   Sam 5 Mar - 10:27

L'oiseau, près de la fenêtre, poussa un gazouillis poussif. Lazare lâcha brutalement la main aux longs doigts de l'aveugle, machonnant l'invisible dans sa bouche. Elle posa une question qui révélait un manque d'expérience certain. L'Akuma rattrapa la main de la jeune femme, avant de la diriger vers le lit, où il l'assit en appuyant sur ses épaules. Il s'assit à ses côtés, furtivement, assez éloigné d'elle cependant. Il répondit d'un ton assez perdu :

-Je ne suis pas une créature normale.

Il posa ses mains sur le drap, à nouveau, ne se lassant pas d'en tester la texture. La petite danseuse tournoyait toujours, et finit par émettre un son grésillant, avant que la mélodie paisible ne résonne à nouveau dans la pièce. Lazare y prêta une attention anormale, s'intéressant à chaque instant des sons qui sortaient de la boîte. Il parla à nouveau, mâchonnant ses mots :

-Alors, tu es aveugle. Tu ne vois pas les auras.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« People are strange, when you're a stranger »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
« Streets are uneven, when you're down »
Revenir en haut Aller en bas
Lilas Dumas

avatar

Messages : 46

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Cradle of Filth | libre |   Dim 6 Mar - 20:03

Le gazouillement d'un oiseau surpris Pauline. Il était là, elle ne l'avait pas remarquer. Elle ne pouvait pas. L'Akuma semble gentil... Il devrait essayer de l'assassiner. Que fait-il ? Pourquoi n'attaque-t-il pas ? Lui le sait. Mais, si il lui révèlera quelque chose, on n'en sait rien. Après qu'il est lâché la main de la Lycan, celle-ci l'avait joignit dans son autre. Se les frottant comme dans une des épreuves du lavage de mains, elle faisait sa quand elle avait un peu peur ou ne savait pas ce qui allait arriver. D'autre fois, elle se rongeait les ongles... Des tics normaux qui ne peuvent s'arrêter que lorsqu'elle sera trop faible pour le faire. Après la fin de ce tic, elle les mit le longs de son corps. Elle s'assit, suivant la quelque peu le contrôle de mouvement de l'autre... Les paroles de celui d'à côté aurait pu la faire douter. Dans ses pensées, c'était sa :

* Qu'est ce qu'il est bête... Il peut pas tout dire d'un coup au lieu de faire du suspens inutile ? *

Au dehors, c'était plutôt une gentillesse... d'acteur. Elle sait bien cacher quelque chose, et sa depuis sa naissance...

- Qu'êtes vous, alors ?

La faussaire continue... Sa se verra bien, un jour. Mais quand, cette question reste sans réponse. La mélodie revient. La symphonie qu'elle connaissait tant... Mais Pauline ne s'en soucia guère. Son attention était reportée sur qui était l'autre. Du moins, à moitié. Il dit quelque chose qu'elle savait bien. Un aveugle, sa voit pas. Sa se sait. Mais quand il rajouta "les auras", la brune se demanda de quoi il parlait. Bégayant au début, elle lui demanda :

- Quelles auras ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cradle of Filth | libre |   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cradle of Filth | libre |
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Protect Wolf :: ~One :: Archives du JDR-
Sauter vers: