AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Insatiable | Lestat | [ P u b l i c - a v e r t i ]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Phil Brooks

avatar

Messages : 241
Age : 24
Puf : Daichi.
Célibataire ? : Non, avec la plus belle des femmes.
Espèce ? : Loup.

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Insatiable | Lestat | [ P u b l i c - a v e r t i ]   Lun 4 Avr - 17:48

Je souris jouant avec une de ses mèches, sa voix dérapant dans l'incertitude, je le regarde d'un sérieux à faire pâlir comme si j'allais lui dire le contraire. Puis je souris éclairant mon visage, je ne peux pas lui faire peur comme ca !

- J'avoue que de commandé est assez grisant et jouissif mais demande aussi de l'imagination ! Je ne vais pas te laissé seul tout en haut comme un petit poussin c'est bon.

Je ricane me moquant un peu de lui. Mes lèvres parcours son corps avec insistance, mes mains s'attardant sur chaque partie de son corps brulant. Je reprend un peu de mon souffle passant distraitement ma langue sur mes lèvres, j'avais atteins une température hors norme. Je rigole légèrement à sa phrase de temple, c'est peut-être une idée ... J'inviterai tout le monde dans mon temple, prier devant ma statue en marbre et je divertirais mes sujets avec passion. Je secoue légèrement la tête en continuant à rigolé mes lèvres chaudes se heurtant contre sa peau.

Un peu plus et il monte au ciel sans moi mais non je calcule précisément mes geste pour lui évité de succombé trop tôt. C'est ce qui différencie d'un novice et d'un expert, je peux largement faire durer le plaisir toute une nuit. j'entends la respiration de Lazzie s'accélérer et mon cœur suit le mouvement imperceptiblement. Il tente de parlé, je souris plus que content de mon effet sur ce si beau corps.

- Ah oui, le jeune homme effarouché encore plus que la plus sainte des vierges mais j'avoue que je foutais bien les pétoches au cinéma ... Tu sais qu'il y a du monde qui ne m'apprécie pas du tout, faut pas croire. A pars être une paire de fesses ambulante pas grand monde me voit telle que tu me vois Lazzie.

Je le fixe quelque seconde enfonçant ma tête dans les draps qui sentaient le propre, hum ... il va falloir refaire une lessive malheureusement. Je le sens crispé comme prévus, je souris caressant doucement sa cuisse du bout de mes doigts. Je plisse les yeux d'un air plutôt gourmand.

- Une nonne pervertie qui s'est beaucoup éloigné du droit chemin à vrai dire ! Est-ce que le châtiment corporelle serait encore suffisant ?


Je réfléchis un peu sur la question m'imaginant clairement un Lazare gémir sous mes coup de fouette, Ouah assez grisant. Une flamme passe en travers de mon regard. Il est immanquablement aussi pervers que moi dans le fond c'est juste qu'il ne croit pas assez en lui. J'arrête ma respiration quelque instant appréciant le contact de sa peau brulant sur mon corps. Nos boxers viennent vraiment encombrant ! Je soupir de plaisir reprenant ma respiration là où je l'avais laissé.

J'aime ses fesse je l'avoue mais qui ne voudrait pas apposé sa marque sur de si belle fesses que les siennes ?! Il faudrait être aveugle pour ne pas en profité ! Mais tout son corps me plait c'est juste que ce soir je me fais une fixette sur ses fesses à croqué. Je souris de biais allant faire quelque chose qui allait le frustré. J'enlève mes mains doucement puis lève mes bras au-dessus de ma tête les posant sur le lit.

- D'accord je ne touche plus à rien et donc je ne fais plus rien ! Tu n'as cas te débrouillé.

Toc ! Dans les dents. Je rigole croisant mes bras et le regardant d'un air de défis. J'admire ses joues rougies, puis son cou où une belle marque se dessine clairement sur sa peau blanche ... hum mais il n'a pas intérêt à attendre des lustres déjà comme ca je me sens divagué dans une euphorie presque totale. Et encore ma position me donne un air d'impuissance presque fragile mais qui invite à plongé dans une sacré luxure la tête la première.
Revenir en haut Aller en bas
Lilian Arletta
Admin
avatar

Messages : 369
Age : 20
Puf : Chunsa.
Célibataire ? : Non.
Espèce ? : Garou | Akuma (ex_humain)

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Insatiable | Lestat | [ P u b l i c - a v e r t i ]   Lun 4 Avr - 18:09

    Il fronça les sourcils, avant de répliquer, l'air choqué :

    -Je ne me vois absolument pas en poussin ! Je ne suis pas jaune, je ne suis pas un volatile, je ne tente pas de m'attaquer aux chevilles d'une fermière, je...Rhuuum.

    Les baisers parsemaient sa peau. Le rire de Lestat, assez rare, finalement, résonna dans les airs. C'est qu'il semblait y penser sérieusement, le bougre ! Un instant, Lazare s'imagina en tenue bouddhiste, entrain de prier, face contre le sol de la divinité de la luxure. Néanmoins, il s'imagina le crâne chauve un instant, et manqua de devenir impuissant bien plus facilement qu'avec une douche froide. Les yeux de Lazare ce plissèrent, alors qu'il répliquait :

    -Je ne sais pas combien de temps je resterais au purgatoire. Longtemps, certainement. Ce chatiment corporel paraitrait comme une douceur.

    Il passa ses doigts devant ses lèvres, quelques instants, comme réfléchissant. Les mains de Lestat quittèrent leur confortable place, tandis que ce dernier levait les mains, s'alanguissant. L'ex humain pencha la tête sur le côté, un sourire intéressé aux lèvres.

    -Oww, serait il vexé ? demanda t'il, à peine un souffle.

    Néanmoins, Lazare ne perdait pas de temps. Sa main atteint sa table de chevet, sur laquelle il attrapa un pot rempli d'une substance mordorée. Il la contempla à la lueur faiblissante de la nuit, allumant la lumière de sa lampe de chevet au passage.

    -Hum. L'un des meilleurs cru, très sucré, fit il remarqué, tout en dévissant doucement ce qui retenait le pot de miel.

    Sa deuxième main tenait une cuillère en argent, assez lourde en soi. Il la plongea dans le mi-liquide mi-solide, levant la cuillère à la hauteur de sa tête. Cependant, au lieu d'aller la diriger vers Lestat, il l'enfouffra, suçotant lentement la cuillère. Il ferma les yeux, tout à son plaisir, avant de rouvrir, sortant une sorte de tortillement impatient sous lui.

    La cuillère plongea à nouveau dans le pot, fut remplie. Il dirigea avec lenteur le contenu de l'ustensile vers la peau pâle sous ses yeux, et renversa avec une lenteur délibérée le miel sur un téton, tapotant du plat de la cuillère la chair d'un rose pâle.

    -Tsss tss, voilà des bourgeons de printemps bien précoces, fit il remarquer d'un ton sévère, ce penchant vers le torse de l'autre.

    Son regard rieur rencontra celui de Lestat, avant qu'il oublie complétement ce qu'il allait faire, et ne passe la langue sur le mamelon, ramassant et le goût de la peau de l'autre, et le miel.

    Il embrassa légèrement le téton, qui donnait une couleur plus affirmée à présent qu'il avait été suçoté, mordillé, et embrassé.

    Les doigts de l'ex humain pianotèrent sur la peau tendue, alors que son autre main le débarassait de son boxer et de celui de Lestat. La main se posa, alors que l'index chatouillait le nombril, élèment assez mignon du corps de Lestat.

    Le pot de miel fut reposé sur la table de chevet dans un bruit sourd. Lazare, s'appuyant sur ses jambes, ce redressa légèrement, observant l'intimité de Lestat sans vergogne. Avec un léger "humph", il s'empala alors dessus, les yeux clos.


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« People are strange, when you're a stranger »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
« Streets are uneven, when you're down »
Revenir en haut Aller en bas
Phil Brooks

avatar

Messages : 241
Age : 24
Puf : Daichi.
Célibataire ? : Non, avec la plus belle des femmes.
Espèce ? : Loup.

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Insatiable | Lestat | [ P u b l i c - a v e r t i ]   Lun 4 Avr - 18:41

Je soupir d'un air boudeur, me tournicotant les pouces avec impatience ... je n'aime pas sans rien faire. Mes yeux dérive sur le visage de Lazzie éclairé d'un sourire amusé. Je plisse les yeux en marmonnant quelque chose.

- Humpf ... non ça va !

Je ferme les yeux en soupirant tentant de trouvé une contenance mais je sens Lazzie bougé du haut de son perchoir. J'ouvre les yeux le voyant cherché quelque chose sur la table de chevet, je suis ses mouvement d'un œil scrutateur me méfiant légèrement. J'ouvre de grand yeux le voyant prendre le pot de miel entre ses mains, il ne va pas osé ?! Je me redresse légèrement le mettant en garde d'un regard noir.

Je l'observe faire portant la cuillère à sa bouche, je plisse les lèvres en tordant le nez légèrement ... J'adore le miel ! Je le vois suçoté la cuillère avec gourmandise, je suis jaloux de la cuillère à présent. Je pousse un soupir de mécontentement avec l'extrême envie d'embrassé ses lèvres qui doivent porté le sucre doux du miel mais je lu ai de se débrouillé ... je me suis pris à mon propre piège.

Je le regarde rapproché la cuillère de mon torse avec le liquide visqueux et collant, je me crispe légèrement me recouchant totalement sur le lit. La cuillère se pose, tapote, tartine de son métal froid et bien sur mon mamelon réagis tout de suite ! Je ne suis pas un insensible quand même. Mon premier réflexe c'est de retenir ma respiration jetant un œil de biais à Lazzie, découvrant une nouvelle facette de lui. Ne laissé jamais un timide prendre le contrôle il se trouve parfois pire que ceux qui crie sur les toits étant obsédé du sexe, c'est les plus sournois. Je ferme les yeux me laissant aller sous les lèvres et la langue de Lazzie avec plaisir et excitation. Je soupir passant doucement ma main dans ses cheveux.

Doux plaisir de s'envoler sous les lèvres de son partenaire cela faisait longtemps que je n'ai pas pris au tant de plaisir, je me répète je l'avoue mais c'est inimaginable tout le plaisir que je ressens. Je sens mon corps se réchauffé à nouveau, mon cœur pulse un peu plus vite avide de sentir Lazzie tout contre ma peau. Je sens ses doigts s'égarer, je le regarde me demandant s'il va osé ? Mais il le fait, il enlève mon boxer et le sien sans hésitation ... J'ai lâché un fauve seyait ! Il n'a juste pas intérêt à refaire ca sur quelqu'un d'autre !

Alors que je sentais le plaisir monté toujours plus, je voulais le prendre mais il fit une chose que je ne penserais jamais venant de lui. Je prend une grande inspiration me crispant, mes mains se refermant sur les draps. Je me mord avec force la lèvre inférieur rejetant ma tête en arrière découvrant ma nuque, je me campe sous le plaisir surpris. J'avais perdus tout haleine d'un coup, mes musclent tendus, j'essaie de reprendre un peu de souffle, sentant mon corps déjà moite.

J'observe Lazzie dans une liasse d'étoile, bon dieu ! C'est qu'il à osé ! Alors que je me retiens tant bien que mal, je me laisse quand même submergé par mes émotions poussant un gémissement de plaisir sans retenus. Le drap entre mes doigts se tord, dans une poussé d'adrénaline, je me redresse prenant Lazzie avec force et l'embrassant à pleine bouche. Je me sens m'enfoncer un peu plus en lui avec un plaisir non caché mais pleinement partagé.

- Tu m'as ... agréablement ... surpris sur ce coup !


Je l'observe tendrement, l'embrassant encore une nouvelle fois puis je commence les mouvements de bassin, je glisse une de mes mains vers l''intimité de Lazzie prête à se libérer, la caressant doucement. Nous n'allons pas nous retenir plus longtemps, nos corps chauffé à blanc l'un dans l'autre. J'accélère mes mouvements venant plus profondément en lui, plantant mes ongles dans son dos brulant, un dernier coup de bassin et on se libère enfin dans un gémissement commun. Je me laisse tombé en arrière laissant Lazzie se couché à mes côtés, les yeux fermé j'essaie de reprendre mon souffle complètement saccadé. Je souris complètement euphorique. Je glisse une main sur le ventre de Lazzie me redressant sur mon coude je me penche sur lui l'embrassant tendrement et me recouche à côté complètement vidé mais débordant de joie.

Revenir en haut Aller en bas
Lilian Arletta
Admin
avatar

Messages : 369
Age : 20
Puf : Chunsa.
Célibataire ? : Non.
Espèce ? : Garou | Akuma (ex_humain)

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Insatiable | Lestat | [ P u b l i c - a v e r t i ]   Mar 5 Avr - 16:20

    Lazare poussa un profond souffle, la tête penchée en avant, cachée sous une marée de cheveux noir corbeau. Il ne s'était lui même pas préparé, mais le fait d'avoir été détendu auparavant, sur de ce qu'il allait faire et ne le redoutant pas, semblait avoir quelque peu arrangé les choses. Son oeil brumeux, presque mi clos, tomba sur un Lestat extrémement surpris, presque cabré sous le plaisir. Lui même ce laissait porté par l'émotion mi-douleur mi-plaisir qui le berçait.

    L'ex humain resta complétement immobile, s'habituant à la sensation, les doigts légèrement crispés. Le regard de l'autre lui parvint enfin. Une myriade de reflets picotaient ses yeux sombres. Enfi, un gémissement de plaisir sortit de ses lèvres, vainement retenu. Un sourire s'amorça sur les lèvres de Lazare, tandis qu'il appréciait le son.

    Lestat ce redressa brutalement. L'Akuma poussa un léger bruit, le brusque mouvement de l'autre ayant provoqué une nouvelle foulée de sensations, électrisantes. L'autre semblait à bout, et ne se retenait plus, ses coups de hanches labourant son intimité. Lazare ferma à nouveau les yeux, paupières closes, sentant les lèvres de Lestat s'apposer contre les siennes. L'autre reprit ses mouvements, sa main l'effleurant à un endroit particulièrement tendu de son anatomie. L'Akuma eut un léger gémissement, ses doigts glissant sur la peau pâle de l'autre. Il y'uet un coup particulièrement profond. Lazare pencha la tête en arrière, découvrant sa nuque marquée, ses cheveux cascadant dans son cou exposé, l'une des mèches s'accrochant à sa bouche. Enfin, l'orgasme.

    Perdu dans un tourbillon de sensation, se remémorant vaguement le gémissement qu'il avait poussé, l'ex humain sentit qu'il glissait sur le lit, couché sur le dos. Contemplant le plafond entre ses cils, il tentait de reprendre un semblant de respiration, tandis que Lestat l'embrassait doucement, sorte de rituel après avoir fait l'amour. Lazare aimait cette expression. L'ex humain sentit que sa main rampait vers sa table de nuit, alors quil ce redressait légèrement. Il saisit le pot de miel, plongeant avec délectation la cuillère dans la substance collante. Sa main passa sur son visage :

    -Je crois que nous avons foutu nos barbouillages faciaux en l'air, déclara t'il, en remarquant un peu de mascara resté collé à ses doigts.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« People are strange, when you're a stranger »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
« Streets are uneven, when you're down »
Revenir en haut Aller en bas
Phil Brooks

avatar

Messages : 241
Age : 24
Puf : Daichi.
Célibataire ? : Non, avec la plus belle des femmes.
Espèce ? : Loup.

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Insatiable | Lestat | [ P u b l i c - a v e r t i ]   Mar 5 Avr - 17:59

Je pousse un soupir tentant de calmé mon pauvre cœur ! Mais c'est vain, il était dans son délire le plus complet. Rituel ... rituel, il ne faut pas commencé avec la routine déjà maintenant, je voulais simplement un peu prolongé la séance par des embrassade mais s'il ne veut pas ... Je le vois prendre le pot de miel à nouveau, je lance un regard assassin au pot que j'aurais du rangé avant ! Je sens encore ma peau collante là ou il a léché le liquide. Je l'embrasse dans le cou doucement faisant trainé mon baiser en durer puis je lève mon visage en souriant. Je pose mes bras sur son torse libérant mes mains; laissant passé mes pouces sous ses yeux lui enlevant un peu le mascara coulé.

- Ce n'est pas du barbouillage ! Et puis il fallait s'en douter du moins ca le fait tout le temps malheureusement. Je lui passe encore un peu mes pouces sous ses yeux concentré. Voila ! Tu as l'air moins d'une nonne dévergondé.

Je rigole prenant la cuillère avant lui pour léché le miel avec gourmandise en laissant un peu sur mes lèvres, je l'embrasse lentement donnant un gout sucré à notre baiser. Je souris me détachant puis remettant la cuillère dans le pot. Je regarde le pot d'un air méchant encore.

- J'aurais du le rangé ! J'ai la peau qui colle maintenant ... La prochaine fois je me venge avec le Nutela.

Je le regarde de biais passant discrètement ma main dans ses cheveux noirs, il n'y a que après qu'on fasse l'amour que nous sommes tranquille enfaite et c'est pour ca que j'en profite le plus possible. Je dépose un baiser sur son torse mes lèvres reste posé sur sa peau brulante sentant son cœur pulsé. Quand on me connait bien, on découvre que je suis assez collant enfaite. Et Lazzie en fait les preuves, je peux très bien être un dégénéré mais un amant formidable enfin à ce qui parait. Je l'observe joué avec le miel, soupirant tranquillement d'aise. Il n'y a bien que ici, dans se lit avec lui que je me sens totalement bien. Je parcours sa peau avec mon doigt en souriant malicieusement.

Je me redresse me mettant à califourchon sur lui, je lui prend le pot entre ses doigts le reposant sur la table de chevet. Mes mains partent du bas de son ventre glissant pour remonté, chaque main passe sur un de ses bras tatouer et j'entremêle mes doigts avec les siens. Je tire sur ses bras les mettant en haut de sa tête dans une position dé plus alléchante, je me penche sur lui emprisonnant ses lèvres dans un baiser langoureux aillant encore le gout du miel. Je me décale mais les lèvres de Lazzie me rattrape me happant encore une fois. Je me détache un peu en souriant.

- Je vais prendre une douche.Je me lève d'un coup le laissant sur sa fin en rigolant. Je disparait dans le couloir puis passe ma tête à nouveau dans l'encadrement de sa porte. Qui m'aime me suive ... mais je sais que tu m'aime pas donc tu ne vas pas venir.

Je tire la langue puis m'engouffre dans la salle de bain avec un sourire. J'actionne la douche sur l'eau chaude qui ruisselle sur mon corps. Si il ne vient pas je ne lui en voudrait pas c'était juste pour le cherché un peu. Je ferme les yeux passant mes mains sur mon visage pour enlevé le maquillage puis je soupir d'aise sentant mon corps se détendre sous l'action de l'eau.


Dernière édition par Phil Brooks le Mar 5 Avr - 19:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lilian Arletta
Admin
avatar

Messages : 369
Age : 20
Puf : Chunsa.
Célibataire ? : Non.
Espèce ? : Garou | Akuma (ex_humain)

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Insatiable | Lestat | [ P u b l i c - a v e r t i ]   Mar 5 Avr - 18:27

    Les pouces caressèrent la peau, comme pour masquer de lourdes cernes. Lazare fit tournicoter sa cuillère dans le pot à miel, contemplant la substance dorée.

    -Je me demande quand je suis entré dans un couvent, ce demanda t'il tout haut, les yeux ronds.

    Sa cuillère fut négligemment volée. L'ex humain adressa un regard au pauvre ustensile, les doigts tendus pour le récupérer comme un bébé quémandant le biberon. Lestat semblait particulièrement féroce à l'égard du pauvre pot.

    -Tch. Tu m'aurais privé de ce formidable exercice vis à vis de cette si charmante partie de ton anatomie, ricana t'il, cherchant sa cuillère du regard.

    Elle était reposée dans le pot. Lazare la saisait avec précaution, sentant la sensation d'un baiser collant sur son torse. Il sourit doucement. Les doigts pianotèrent sur son corps, avant qu'il ne hausse les sourcils, sentant la pression du corps de Lestat, à nouveau sur le sien. L'Akuma frissonna alors que la main remontait sa peau, ses mains prisonnières au dessus de sa tête. Il contempla d'un regard pensif ses bras couverts de divers tatouages, dont il ne regrettait aucun motif. Les lèvres au goût sucré se calèrent aux siennes, mais 'éoignèrent bien trop vite à son goût. Il ce redressa autant qu'il le put, happant à nouveau cette fuyante bouche. A nouveau, Lestat lui échappa. Il grogna.

    L'autre s'éloigna, prononçant des paroles qui avaient, bien entendu, le don d'éveiller l'instinct provocateur de Lazare, qui attendit quelques secondes, avant de quitter le lit tiède et de se diriger, traînant la couette sale derrière lui, et d'ouvrir sans ménagement la porte de la salle de bains. Il abandonna sa couverture dans le bac, avant de d'ouvrir la porte de la douche, entrant derrière Lestat et recevant de plein fouet un jet d'eau brûlant. Ses bras passèrent sur les hanches de l'autre, avant qu'il ne pose son menton au creux de son épaule, soufflant au creux de ses oreilles :

    -Hm. Je t'aime je t'aime je t'aime je t'aime je t'aime je t'aime et je t'aime. Ca entre, ou je continue ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« People are strange, when you're a stranger »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
« Streets are uneven, when you're down »
Revenir en haut Aller en bas
Phil Brooks

avatar

Messages : 241
Age : 24
Puf : Daichi.
Célibataire ? : Non, avec la plus belle des femmes.
Espèce ? : Loup.

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Insatiable | Lestat | [ P u b l i c - a v e r t i ]   Mar 5 Avr - 19:52

Je passe mes mains dans mes cheveux les tirants en arrière, mon cœur s'était rendormis une nouvelle fois ... Alors que je ressassais quelque souvenir j'entends la porte de la salle de bain s'ouvrir me disant que Lazzie doit être un peu de mauvais poil par ma boutade. Je souris ne me retournant pas car je sais très bien que c'est lui. Je sens ses mains se posé sur mes hanches, un courant électrique me passe le long de mon dos et je frissonne. Je souris mes mains se posant sur les siennes, je presse légèrement ma tête contre le sienne, mon dos collé contre son torse.

- Je veux bien que tu continue ... un peu ... juste un peu.

Je rigole savourant pleinement ce moment car on ne sait jamais comment les lendemains sont fait. Je resserre mes mains sur les siennes qui se trouve exactement là où sont mes tatouages. Je me retourne pour lui faire face passant mes bras sur ses épaules, je me rapproche de son visage mes yeux dérivant entre ses lèvres et ses yeux. Je passe mes doigts furtivement sur sa nuque, je ne suis plus que à quelque millimètre de sa bouche avec la mienne et je lui murmure.

- Je t'aime à la folie Lazzie.


Je l'embrasse doucement en premier lieu une main posé sur sa nuque légère pour l'instant, j'appuie un peu plus mes lèvres sur les siennes, le mettant contre le mur délicatement. Ma main s'égare dans ses cheveux plus présente. Je dépasse la limite de ses lèvres, invitant nos langues dans un duo infernal. Mon cœur redémarre dans un olé de battement, je presse mon corps contre le sien avide de le sentir à nouveau. Un baiser resté doux mais très passionnel comme un condensé de tout l'amour que je ressens pour lui. Je me détache difficilement, je fronce les sourcils lui mordant sa lèvre inférieur et je souris gardant un effleurement avec ses lèvres que je n'arrive plus à quitté.

- Je suis devenus vraiment trop accro ... C'est incroyable !

Je lâche un rire qui se rapproche plus d'un souffle que d'un véritable rire. Je le détache du mur qui ne doit pas être agréable pour lui nous ramenant au milieu de la douche sous l'eau chaude.

- Hum ... nous étions parti pour nous laver non c'est cela ?

Mais l'appétit insatiable qui appelle le plaisir du corps de l'autre reste inassouvie. Je prend son bras entre mes doigts regardant une nouvelle fois mon prénom gravé dans sa peau, je souris déposant un baisé papillonnant sur la peau encore rougit. Je dépose une main sur sa joue la caressant avec mon pouce puis je prend soudainement dans mes bras plongeant mon visage au creux de son cou, mon cœur sautant presque hors de ma poitrine me faisant bien comprendre qu'il m'était vraiment indispensable. Ce geste était totalement désespéré comme une envie de promesse que rien nous séparera, que si je meurs c'est seulement ainsi avec lui dans mes bras, dans une embrassade passionnelle.
Revenir en haut Aller en bas
Lilian Arletta
Admin
avatar

Messages : 369
Age : 20
Puf : Chunsa.
Célibataire ? : Non.
Espèce ? : Garou | Akuma (ex_humain)

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Insatiable | Lestat | [ P u b l i c - a v e r t i ]   Mer 6 Avr - 11:10

    Il pouvait presque sentir le sourire de l'autre, accolé à ses lèvres. L'ex humain rit légèrement, avant de répliquer :

    -Je t'aime, et il faudra plus qu'une marguerite pour m'en informer.

    Sortir de telles petites choses, quelques petites remarques romantiques, grâce auxquelles on se sentait parfaitement stupide, parvenaient néanmoins toujours à avoir un effet positif sur l'autre. Les mains de Lestat, posées sur les siennes, accentuèrent légèrement leur pression. Ce dernier ce retourna. Lazare contempla ce beau visage avec une sorte de gravité étrange, comme s'il tentait de replacer des idées sur chaque grain de peau. Ses prunelles s'accrochèrent à la bouche, qui s'entrouvrait, découvrant des dents régulières et blanches. Que Lestat est conservé toutes ses dents à l'époque ou son statut d'humain était totalement sien était un miracle, vu l'époque.

    Toujours, ce toucher. Ne pas rester éloigné, tâter, embrasser, caresser, doucement, passionément, rapidement. Apprécier le contact, ne jamais sans lasser. Les paupières de Lazare ce baissèrent avec lenteur, ses prunelles noires suivant le trajet de la bouche contre la sienne, tandis qu'il léguait à une autre partie de son cerveau le soin de contrôler ses propres lèvres. Le dos contre le mur, il sentait le léger picotement des griffures de Lestat réveiller sa peau.

    Les doigts ce perdirent dans sa marée de cheveux disciplinés. Il observait toujours, le souffle ralenti, comme pour mieux ce permettre de profiter de chaque seconde du coin de la langue. Lestat ce détacha avec une certaine difficulté, les dents accrochées à la lèvre inférieure de Lazare, qui se demanda quel effet de bouledogue à bouche pendante l'autre cherchait donc à lui donner.

    -Accro à la Nymphetamine? Il va falloir ce soigner.

    Il sourit légèrement, sa main caressant le visage lisse, qui ne serait jamais strié de rides, devant lui. Il ce sentait détaché du mur. Un instant, l'ex humain ce demanda si l'histoire aurait été la même avec deux acteurs humains. De simples hommes, sans envies écoeurantes d'âmes, vivant une vie normale. Qu'auraient ils été ? Leurs chemins se seraient ils seulement croisés ? Déjà, ils avaient bénéficié d'une chance admirable. Une suite d'évènements forçant presque leur rapprochement, les enchaînant les uns aux autres.

    L'eau chaude roulait sur sa peau. Il leva ses deux bras, croisant les mains derrière sa tête, elle même redressée en arrière, tandis que le liquide roulait sur sa peau, en réveillant la sensibilité. L'une de ses mains dériva pour aller ce poser dans le cou, y faisant le contour d'un suçon violacé, marque telle une tâche d'encre.

    Une question éclata dans les airs, telle une bulle d'extérieur, ramenant Lazare loin de ses pensées. L'ex humain sentit ses yeux fouiller, retrouvant Lestat à quelques millimètres de lui. Proximité, mais pourtant pas Etroitesse. Les subtilités de la sensation d'étouffement et celle de protection. Etre protégé par un coussin plaqué contre sa tête, longtemps, avec hargne. Etre étouffé par une étreinte joyeuse.

    -Affirmatif, sergent Lestat.

    Son bras, prisonnier des doigts. Jusque là, l'autre n'avait jamais prêté attention à ses tatouages. A présent qu'il ce découvrait parmis eux, il semblait y accorder une importance certaine. Le contact des lèvres mouillées sur la peau encore légèrement rougie. Puis, le pouce, à nouveau sur sa joue. Et le sentiment infiniment agréable d'être étreint avec la violence des gens passionés. Etouffement. Mais Protection.

    -Comment as tu su que tu étais homosexuel ? demanda t'il, saisissant d'une main le gant de toilette et de l'autre le savon.

    Il huma le parfum du gel douche, avant de passer le tissu sur le dos de Lestat. Ils avaient chacun leurs savons et autres produits de toilette.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« People are strange, when you're a stranger »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
« Streets are uneven, when you're down »


Dernière édition par Lilian Arletta. le Dim 17 Avr - 9:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Phil Brooks

avatar

Messages : 241
Age : 24
Puf : Daichi.
Célibataire ? : Non, avec la plus belle des femmes.
Espèce ? : Loup.

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Insatiable | Lestat | [ P u b l i c - a v e r t i ]   Mer 6 Avr - 17:29

Je souris une peu plus entendant son rire, qui voudrais changé cette place après avoir gouté à tant de plaisir ? Un fou même si je le suis. Hum ... je devrais peut-être arrêter là le romantisme et autre, cela ne me convient pas vraiment et Lazzie tourne toujours mes phrases en une chose légèrement comique donc voila. Non je ne suis pas vexé !

Si on aurait étaient humain, tu ne m'aurais même pas connus ... je serais déjà mort depuis longtemps et toi tu ne serais pas encore né. Je frissonne désagréablement sous cette pensées, mieux vaux pas y faire référence ! Je hausse un sourcil piquant lui lançant une pichenette sur son nez en rigolant.

- Tu es vraiment un cas Lazzie ! Après on me traite moi de détraqué.

Je siffle entre mes dents. Bien sur que je porte beaucoup d'importance à ces tatouages, le nombre de matin ou j'ai déchiffré et délié chaque tatouage ce n'était pas pour faire jolie ! Il a du mettre un moment à les faites tous mais j'avoue celui de mon prénom m'importe un peu plus. Je pousse un soupir fermant les yeux pour revenir dans un calme serein avec comme seule bruit l'eau de la douche.

La question de Lazzie tranche le silence d'un coup, j'ouvre les yeux subitement le regardant un peu désarçonnée. C'est ... assez soudain. Le parfum du gel douche enveloppa l'endroit. Je hausse mes sourcils prenant une grande inspiration comme pour remettre un peu de l'ordre dans mes idées.

- Hé bien cela c'est fait de la façons la plus naturel enfaite ! J'ai toujours vécus avec des filles depuis tout petit, donc des filles qui ne parlaient que d'homme et de leur idéale. J'ai tout naturellement un penchant pour les hommes, j'ai eu quelque amourette avec des filles mais rien de bien sérieux, j'étais bien plus travestie dans mon temps que aujourd'hui ! Je tombais bien plus souvent amoureux des hommes mais eux me prenaient plus pour une fille ... Il y a quand même quelques hommes qui m'ont vus comme un garçon et j'ai vécus de chouette relation entre Akuma je précise, mais ma première fois était quand même avec Bill.

Mes yeux se portent dans le vague les baissant progressivement sentant toujours le mouvement de la main de Lazzie dans mon dos. Je fronce légèrement les sourcils, je n'aurais jamais du me donné à ce salaud ! Le mal est fait on ne peut pas revenir en arrière. Je relève mes yeux sur mon amant, ca lui fait jamais plaisir quand je cite Bill et je le comprend après ce qu'il m'a fait.

- Je peux te retourné la question ? Parce que c'était ta première fois avec moi ... enfin avec un homme en générale je veux dire.

Je souris légèrement me détendant avec l'odeur du savon et la chaleur. Ça fait du bien de ne plus rien pensé, de ce dire que un créateur ne vous court plus après pendant un instant, que je vais tuer Oscar avec qui j'ai une dette à vie ... Pourquoi j'y pense enfaite ?! Mes yeux se pose sur la jolie trace que je lui ai fait au cou, je suis peut-être aller un peu trop fort mais au moins il est marqué maintenant ! Je souris de biais le fixant ... Hum je ne peux pas résisté. Je prend son menton entre deux doigts l'approchant de mon visage et je l'embrasse. Et si on dirait au revoir douche et bonjour nouvelle séance galipette ? Non ... non vraiment pas bon je me tais. Je me détache le laissant continué sinon on arrivera jamais au bout !
Revenir en haut Aller en bas
Lilian Arletta
Admin
avatar

Messages : 369
Age : 20
Puf : Chunsa.
Célibataire ? : Non.
Espèce ? : Garou | Akuma (ex_humain)

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Insatiable | Lestat | [ P u b l i c - a v e r t i ]   Mer 6 Avr - 19:22

    Il y'eut un léger rire, puis on lui éclata le nez en deux. Du moins, Lestat lui donna une pichenette sur le dit pif. Aussi, Lazare passa la main sur l'appareil, ouvrant de grands yeux. Outre une certaine douleur, il sentait un chatouillement intolérable qui lui promettait quelque chose.

    -Ca va durer des heures, grommela t'il. - Et je déteste me fourer du coton dans le nez. J'ai toujours l'impression que je vais renifler et que ça va me rentrer dans le cerveau.

    Bien entendu, alors qu'il passait sa main devant son nez, il sentit le premier écoulement sanguin sortir de sa narine. L'ex humain grommela quelque chose dans ses dents, rejetant la tête en arrière. Lestat entreprit un long récit. Il n'avait pas encore remarqué l'état du nez de son infortuné petit ami, qui sentait le sang poisseux dégouliner sur ses lèvres. Il passa sa langue dessus, avalant le liquide avec dégoût. Alors que Lestat lui retournait la question, Lazare cherchait le moyen de ne pas se foutre du coton dans la narine.

    -En fait, je ne le savais même pas. D'accord, au départ, je suis censé être un mollusque ce reproduisant avec lui même, ricana t'il, se débarassant d'une nouvelle marée de sang.

    Le gant de toilette forma de petits ronds sur le dos de Lestat, avant de remonter vers le torse de ce dernier, nettoyant les dernières marques collantes de miel.

    L'autre se saisit de son menton. Lazare haussa un sourcil, mais ne put protester qu'à la fin du baiser :

    -Je saigne du nez, Lestat. Alors, bon glougloutage, mais ça ne devait pas être sensiblement bon, comme sang.

    Les yeux de l'ex humain dérivèrent vers le plafond.

    -Hm. Il va falloir que je prépare quelque chose à manger d'humain, ce soir, sinon ces spaghettis vont être définitivement immangeables.



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« People are strange, when you're a stranger »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
« Streets are uneven, when you're down »
Revenir en haut Aller en bas
Phil Brooks

avatar

Messages : 241
Age : 24
Puf : Daichi.
Célibataire ? : Non, avec la plus belle des femmes.
Espèce ? : Loup.

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Insatiable | Lestat | [ P u b l i c - a v e r t i ]   Mer 6 Avr - 21:12

Je lève un sourcil passant ma langue sur mes lèvres gouttant au sang de Lazzie qui me donne tout de suite un courant électrique dans tout le corps. Hum ... je n'ai même pas le droit de lui faire des pichenettes ?! Je m'approche passant rapidement mon doigt sur ses lèvre pour lui enlevé du sang et je lui lève le menton prenant un gant de toilette au hasard accroché.

- Roh ! c'est pas possible .. tu es vraiment trop fragile pour un Akuma ! Occupe toi déjà de toi et pas du repas de ce soir.

Je lui presse le gant de toilette sur son nez ensanglanté je soupir légèrement roulant des yeux. Comment une si petite pichenette peu lui faire saigné du nez comme un coup de poing en pleine face ? Je me pose pas plus la question c'est Lazzie faut pas cherché. Je prend l'autre gant de toilette de sa main me passant un rapide coup sur le corps pour terminé ce qu'il avait commencé. Puis je fais de même pour lui vu qu'il était tétanisé par son nez, alors que je frotte son torse.

- Hum ... pour un sois disant mollusque tu te débrouille vraiment bien au lit ! Je me demande ce qui t'a mis sa dans la tête, c'est stupide ? Mais ce qui m'étonne le plus c'est que tu n'as jamais eu de petite copine ou autre ...

Avec moi ce n'est pas comparable je suis en quelque sorte où plutôt j'étais une pute de luxe en gros. Même si j'ai eu des aventures plutôt bonne dans le lot mais tout les noms qui s'aligne ferais pâlir n'importe qui en même temps 3 siècles d'existence sa s'en pile ! Je marmonne quelque chose dans ma barbe, le tirant hors de la douche toujours avec son nez cassé. Je lui passe une serviette autour des reins et le fait assoir sur un tabouret qui traine. Je me sèche passant vite un boxer propre et je me penche sur lui. Je lui enlève le gant pour voir, je tire une grimace puis soupir.

- Lazzie ... lazzie ... qu'est ce que je vais faire de toi ?! je passe un nouveau gant sous l'eau du lavabo et le débarbouille un peu. Excuse moi quand même, je ne voulais pas te faire mal.

Je me sens coupable d'un coup, je lui essuie doucement ses lèvres comme pour me faire pardonné. Mes yeux plongé dans les siens, je m'applique évitant de lui faire encore mal ... je n'aime pas le blessé ! J'ai l'impression de blessé mon propre cœur. Je pince légèrement mes lèvres effleurant du bout des doigts sa peau blanche. Je nettoie le gant sous l'eau ma voix s'élève douce.

- Il faut que je te sèche encore ou tu peux te débrouillé ? Je reviens vers lui soulevant sa main du gant. Ça s'arrête doucement ... hum tu as parlé de spaghettis avant ?

Je le regarde, il à toujours là tête légèrement en arrière à cause de son nez. Je passe mes bras joignant mes mains derrière sa nuque la caressant doucement du bout de mes doigts ... hum peut-être que je devrais arrêter d'être collant aussi ? J'enlève mes bras doucement me décalant. Je plisse les yeux comme si je tentais de capter quelque chose puis me détourne prenant une serviette et me séchant les cheveux. Je m'approche de la porte mettant une main sur la poignée attendant de savoir ce qu'il décide, si je dois l'aider ou pas ... Je n'aime pas quand j'ai cette état d'esprit avec lui, ca le blesse plus que autre chose mais comme on le dit souvent il y a des hauts et des bas dans un couple et il ne faut jamais coupé le creux pour emprunter le chemin le plus facile !

Revenir en haut Aller en bas
Lilian Arletta
Admin
avatar

Messages : 369
Age : 20
Puf : Chunsa.
Célibataire ? : Non.
Espèce ? : Garou | Akuma (ex_humain)

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Insatiable | Lestat | [ P u b l i c - a v e r t i ]   Jeu 7 Avr - 17:22

    Lazare roula des yeux, les mains inconsciemment serrées en poings, sur ses hanches. Il répliqua d'un ton chargé d'auto dérision :

    -Ooooh oui, je suis en sucre. J'ai gardé pas mals de caractéristiques humaines, et depuis que je me suis scratché contre un arbre étant petit, mon nez n'apprécie pas les bousculades.

    Lestat le lava avec une efficacité qui n'appartenait qu'à lui. Sans broncher, Lazare ce laissa faire, tendant une fois seulement la main pour réguler la température bouillonante de l'eau. Il haussa les sourcils, avant de répliquer avec une certaine surprise :

    -C'est à dire que je ne suis pas vraiment entreprenant, hum.

    Lazare passa un doigt rapide sur son nez, qui crachotait toujours son éco de sang, avant de se sentir éjecté de la cabine de douche à la température infiniment plus agréable qu'à l'extérieur. L'Akuma attrapa aussitôt une serviette, couvrant sa peau frissonante. L'ex humain se sentit assit, tandis que Lestat observait avec attention les dégâts. Le démon haussa les épaules, souriant légèrement.

    -Il n'y a aucun problème, c'est juste un petit désagrément de rien du tout.

    Le gant passa sur son visage, éliminant avec soin les traces de sang, qui commençaient déjà à sécher. Lazare renifla, décelant la fin rapide de son calvaire.

    -Ca va, je vais me débrouillé. Pendant ce temps, tu peux aller mettre la table, s'il te plaît ?

    Il sentit le léger contact de Lestat sur sa peau. Ce dernier s'éloigna. Lazare ce releva, ce débarassant d'un coup de tissu mouillé des dernières traces, et se dirigea vers ce dernier. Il attrapa l'autre par les épaules, avant de chuchoter d'un ton rieur :

    -Smile, Lestat.

    Puis, il ferma dans un petit clock la porte.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« People are strange, when you're a stranger »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
« Streets are uneven, when you're down »
Revenir en haut Aller en bas
Phil Brooks

avatar

Messages : 241
Age : 24
Puf : Daichi.
Célibataire ? : Non, avec la plus belle des femmes.
Espèce ? : Loup.

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Insatiable | Lestat | [ P u b l i c - a v e r t i ]   Jeu 7 Avr - 17:43

Je souris légèrement, il n'est pas très entreprenant ... Il dit vraiment que des idioties cet homme. Je fais un léger signe de tête captant l'information.

- Oui je peux faire ca.

Ma mains pousse la poignée de la porte l'ouvrant doucement, j'allais sortir quand Lazare vient me chuchoté quelque chose. Je ne me retourne pas vers lui souriant juste légèrement comme un voile sur mon visage, je sors en un éclaire fermant la porte derrière moi. Je passe par la chambre pour enfilé un pantalon en toile me servant de pyjama en passant, je laisse mon torse nu laissant mes tatouages à découvert fière de ces deux petite étoiles. Je ne vois pas pourquoi je me prend la tête, on s'aime, tout se passe bien pour l'instant et cela va continué pendant longtemps du moins je croise les doigts.

Je descend les marche d'un pas moue, mon énergie habituel mit au placard ... Je crois que j'ai adopté le rythme Lazzinien ! Pauvre de moi. Je passe dans le salon pour mettre une chaine musicale en arrière fond, je passe dans la cuisine mettant mes cheveux en arrière d'un geste rapide mais quelque mèche persiste à retombé sur mon front. Inconsciemment je commence a siffloté et à bouger la tête en rythme. Rien ne vaut un bon petit tube des années 70 pour vous remettre là pèche ! Je sors des assiettes les posant sur la table, balançant les hanches en rythme à présent ... je pars dans mon délire tout seul ! Je prépare la table en chantant et virevoltant un peu partout. Ça me rappelle mes années glam-rock ! Je bouge au rythme de la musique comme si j'avais ca dans la peau; enfaite les années hippy et glam rock ont étaient passionnante.

Je vois enfin Lazzie, je lance un regard de biais et d'un pas de félin m'approche de lui avec un grand sourire. Il commence déjà à préparer le diner mais j'ai comme une envie de l'embêter. Je viens par derrière glissant mes main autour de sa taille, ma tête bougeant en rythme encore et d'un geste rapide prend un peu de sauce sur mon doigt lui en mettant sur la joue et lui vole sa cuillère en bois en rigolant. Je recule l'invitant à me suivre avec un petit geste de la main, je sais que sa l'embête mais il aime quand même se prendre au jeu. Je danse à présent sur une musique légèrement techno, ca me donne vraiment envie de joué de mes muscles et de me dépensé. Je fais une moue à Lazzie qui ne danse pas. Je m'arrête le laissant se rapproché puis passe mes bras autour de son cou faisant roulé mes épaules sur la musique avec un petit déhanché.

- Tu pourrais faire un petit effort? Même pas pour moi ? Aller Lazzie !

Je souris lui rendant sa cuillère quand même, l'embrassant rapidement puis me détache continuant à bouger mon corps sur une musique qui devenait de plus en plus entrainante. J'ai des talents caché.
Revenir en haut Aller en bas
Lilian Arletta
Admin
avatar

Messages : 369
Age : 20
Puf : Chunsa.
Célibataire ? : Non.
Espèce ? : Garou | Akuma (ex_humain)

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Insatiable | Lestat | [ P u b l i c - a v e r t i ]   Ven 8 Avr - 14:54

    Il continua à se sécher, rapidement, gardant le principal du temps pour ses cheveux. Les pas de Lestat s'éloignèrent dans l'escalier. Pinçant les lèvres, Lazare trouva enfin les lingettes démaquillantes, se débarassant des derniers résidus du "barbouillage", tout en mettant la main sur un pantalon et un débardeur blancs. Passant une main nerveuse sur son bras, il poussa la porte, ce dirigeant aussitôt vers l'escalier.

    Le bruit de la musique envellopait l'atmosphère du rez de chaussée. L'ex humain haussa un sourcil, adressant un regard à la table mise avec un entrain étrange par Lestat. Au bout de quelques secondes, planté dans la salle à manger reliée au salon, en chaussettes, les mains sur les hanches, Lazare sentit un petit sourire amusé poindre. Un "pfff" s'échappa de ses lèvres, alos qu'il rejoignait la cuisine à grands pas, virevoltant partout dans son petit espace personnel. L'Akuma, qui avait appris la cuisine sur le tas, appréciait étrangement cette relaxante activité.

    La musique retentissait toujours. Le démon y prêtait une attention discréte, préparant sa bolognaise avec efficacité, les gestes précis s'enchaînant avec une vitesse toute Akumienne. Sérieux comme un pape, Lazare poussa un petit cri de surprise lorsque des bras encore un peu mouillés l'enlacèrent. L'ex humain eut le temps de sentir le contact de la sauce sur sa joue, puis l'arrachement de son ustensile de cuisine.

    L'Akuma jeta un regard à la silhouette floue de Lestat, qui dansait à présent avec une cuillère. L'ex humain haussa les deux sourcils, sortant de sa cuisine, ses doigts frottant la joue tachée. Il avala la sauce, pensant déjà aux prochaines étapes qu'il devrait effectuer pour cette dernière : mais avec la cuillère en bois.

    Lestat ce rapprocha, passant ses bras autour de son cou. Lazare soutint son regard avec une certaine timidité, les lèvres pincées en une moue. L'ex humain poussa un soupir, levant les yeux au ciel, et soupira, avant de rétorquer, le regard planté sur le plafond, sa cuillère récupérée entre les doigts.

    -Je ne sais vraiment pas comment danser sur ce genre d'air.



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« People are strange, when you're a stranger »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
« Streets are uneven, when you're down »
Revenir en haut Aller en bas
Phil Brooks

avatar

Messages : 241
Age : 24
Puf : Daichi.
Célibataire ? : Non, avec la plus belle des femmes.
Espèce ? : Loup.

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Insatiable | Lestat | [ P u b l i c - a v e r t i ]   Ven 8 Avr - 18:04


Je l'observe calmement arrêtant de me balancé de partout, je passe quelque doigt hésitant dans ses cheveux au début de sa nuque puis je souris.

- Fait moi pensé à t'apprendre un de ces jours ! Mais je pense que là le diner ne peux pas attendre.

D'ici on entendait la sauce un peu trop crépité, je le libère mais je le suis de près. Il retourne à son petit plat qui mijote avec des gestes bien automatique. Je m'assois sur le plan de travail, près de lui pour regarder comment il cuisine. C'est passionnant de regarder ses petite gestes, il se sent mieux en cuisine que avec moi c'est pas possible. Je souris amusé, je crois que en 3 siècles je n'ai pas manger grand chose d'humain. Je prend une grande inspiration en passant légèrement ma langue sur mes lèvres.

- Hum .. rien que l'odeur me donne faim ! Tu as appris à cuisiné où ?


Je pose mes yeux sur son profil, il était concentré ... totalement absorbé dans sa cuisine. Je lève un sourcil prenant le paquet de patte entre mes doigts lisant 2 ou 3 mots avant qu'il me prend des mains, je cligne des yeux refermant mes mains à présent vide. Je penche la tête scrutant le visage de Lazzie sans m'en lasser, je ne le répèterais jamais assez mais il est vraiment beau. Je sens mon cœur devenir léger, mes lèvres se dessine en un sourire satisfait.

- Tu as revu ton cher Jacob depuis son intrusion il y a des mois ? J'espère qu'il est mort. Je ricane. Je rigole bien sur, il faut pas le prendre mal mais il à la grosse tête ce petit.

Je lui lance un regard de biais sachant très bien qu'il allait un peu prendre la mouche, je ne vois vraiment pas pourquoi il aide les loup garous même si je sais que sa mère avait le gène mais je ne pense pas que c'est la seule raison ... quelque chose de bien plus important. Le souvenir de notre première rencontre me revient en mémoire, il déteste vraiment les akumas pour aller jusqu'à ce jeté dans la gueule de loup du moins c'était cela là première fois que je les vus et maintenant qu'est ce qu'il en devenait de son idée ? Je le regarde entre mes cils d'un air plutôt pensif et sombre.

Je pose un doigt sur mes lèvres puis mon sourire revient, je tend mon pied pour le poussé légèrement toujours dans le but de l'embêté encore un peu. Je passe une main légère sur mon torse me rappelant que je n'ai pas mit de haut encore. Je cligne des yeux observant d'un œil distrait les geste de Lazzie. Je prend une pomme jouant avec, la passant entre mes mains et balançant légèrement mes jambes au rythme de la musique encore présente en fond. Nous sommes devenu vraiment un petit couple, je souris me disant que si j'aurais dit ca il y a quelque années j'aurais bien rigolé !
Revenir en haut Aller en bas
Lilian Arletta
Admin
avatar

Messages : 369
Age : 20
Puf : Chunsa.
Célibataire ? : Non.
Espèce ? : Garou | Akuma (ex_humain)

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Insatiable | Lestat | [ P u b l i c - a v e r t i ]   Ven 8 Avr - 20:41

    Lazare ce jeta vers sa cuisine, retournant à ses soins. Il répondit distraitement :

    -Oui oui. Mais je ne crois pas que je sois vraiment très doué pour le...

    Pour expliquer, il donna un léger coup de hanche vers la droite, les yeux toujours fixés sur son objectif. Ses mains s'affairaient nerveusement. Etrangement, Lazare s'était toujours cherché des capacités avec une certaine nervosité. Aussi, dès lors qu'il s'était trouvé une matière dans laquelle il semblait avoir des prédispositions, il se boostait alors, jusqu'à obtenir ce qu'il pouvait qualifier de maximum personnel. L'ex humain, à l'instant ou il avait entamé ses premiers plats, avait décidé que la cuisine, non négligeable, serait un atout, malgré le peu d'utilité pour une créature qui ne nécessitait en aucun cas ce genre de nourriture. Manger pour le plaisir, simplement. Ne pas oublie rle goût des aliments. Les yeux brumeux du démon dérivèrent sur Lestat, tandis qu'un sourire retroussait ses lèvres avec délicatesse. Penché sur sa casserolle, il tendit le bras, ouvrit un tiroir, et en sortit un énorme bouquin poussiéreux. Il le posa sur son plan de travail, avant de répondre, reprenant aussitôt l'activité de la main accaparée :

    -Là dedans. Je ne dis pas l'état dans lequel aurait été ces pâtes il y'a deux ans.

    Lazare grimaça, imaginant la scène. Les doigts de Lestat s'emparèrent du paquet de pâtes. Manque de chance, l'ex humain en avait besoin à l'instant. Il tendit la main, reprenant avec douceur mais fermeté la chose, tandis que la voix de son compagnon fusait encore. L'Akuma donna une touche finale à sa viande, avant de répondre :

    -Oui, je l'ai revu. Plusieurs fois. Bien entendu, j'ai choisi des moments où tu étais absent, pour éviter que vos relations polaires ne deviennent plus froides qu'elles ne le sont, ce qui en soit reviendrait à battre le record du pôle nord. Ne soit pas trop sévère avec Jacob. Il est devenu Alpha a un age extrémement jeune. C'est dur à supporter.

    Le démon pinca les lèvres. Même s'il ne l'insinuait qu'à demi mots, il se sentait proche de Jacob Black de par cet aspect des choses. Le fait qu'ils est étaient plongés l'un est l'autre à un âge jeune dans un univers incongru, digne de leurs contes de fées, les liaient d'une étrange façon. Lazare, qui avait du s'éduquer seul, apprendre seul, s'était souvent fait piqué par la peur. Le contact, celui de Lestat, lui devenait donc essentiel. L'affection qu'il avait accumulé, qu'il pensait avoir brûlé, ressortait à présent par vagues d'aura hors de son corps, par gestes, par mots, par envies. Il aimait Lestat. C'était un sentiment fort, ponctué de piqûres de peur, d'injection du liquide par la longue seringue. Si l'autre le laissait, alors il ne serait certainement plus qu'un être sas foi, sans loi, sans humanité, son humanité qui le rattachait à l'amour, et donc à Lestat. Il plaignait les Originels. Il les plaignait violemment, car ces derniers ne conaissaient pas le sentiment amoureux, ne le connaîtraient jamais et s'en moquaient. Il faut avoir peur de se moquer des sentiments. Car, tel un boomerang, ils reviennent toujours par un endroit, parfois imprévu, frappant votre face avec violence, trahissant votre confiance envers l'objet, provoquant douleurs, larmes. Mais les Originels n'avaient jamais connu les sentiments, et n'en conaissaient pas le goût sur la langue. Le goût du baiser, le goût de la morsure, le goût de la lèche.

    -Tu t'essayes aux acrobaties ?

    Il servit les plats. C'était prêt. Lazare passa une main inconsciente dans les cheveux de Lestat.

    -Hm. Quelle est leur couleur naturelle ?



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« People are strange, when you're a stranger »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
« Streets are uneven, when you're down »
Revenir en haut Aller en bas
Phil Brooks

avatar

Messages : 241
Age : 24
Puf : Daichi.
Célibataire ? : Non, avec la plus belle des femmes.
Espèce ? : Loup.

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Insatiable | Lestat | [ P u b l i c - a v e r t i ]   Ven 8 Avr - 21:38

Je suis des yeux la pomme qui s'envole prenant une deuxième et jonglant, je souris les arrêtant d'une poigne ferme. Je fixe Lazare qui est nerveux tout en étant fière comme un coq de savoir cuisiné. Après 3siècles je n'ai plus le plaisir de réussir quelque chose j'ai pu essayé tellement de chose que plus rien ne m'étonne mais bizarrement cuisiné ne m'est jamais arrivé ! Quand vous vivez avec des Originels vous pensez peu à prendre le plaisir de manger un bon plat, encore une chose qui m'effaçais de l'humanité.

Je hausse un sourcil regardant le livre, je me penche feuilletant quelque page jaunie ... Je regarde Lazzie d'un air moqueur, comment il à pu apprendre avec un truc si vieux ?! Il est fort, très fort même, je m'incline devant lui une nouvelle fois ! Il me surprendra toujours, il essai tellement de faire les choses bien qu'il est toujours stressé et anxieux. Comment vivait-il tout seul ? Comment il à fait pour survivre ? J'ébouriffe mes cheveux d'un geste rapide. Je croise mes bras sur mon torse toujours avec mes pommes dans les mains, je fronce légèrement les sourcils ... Je ne peux pas m'empêcher d'être jaloux, possessif et protecteur.

- Hum ... tu l'aime tant que ca ce loup ? Qu'est ce qui te rapproche au tant de lui ? Tu sais je suis froid avec tout le monde, lui ne fait pas exception même si vos entretenez une relation amicale. Tu as le droit de connaitre des gens, je n'ai même pas besoin de te le dire c'est logique. Tu as bien fait connaissance avec Lola ma meilleure amie.

Je hausse légèrement les épaules le regardant tranquillement un fin sourire sur mes lèvres. Ce garou m'énerve quand même ! Je n'aime pas que la vie de Lazzie soit en danger déjà avec moi il court beaucoup de risque alors avec un alpha très jeune qui arrive pas encore à se dépatouillé ... Face à des originels ils se feraient tous laminé, je regarde Lazzie d'un œil désolé. Si un jour ca devrait arrivé je ne penserais que à le protéger lui et tant pis pour ses amies même si ca fait mal mais celui qui compte le plus sur ce bas monde c'est lui. Les 3 siècles que j'avais passé avec les originels m'ont appris beaucoup de chose sur eux, mais en même temps ils m'ont façonné à leur image effaçant mon humanité à jamais et je peux dire que grâce à Lazzie je n'ai pas plongé dans l'enfer complet ... On se complètement tellement, je sais que nous pouvons plus vivre séparément à présent sa entrainerait tellement de douleur qu'on en survivrait pas.

Je reprend mes pommes les faisant volé, d'un visage concentré j'enchaine les jongleries d'une main ferme quand Lazzie me fait la remarque. Je souris arrêtant les pommes.

- Je pourrais peut-être me recyclé comme clown et effrayé les petits enfants !

Je rigole suivant du regard les assiettes fumante alors que Lazzie ma passe une main dans mes cheveux teint en bleu. Je suris descendant de mon perchoir pour venir m'assoir devant lui. Je prend la fourchette enroulant les spaghettis autour et les goutant. Je ferme les yeux retrouvant une saveur perdus puis je fixe mon compagnon.

- Excellente ! Ça fait tellement longtemps que je n'ai pas mangé de la vraie nourriture ... Oui en parlant de mes cheveux, hum ... Je suis roux cuivré à la base. Te moque pas tout de suite s'il te plait.

Je le pointe avec la fourchette d'un air faussement méchant, puis la plante à nouveau prenant une bonne bouché. Elles sont merveilleuse, Lazzie tu es un vrai cordon bleu. Je pose ma fourchette le regardant.

- Je ne voudrais pas paraitre indiscret mais comment tu faisait au début seul ? Cela m'inquiète un peu à vraie dire ...

Je le fixe sérieusement, je me fais du soucis ... j'en ai le droit même si c'est le passé ! Mais il faut qu'il sache que même après tout ce qu'il à passé je ne le lâcherais pas même si cela me coûte ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
Lilian Arletta
Admin
avatar

Messages : 369
Age : 20
Puf : Chunsa.
Célibataire ? : Non.
Espèce ? : Garou | Akuma (ex_humain)

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Insatiable | Lestat | [ P u b l i c - a v e r t i ]   Ven 8 Avr - 22:26

    Lazare tira sa chaise dans un léger couinement sur le sol, avant de s'asseoir, ce servant une portion. Il fit tourner sa fourchette entre ses doigts, alors que Lestat s'installait, palrnat à nouveau. Les yeux de l'ex humain batifolèrent dans toute la pièce. Il entrouvrit les lèvres, les referma. Baissa les yeux sur son assiette, les remonta, poussa un soupir, avant de toussoter légèrement. Enfin, il parla à sa fourchette, d'un ton calme :

    -Disons que, outre nos relations plutôt bonnes, j'ai un certain point comun avec lui. Jacob Black a apprit qu'il était un loup garou à un âge ou il aurait du penser aux filles, à s'amuser, à son travail scolaire. Or, il est devenu un loup garou dans une période de sa vie particulièrement instable. Bien entendu, je ne dis pas que nous avons ressenti les mêmes choses. Mais, tout gamin qu'il était, il a du assimiler a une vitesse affolante les règles, les transformations, la force. Un entraînement intensif. Il y'a aussi une autre ressemblance entre nous.

    Il leva deux doigts dans les airs, contemplant aux passage ses impeccables ongles. Puis, il reprit la parole, lâchant au passage un souffle saccadé :

    -Lui et moi n'avons pas connu nos mères. Ca peut paraître pour un détail mineur, mais lors des étapes difficiles de l'existence, une présence féminine, discrète, aimable, est appréciable. Jacob Black et moi n'avons pas connus nos mères respectives. La sienne est mort à l'hôpital. On a volé l'âme de la mienne, avant de la droguer, de l'attacher à un lit, d'assouvir des désirs malsains sur son corps, et de la mutiler atrocement. Jamais mon père ne haït autant la condition de sa femme, le simple fait qu'elle est dans le sang ne serait ce qu'une particule de sang Garou.

    La fourchette racla son assiette. L'ex humain mangea enfin son plat, savourant du bout de la langue. Son regard voletait dans toute la pièce, comme un papillon de nuit enfermé, cherchant l'aveuglante ampoule qui l'avait enivrée de sa luminosité. Hélas, cette source de lumière ce nommait Lestat. Il fallut donc le dévisager. Lazare eut un petit rire, avant de répliquer :

    -Avec un nez rouge et une petite fleur qui crache d el'eau sur ton veston ? Mais pourquoi pas...

    Lazare cligna un instant des yeux. Le cirque ? Il n'y était allé qu'une fois. Les clowns ? Oh, celui qui avait retenu son attention n'était pas le préféré des enfants. Il s'agissait du faire valoir, du clown triste, l'espèce de Pierrot La Lune armé d'une mandoline, qui supporte les facéties de son confrère avec un visage pâle et morbide, son oeil peinturluré d'une étoile d'un noir qu'on dirait fait de suie. Ont ils seulement un visage, les clowns, derrière leur maquillage ? Préfèrent ils ce qu'ils sont, ou ce qu'ils prétendent ? Sont ils secrètement amoureux de l'écuyère ? Lazare ce rappelait d'un tableau qui représentait un cheval blanc, et sa grâcieuse voltigeuse, sur son dos. Mais c'était une image floue : il ne conaissait ni l'auteur, ni le nom de l'oeuvre.

    Les yeux de Lazare ce rouvrirent. Il passa un doigt sur ses lèvres, avant de déclarer, exprimant simplement sa pensée :

    -J'essaie de t'imaginer avec cette teinte là. Promets moi que tu me montreras un jour.

    Lazare prit quelques pâtes dans son assiette, à nouveau. D'un geste rapide, il aspira une petite dernière, avant de saisir son verre d'eau et d'avaler lentmeent, son regard implacable posé sur Lestat, qui s'exprima à nouveau. Son verre claqua sur la table, alors qu'il ce redressait, attrapant la bretelle de son débardeur, partie en voyage sur son bras tatoué. Sa voix, douce, heurtée, blessée, résonna alors. Il battait de temps à autre des cils, comme racontant la traversée éprouvante du désert. A vrai dire, il s'agissait plus de l'injection lente, dans la veine, du venin de la peur.

    -Lorsque j'ai été transformé en Akuma -cela à prit un temps trop long, vraiment trop long- cela à été la pire expérience de ma vie. Non seulement cela a été fait pour rien ( il souligna le mot d'une inflexion lourde ) mais de plus, cela n'a servit à rien non plus. Je m'explique : généralement, les Akumas ne choisissent pas les gosses à transformer en jouant aux fléchettes sur la carte de Sanderward. Dans le cas présent, j'étais une commande d'un des Originels -ou une de leur proche conaissance-, qui n'a jamais été ramassé. Aussi, dès lors qu'on a su que je ne servirais jamais, on s'est sensiblement désintéressé de moi, en espérant que jamais je ne trouverais ma nourriture.

    Il s'arrêta, les yeux clos.

    -J'étais comme fou. Ils m'avaient lâché en pleine nature, le sang, la chair à vif. Je me rappelle m'être arrêté sur la plage, avoir planté mes ongles dans les veines de mon bras, faisant bouilloner un sang à la couleur inhabituelle. J'ai appris seul. Les Akumas sélectionnent naturellement ceux qui auront le privilège de survivre, et on m'avait oublié en un claquement de doigt.

    Son souffle s'arrêta lui aussi.

    -J'avais peur. Tout les jours. Je ne mangeais pas : je n'avais pas faim. Il n'était pas nécessaire que je boive non plus. Je rôdais donc, aux abords de la ville, sans jamais y entrer. Ma maison ? Je ne conaissais pas le chemin. Un jour, j'ai été effrayé par un chien qui m'a poursuivit parce que je m'étais approché de son chenil. Alors, j'ai couru. J'avais le diable aux trousses, l'haleine brûlante de ce chien sur mes chevilles, alors qu'il était loin.

    Son coeur s'arrêta. Brutalement.

    -Je me suis perdu dans un champ de tournesol. C'est stupide, mais je me suis endormi parmis les fleurs. Et lorsque je me suis réveillé, il y'avait une petite fille.

    Ses ongles s'enfoncèrent dans sa peau.

    -Elle était belle. Magnifique. Et tout ce que je voulais -je désirais, ardemment-, c'était embrasser ses lèvres roses. Je ne savais pas. Je ne savais pas. Alors, elle est tombée.

    Ilplissa les paupières.

    -Elle est tombée parmis les fleurs. Elle pleurait. Elle avait mal. Elle a survécu, le temps qu'une abeille se pose sur sa joue. Je me suis remis à courir. Jusqu'au village Akuma. Cette maison était désaffectée. Là dedans, j'ai tout appris. Seul. Ca peut paraître totalement bizarre, et sinon impossible. Pourtant, c'était comme ça.

    Sa main passa sur ses lèvres, comme pour les stopper.

    -Lorsque j'ai étais adolescent, il se sont rendu compte que j'étais encore là. Certains d'entre eux se sont approchés de moi. Ils se sont vite rendu compte que je ne correspondais pas à leurs désirs. Néanmoins, ils m'ont laisé vivre. Je ne sais pas qui l'a ordonné. En tout ca,s j'ai vécu. J'ai survécu. J'ai tué mon père quelques temps après. Il ne m'a pas reconnu, je crois. Il s'est contenté de vaguement sourire, avant de murmure "Je le savais." Après, j'ai mis la main sur Jacob Black. Je voulais me rebeller, peut être, je ne sais pas. Ils ont vite tout découvert. Ils punissaient. Ils ne tuaient toujours pas. C'était un jeu.

    Il ouvrit les yeux.

    -Plus le temps passait, plus je m'enfoncais. Et, un jour, il pleuvait. Je suis entré dans un cinéma. La suite, tu connais.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« People are strange, when you're a stranger »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
« Streets are uneven, when you're down »
Revenir en haut Aller en bas
Phil Brooks

avatar

Messages : 241
Age : 24
Puf : Daichi.
Célibataire ? : Non, avec la plus belle des femmes.
Espèce ? : Loup.

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Insatiable | Lestat | [ P u b l i c - a v e r t i ]   Ven 8 Avr - 23:42

Je prend une bouché finissant tranquillement mon assiette tout en l'écoutant. Je pose ma fourchette doucement d'un geste assez cérémonieux. Alors c'est un sentiment assez fort qui les lies, je l'observe joignant mes mains. Je n'ai jamais connus ma mère et encore moins mon père mais mon enfance est si flou effacé par les siècles avec les originels. Je me ronge un ongle légèrement anxieux, je ne me rappelle que du bordel et de ces filles qui m'ont soutenus tant bien que mal.

- Je ferais un effort la prochaine fois ... Je ne pensais pas que tu y ... tenais tant. Si seulement j'aurais connus ma mère aussi.

Pour une fois je cherche mes mots difficilement, mon aplomb de d'habitude disparaissant comme les grains de sable dispersé dans le vent. Je joue un peu avec ma fourchette, les retours dans le passé se fait avec douleur et silence tortueux mais je voulais savoir un peu plus sur lui et il peut me posé des questions quand il veut de son côté lui aussi. Je souris légèrement.

- Quand cette couleur partira au bout de plusieurs shampoing tu me verras avec ma vraie couleur de cheveux sans problème.

Je joins mes mains posant mes coudes sur la table et calant mon menton sur mes mains. J'observe Lazzie qui à du mal à arrêter son regard sur un point jusqu'à qu'il me fixe. Je l'écoute attentivement d'un sérieux religieux ... il ose s'ouvrir à moi donc je l'écoute avec intérêt. Je parcours son visage en quête de sentiment assez présent sur son visage expressif. Il n'a pas vécus une vie facile depuis son jeune, ses mots viennent m'effleurer le cœur, me le tordre et le faire battre douloureusement. Je sais ce que cela fait d'être choisis, d'être au bord de la mort sans repère ... Je suis passé par là mais je n'ai pas pu résister à l'attraction des originels comme lui et je suis devenus comme eux. C'était soit tu suis le mouvement ou soit tu es mort, mais je l'aimais ma vie même éphémère et longue.

Je plisse les yeux me rappelant de quelque chose subitement des images brouillons, mes mains se crispent d'un coup mes yeux s'ouvrant quelque peu. Je me redresse comprenant quelque chose, une chose en me rappelant des paroles de Lazare ... quelque chose de capital ! Comment j'ai pu oublier ? Je me lève d'un coup de ma chaise le regardant gravement pourtant ma voix était faible.

- Lazare ... Je me souviens d'un jeune garçons au cheveux long attaché en queue de cheval, l'air malade, un peu blafard avec de grand yeux noir. J'étais au service d'un originel depuis un moment, un type sans cœur très égoïste et nous étions arrêter dans un manoir pour une affaire. Je l'ai vus entré ce jeune garçon encerclé par les sous fifre de mon ancien maitre.

Je serre mes doigts sur la table mes phalange blanchisse sous la pression, mon cœur s'étend arrêter nette comme couper à vif. Je regarde Lazzie avec des grand yeux un peu absent voyant mes souvenirs défilé sous mes yeux.

- Il m'en avait parler durant plusieurs nuit, un petit qui deviendrait son nouveau jouet, maniable et plutôt mignon. J'allais perdre un client par la faute du gosse mais quand je l'ai vu rentré toute ma haine avait disparut, si fragile et si jeune ! Je m'avais demandé comment on peut faire ca à un enfant ?! J'avais suivis la scène de loin, je ne voulais pas participer à cette méchanceté gratuite. Je connaissais pas l'histoire au complet mais assez pour en être dégouté même aussi froid que j'étais à l'époque.


Je me rassois presque vidé de l'intérieur, je ferme les yeux secouant légèrement la tête pour mettre de l'ordre dans mes vieux souvenirs. Je tapote du bout du doigt la table.

- Oui c'est ca ! Il l'avait transformé mais ca n'allait pas comme prévus, le petit criait comme un détraqué pendant là nuit Je m'étais levé allant le rejoindre, le retrouvant toujours au même endroit et je l'ai pris dans mes bras, je me souviens qu'il s'était directement collé à moi en bafouillant des mots. Je lui avais sécher ses larmes à l'aide de mes manches et de mes doigts mais il n'arrêtait pas de pleuré me répétant que son cœur lui faisait souffrir et je me rappelle clairement de lui avoir répondu " Je ne peux rien faire mon ange désolé". Je lui ai caresser le dos, le berçant comme un père et lui glissant des paroles réconfortante toute la nuit. Il n'arrêtait pas de murmuré qu'il voulait voir sa mère. Je m'étais pris de sympathie pour se petit, je l'aimais tellement que je l'ai surveiller durant des semaines aillant peur pour sa vie mais l'originel m'empêchait d'intervenir sinon il allait se venger sur le petit. Je l'ai vu grandir, ordonnant aux Akumas de ne pas le touché sinon il aurait affaire à moi car j'avais un grade assez élevé. Le premier qui le touchait je le tuais ...

Je regarde Lazzie complètement bouleversé, je met une main devant ma bouche sentant mes yeux me piqués, des larmes dévalent mes joues avec appétit. Mon cœur faisait des bonds immense dans ma poitrine.

- Je l'ai perdus de vus alors que j'allais le rejoindre un jour mais les originels m'en empêchant m'accaparant de tache ingrate et m'expédiant dans les quatre coins du monde mais une part de moi pensais toujours à ce petit au grand yeux noir.

J'essaie tant bien que mal de reprendre mon souffle entre mes larmes, je plonge mon visage dans mes mains comprenant enfin tout ! L'attirance que j'avais pour lui depuis le début c'est bien cela. Je me lève allant prés de Lazare poussant la chaise pour qu'il me fasse face, je le regarde dans les yeux essayant de voir son visage dans mes yeux noyé de larmes. Je souris légèrement.

- Ce petit garçons c'était toi Lazare !

Je le fixe mais me décale reculant jusqu'à m'adosser contre le plan de travail cherchant un appui pour éviter de me laissé tombé, je plonge mon visage à nouveau dans mes mains, je n'arrive plus à arrêter mes larmes. J'avais m'y tellement d'espoir de le revoir et le voila sous mes yeux en vie, celui que j'aime tellement ! Je souris poussant dans un soupir ironique.

- Excuse moi je n'arrive plus à arrêter mes larmes, c'est plus fort que moi.
Revenir en haut Aller en bas
Lilian Arletta
Admin
avatar

Messages : 369
Age : 20
Puf : Chunsa.
Célibataire ? : Non.
Espèce ? : Garou | Akuma (ex_humain)

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Insatiable | Lestat | [ P u b l i c - a v e r t i ]   Sam 9 Avr - 7:42

    L'impression d'être dans un mauvais feuilleton. Les doigts de Lazare s'étaient crispés, tandis qu'une boule progressive entrait dans sa gorge. Soudainement, Lestat ce leva. Le regard de l'ex humain se posa sur ce dernier, légèrement surpris. Néanmoins, des mots s'écoulaient de la bouche de Lestat. L'Akuma le regardait, avec une sorte de surprise sombre, muet, ressassant les mots.

    Lazare ce leva. Il ce dirigea vers une armoire, et, sur une étagére, attrapa un vieux carnet sur lequel il souffla, évacuant la poussière que les années avaient accumulé. L'ex humain l'ouvrit, en sortant une photo.

    Elle avait été prise peu de temps avant sa pseudo mort. Son père, tant qu'il y pensait, avait du le photographier à l'intention de l'Originel. Les yeux de l'Akuma déchiffrèrent le visage au teint d'un blanc de craie, les yeux alors immenses, comme des gouffres sur son visage, les cheveux, longs, noirs rattachés en une queue qu'il ne défaisait qu'en l'absence de son père.

    Lestat reprit la parole. Le souffle de Lazare ce heurtait dans l'atmosphère, tandis qu'il rejettait la tête en arrière, contemplant l'ampoule. Il sentit le léger tapotement des doigts de l'autre sur la table. Lui, était comme déconnecté de ce monde, ses souvenirs rejetés par sa mémoire affluant en lui tel un raz d marée, qui emportait de faibles édifices en allumettes.

    Son corps allongé sur le sol froid. Tout était froid. Tout sauf lui. Nettement, ses yeux, écarquillés, injectés d'un sang empoisonné, sa main crispée sur son coeur qui battait à un rythme irrégulier. De temps à autre, son corps ce déformait. Il s'arc boutait au sol, poussant un cri, des larmes innombrables roulant sur ses joues. La douleur. Il n'y avait plus que sa chair à vif. Son corps, l'intérieur de son corps, brûlait, annihilait, éradiquait. Il ignorait alors qui il était, ce qu'il serait, et pourquoi il était là. Mais il souffrait. Lazare ferma les yeux, qui étaient momentanémenent devenus aveugles, avant de crisper un oing, poussant un hoquet de douleur.

    Il y'eut alors un bruit. Un bruit de porte qui grince. De porte qui claque. Aussitôt, tout son corps frissona. Il était incapable de bouger, mais, cependant, il lui semblait qu'avec la force de son esprit, il glissait loin de l'autre. Bien entendu, il n'avait pas bouger, en réalité, d'un pouce. Des doigts. Des doigts froids sur sa peau brûlante. Un souffle, une étreinte, qui l'envellopait. Il s'acrocha fébrilement à tout ce froid, secoué de tremblements, de spasmes.

    -Maman, maman... Mon carnet... Ca fait mal, ça fait mal au coeur... Dites lui que j'ai peur... Dites lui...

    Puis, la voix.


    Les mots, l'intonation de Lestat, tout revint à son cerveau à une vitesse aberrante. Passant une main devan tses yeux, comme pour mieux ce placer dans la situation aveugle de cet instant, il répéta d'une voix faible :

    -Je ne peux rien faire, mon ange, désolé... Désolé...

    Le regard de Lazare dériva brutalement vers Lestat. A présent, il ne pouvait s'empêcher de le voir sous un autre jour. Il resta longuement muet, accusant le choc. Devant lui, il pleurait. Lestat trébucha contre le plan de travail, contre lequel il s'accouda. Ce dirigeant vers lui, comme dans un rêve, Lazare ce sentit murmurer.

    -C'était toi...

    Sa main dériva sur la nuque de l'autre, avant qu'il ne rapprocha le visage baigné de larmes de son épaule, comme pour ne pas les voir, avec une pudeur qui ne devait qu'à l'honneur de Lestat, qui devait déjà en prendre un coup. Lazare ne pleurait pas. Ses yeux étaient trop pris par des vagues de souvenirs.

    -Tu peux pleurer autant que tu le voudras. C'est un des côtés les plus humains de toi.

    Lazare remarqua soudainement, sur la table, le chat, qui s'accaparait les restes de son assiette délaissée. Sa voix résonna dans les airs :

    -Donc, c'est surement toi qui m'as donné ce chat. Il était dans un carton devant chez moi. C'était peu de temps avant que, brutalement, l'espèce de neutralité sur ma personne ne disparaisse, et qu'on s'attaque à moi.

    Lazare soupira.

    -Etrange lien. Etrange histoire. Qui était cet Originel ?



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« People are strange, when you're a stranger »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
« Streets are uneven, when you're down »
Revenir en haut Aller en bas
Phil Brooks

avatar

Messages : 241
Age : 24
Puf : Daichi.
Célibataire ? : Non, avec la plus belle des femmes.
Espèce ? : Loup.

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Insatiable | Lestat | [ P u b l i c - a v e r t i ]   Sam 9 Avr - 17:43

Derrière mes cils j'observe un instant la photo de Lazare, jeune ... c'était bien lui ! Comment j'ai pu oublier ? Comment j'ai pu ne pas le protéger jusqu'à maintenant ? Comment j'ai pu oublier de l'accompagner dans cette descente ? Je me mord la lèvre inférieur sentant ma gorge me serré, les larmes dévalent encore et toujours mes joues. Des larmes retenus pendant si longtemps, ma main pressant ma bouche comme pour retenir des mots, des cries ... Je ne sais plus quoi pensé !

Lazare parait aussi troublé que moi, cherchant dans ses souvenirs et se remémorant de ce fameux soir. Sa voix murmure, je frissonne revoyant son visage noyé de larme et défiguré par une douleur inhumaine. Je serre mes doigts sur le rebords du plan de travail. Il me souffle un "c'était toi .." bien sur c'était moi qui aurait pris un petit gosse qui vient de nul part autre que moi ?! Je passe ma main légèrement tremblante sur mes yeux humide. Mon visage heurte l'épaule de Lazare, je respire son odeur débloquant ma respiration et fébrilement passe mes bras autour de lui me raccrochant à cet être si exceptionnel. Entre mes doigts je serre légèrement son haut m'appuyant contre son épaule avec bonheur. J'avoue que mon égo en prend un coup mais devant lui je n'ai pas besoin de me cacher ou de faire semblant.

Un de mes côtés les plus humains ... Ces larmes sont la douleur d'un souvenir d'avoir étai humain, d'étai un jour normale. C'est un poison qui me fait plonger ! Je le tire un peu plus contre moi levant mon visage aux yeux juste brillant à présent et je souris légèrement. Je passe une main légère sur son visage faisant à moitié le contour.

- J'allais te rejoindre ce jour là ... Mais tout les Akumas se sont liguer contre moi et m'ont envoyer sur un autre continent pour une soi-disante "affaire urgente" mais c'était plus une menace avec un couteau sous la gorge. Je ne comprend toujours pas pourquoi ils m'ont éloignés de toi, assez pour que je t'oublie, que je deviens comme eux ... Je suis vraiment désolé Lazzie ! Désolé de ne pas était là quand tu avais le plus besoin de quelqu'un, de ne pas t'avoir aider et de t'avoir oublier si facilement. C'est vraiment immonde de ma part.

Je caresse lentement sa joue le voyant sous un autre jour, je pense que se sentiment est partager par lui ! Mais rien à changer à tout l'amour que je lui porte même si je lui fais souvent plus de mal que de bien. Mes doigts s'envolent lui enlevant une mèche qui lui cache les yeux, il avait tellement changé par rapport au petit garçon que j'ai connus il y a si longtemps ! Il c'est embelli donnant un homme dé plus charmant, je me dis que c'est pas plus mal que l'originel l'ai oublié sinon il serait venu je ne sais quoi mais loin d'un homme comme ca. C'est très égoïste et inhumain de pensé cela mais c'est la stricte vérité mais je savais qu'il n'était pas comme les autres et pourtant je l'ai oublié.

- Vu que je n'étais plus dans les parages, je pense qu'ils en n'ont profité pour enfin t'attaquer étant loin et couper de la civilisation je ne savais plus ce que tu devenais ...

Ma main se détache de son visage lentement, jusqu'où allons nous remonter dans le temps ? Je suis si lier à lui depuis toujours ... Ma main revient le long de mon corps même si l'envie de le toucher faisait rage en moi, après tant de remue-méninge dans nos souvenirs je ne sais plus ce qui est correcte de faire en ces moments. Je passe une main rapide sur mes joues effaçant les dernières larmes, les dernière preuves d'un laissé aller.

- Hum ... Si je me souviens bien c'était un certain Markus, un vieille branche ! Je crois que c'était un ancien roi avant de devenir un Originel. Un égoïste malsain, avec un esprit très calculateur et d'une perversité à tout épreuve. Les années où j'étais sous ces ordres ont était longue et douloureuse. C'est un véritable tyran sans cœur, il collectionnait des genres d'esclaves sexuel et j'étais juste là pour dépanné en quelque sorte... quand il me parlait de son futur "jouet", donc toi, cela me dégoutais terriblement ! Et dieu sait comment j'étais pire avant donc pour me dégouter il fallait le faire.

Je dis cela d'un ton neutre, laissant mon regard divagué sur la table évitant soigneusement les yeux de Lazzie, je ne sais pour quelle raison. Je me redresse me retrouvant à quelques centimètres de son visage, je le fixe d'un air encore jamais vu : doux mais tout aillant une étincelle dangereuse. J'avais envie de l'embrassé, c'était tentant à quelques centimètres mais je ne sais pas j'hésite affreusement.



Revenir en haut Aller en bas
Lilian Arletta
Admin
avatar

Messages : 369
Age : 20
Puf : Chunsa.
Célibataire ? : Non.
Espèce ? : Garou | Akuma (ex_humain)

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Insatiable | Lestat | [ P u b l i c - a v e r t i ]   Dim 10 Avr - 7:40

    Lestat tentait de ce calmer. Accroché à son épaule presque nue comme à une bouée de sauvetage, Lazare le sentait tendu, ses pensées parcourant son esprit à une vitesse ahurissante. Tout était brouillé. Des souvenirs aux instants récents,ils étaient mélangés dans son cerveau pour former une toile d'araignée glissante. Où était l'arachnide ? Quel était le rôle de l'ex humain dans ce jeu mortel ? Les originels, démons depuis toujours, jouaient avec leurs proies, les isolant d'un cocon tissé en un instant. Lazare eut une sorte de sourire tordu alorsqu'il répondait à Lestat, d'un ton doux cependant :

    -Tu es là, à présent, c'est le principal. Et puis, j'ai survécu.

    Lazare passa deux doigts sur son menton, jetant un regard à la fenêtre. La nuit était tombée depuis bien longtemps. La musique de Lestat ne semblait plus être la même. Une autre chanson avait été entamée par l'intérprête, lente, grave, douloureuse, d'une voix comme écorchée. Les yeux brumeux de l'ex humain ce reposèrent sur Lestat. Il lui répondit d'un ton amer :

    -Il semblerait que j'étais devenu dépendant de ta protection, car durant ton absence, je n'ai fait que des conneries.

    Lestat séchait ses dernières larmes, se débarassant des dernières traces. L'Akuma ce demanda depuis quand il n'avait, lui même, pas pleuré. Sa mémoire ce perdit dans les années. Il avait, semble t'il, perdu cette faculté du corps humain. La voix de l'atre fusa dans les airs. Lazare releva les yeux, tentant de croiser son regard. Ce dernier semblait fuir, loin. D'un ton docte et calme, l'Akuma prit la parole :

    -Markus, donc. Celui qui habite dans la manoir sur les Falaises, et qui donne régulièrement des orgies. Ce n'est vraiment pas l'Originel à meilleure réputation. Je l'ai croisé, rapidement, une fois.

    Lazare ce remémora précisèment la face aux traits rieurs de l'autre, ses yeux en amande, ses cheveux vaporeux. Comme tout les Originels, il attiraitses victimes avec un pouvoir d'attraction irrésistible. L'aura, même, de ce dernier semblait remplir tout l'atmosphère. Markus était connu pour ne pas être très apprécié des Originels. Non pas à cause de son comportement, mais du fait qu'il les boudaient, en quelque sorte, et qu'une sombre histoire le reliait à une Originelle particulièrement haut placée. Pour une fois, l'ex humain ne regrettait pas de s'être informer.

    C'est alors qu'il sentit un souffle heurtésur ses lèvres. Ses prunelles égarées revinrent vers Lestat, et il dévisagea ce dernier avec un air assez perplexe, contemplant l'étrange mélange sur sa face. Ce dernier hésitait manifestement. L'Akuma haussa un sourcil, ses mains glissant sur les pépaules d el'autre pour aller ce rejoindre derrière son cou.

    -Tu as peur que je te mordes ? Que j'ai une langue de serpent ? murmura t'il d'un ton mutin.

    Cependant, il initiait le baiser, posant ses lèvres contre les siennes.






_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« People are strange, when you're a stranger »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
« Streets are uneven, when you're down »
Revenir en haut Aller en bas
Phil Brooks

avatar

Messages : 241
Age : 24
Puf : Daichi.
Célibataire ? : Non, avec la plus belle des femmes.
Espèce ? : Loup.

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Insatiable | Lestat | [ P u b l i c - a v e r t i ]   Dim 10 Avr - 10:22

J'ai l'étrange impression que nous sommes des pions sur une table de jeu et si tel est le cas qu'est ce que les originels nous prépare ? J'ai pu enfin retrouver Lazare car pendant mon séjour je suis devenus un élément les plus instables, les plus dangereux ... ils avaient réveillé en moi une partie qui m'était jamais connus avant et tout cela du à l'amour qui me reliait à Lazare même si oublié de mon esprit je savais que quelque chose m'attendait ici et que mon départ n'était rien de bon. Il peut pas s'imaginer comment j'avais pété un plomb sur l'autre continent, les originels avait peur de moi du moins les plus faible d'entre eux tremblaient à mon passage.

- Pourtant je ne me suis jamais montré devant toi après ta transformation. Je t'ai toujours observé de loin ... je savais pertinemment que nous vivions pas dans le même monde : tu étais proche des loups alors que moi j'étais un démon les plus instable.

Je me demande encore comment j'ai pu changer à ce point même si je reste bien plus Akuma que lui ... Je pousse un profond soupir sentant des pensées qui s'entremêle pour formé un nœud qui vous fait un mal de crâne pas possible. Il faudrait que j'y réfléchisse sérieusement une fois mais là je suis vidé.

Je l'observe neutre, seule mes yeux cherchent quelque chose sur son visage. Il passe ses mains les joignant dans ma nuque, je frissonne puis souris.

- C'est plutôt toi qui devrait avoir peur ... Mais j'avoue que pour la langue de serpent c'est pas faux !

Je rigole légèrement jusqu'à qu'il pose ses lèvres contre les miennes comme pour se retrouvé une nouvelle fois : doux et brulant de désir. C'est idiot d'avoir hésité avant rien n'a changé entre nous deux à pars que je l'aime encore plus, dépassant les limites de l'imaginable. Je glisse mes mains au bas de son dos le ramenant contre moi. Je l'embrasse avec douceur remplis d'un amour brulant, ma respiration est lente profitant pleinement du baiser. Je me détache légèrement glissant un baiser au coin de ses lèvres touchant son piercing du bout des lèvres qui me donne un léger frisson.

- Il m'était jamais permis d'aimer quelqu'un aussi fort ... je t'aime tellement.

Je souris légèrement caressant le bas de son dos lentement, j'effleure son cou avec le bout de mon nez sentant sa peau frissonné puis l'embrasse laissant une trace brulante sur son cou pour capturé une nouvelle fois ses lèvres. La musique de fond me réapparut d'un coup, j'avais complètement oublier qu'elle tourne encore : douce et mélodieuse. Je lui murmure entre deux souffle.

- On commence à tombé dans le cliché mon ange.
Revenir en haut Aller en bas
Lilian Arletta
Admin
avatar

Messages : 369
Age : 20
Puf : Chunsa.
Célibataire ? : Non.
Espèce ? : Garou | Akuma (ex_humain)

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Insatiable | Lestat | [ P u b l i c - a v e r t i ]   Dim 10 Avr - 15:41

    Lazare attendit la fin du baiser, avant de faire claquer, menaçant, ses doigts dans les airs.

    -Fais donc attention, mon petit. Ca peut se tailler, une langue, il suffirait que je prenne rendez vous.

    L'ex humain sentit le léger contact contre l'anneau froid qui perçait sa lèvre. Vaguement, il ce rappela du moment ou il l'avait fait faire. Mal de chien. Ses yeux ce posèrent sur Lestat, ses mains toujours nonchalamment croisées derrière le cou de ce denier. Il semblait prendre la pause pour un quelconque magazine, ses cheveux noirs cascadant dans sa nuque.

    Les contacts, infimes, qu'apposaient Lestat sur sa peau, le remplissaient d'une sorte de légère frustration, et d'une avidité du contact. Distraitement, Lazare adressa une oreille à la musique. Ses lèvres furent dérobées à nouveau, brièvement, tandis qu'il sentait plus qu'il ne voyait la marque qui prenait forme sur l'autre côté de son cou. Il eut un sourire, et chuchota, d'un ton rieur :

    -Tu veux faire de moi un dalmatien ?

    La voix de Lestat chuchota à nouveau. Lazare fourra son nez sur l'épaule de ce dernier, retenant un rire.

    -Et ons'enfonce un peu plus si tu m'appelles mon ange. Enfin bref, cessons de promouvoir l'amour innocent et merveilleusement chaste.

    L'Akuma ce détacha lentement, avant de ce diriger vers la table, qu'il débarassa. Attrapant la télécommande, il alluma de loin la télévision, jetant un coup d'oeil au programme.

    -Hum. Je n'ai vraiment pas envie de regarder Bambi, ricana t'il.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« People are strange, when you're a stranger »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
« Streets are uneven, when you're down »
Revenir en haut Aller en bas
Phil Brooks

avatar

Messages : 241
Age : 24
Puf : Daichi.
Célibataire ? : Non, avec la plus belle des femmes.
Espèce ? : Loup.

Feuille de personnage
YOUR FAMILY:
YOUR MEETINGS:
YOUR MEETINGS:

MessageSujet: Re: Insatiable | Lestat | [ P u b l i c - a v e r t i ]   Dim 10 Avr - 16:40

Je montre légèrement les dents capturant d'un geste rapide sa main avec ses doigts menaçant. Je ne me ferais plus prendre par sa mauvaise manie ! Un dalmatien ca peut-être un objectif futur, je souris gourmand lui glissant tout bas.

- Ça peut-être une idée, je devrais parcourir chaque parcelle de ta peau dans les moindres recoins avec mes lèvres. Une torture pour toi et un plaisir infinie pour moi.

Je rigole m'imaginant bien toute la frustration que Lazzie devrait endurer, je ferais exprès d'y aller lentement ... Il fourra son visage dans mon épaules, je respire un peu l'odeur de ses cheveux noir, plongeant une de mes mains dedans. Ses cheveux sont irrésistible et lui donne un côté mystérieux ... très sexy ! Je n'ai pas envie de m'arrêter, mon ange lui allait bien de toute façon. Je ne peux pas dire au tant de l'amour chaste mais c'est le plus pur de tout les amours. Il se détache, je desserre mon emprise sur lui croisant mes bras sur mon torse l'observant d'un regard de biais.

Je cligne à peine des yeux lorsqu'il change de chaines sur la télé. Je rigole en me rappelant de l'histoire avec Bambi un peu plus tôt. Ça le faisait bien rire lui aussi, bien sur on ne va pas le voir. Il avait l'air absorbé par les programmes détaillant surement les films de soir, je m'approche glissant ma tête sur son épaule et le poussant légèrement pour aller vers le canapé.

- J'ai bien envie de toi ...

Je souris légèrement m'asseyant, je me cale dans le coin du canapé et lui fait signe de venir s'assoir entre mes jambes. Il s'assoit mollement je le tire contre moi appuyant son dos contre mon torse. C'était notre petite habitude de regardé la télé comme ca. Je passe une main furtive sous son t-shirt juste en bas de son ventre, mes doigts frôlant sa peau brulante et je l'embrasse dans son cou. Je souris car il doit se posé quelque question sur la suite.

- On a cas regardé un film même si je ne vais me concentré dessus ... J'ai besoin de mon quart d'heure câlin.

Je hausse un sourcil avec un petit sourire faisant monté ma main sur son ventre, c'est plus fort que moi ! J'ai l'impression que je ne me lasserais jamais de le faire plaisir, de le touché et de lui faire l'amour. C'est inconcevable ! Je le serre doucement dans mes bras protecteur. Je ferme les yeux un instant me disant que je peux très bien resté 1siècle comme ca.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Insatiable | Lestat | [ P u b l i c - a v e r t i ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Insatiable | Lestat | [ P u b l i c - a v e r t i ]
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Lestat Stuart
» Lestat
» Bananes flambées à la Lestat
» Le pire film pseudo-érotique de tous les temps...
» LE VOLEUR DE CORPS/ANN RICE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Protect Wolf :: ~One :: Archives du JDR-
Sauter vers: